eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Actualités, Paris 1er > Sorties, Paris 1er > Expositions, Paris 1er > Évènements au Musée des Arts décoratifs > DERNIERS JOURS de l’exposition Tenue correcte exigée : vêtement + (...)

DERNIERS JOURS de l’exposition Tenue correcte exigée : vêtement + scandale

Dernière mise à jour : mardi 18 avril 2017, par Expositions

Du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017 aux Arts décoratifs

Attention ! Ne vous plaignez pas de la faible lumière dans laquelle baigne cette exposition. Elle n’est pas sans raison et protège simplement les tissus des vêtements anciens si fragiles et précieux qui vous sont montrés.

Ne pas se faire remarquer, ne pas se mettre en valeur, ne pas se travestir, rejeter les formes inconvenantes et les couleurs voyantes, s’habiller selon son âge, son sexe, son milieu, ses activités, tels sont les préceptes de base à respecter si l’on ne veut pas être l’objet de regards inquisiteurs, de moqueries ou d’insultes.

Aujourd’hui les codes se sont assouplis, ce qui n’empêche pas qu’un scandale vestimentaire puisse resurgir à tout moment.

Sommes-nous plus libres que nos ancêtres ? Pouvons-nous nous habiller comme nous le voulons ? Ne sommes-nous pas nos propres censeurs quand nous n’osons pas porter un vêtement dont parfois un seul détail singulier pourrait défier la convenance, détourner vers soi le regard des autres ?

"Fuir ce regard, faire exprès de s’affranchir des codes, des modes, des usages et des morales en cours, c’est bien souvent montrer que l’on est encore et toujours dépendant. La liberté vestimentaire est une illusion" analyse Michel Pastoureau dans le catalogue de l’exposition.

Robe fourreau Chimère Couture, Thierry Mugler, collection haute couture automne-hiver 1997-1998.

Quelle belle et fine conclusion à cette exposition...

À chaque saison de la mode, comme dans l’actualité sociale et politique, il est difficile d’échapper à la question du code vestimentaire.

Cette exposition invite à revisiter en toute tranquillité les scandales qui agitèrent nos sociétés occidentales, ceux qui ont présidé aux grands tournants de l’histoire de la mode du XIVe siècle à nos jours.

Ainsi cette exposition explore-t-elle près de 300 vêtements et accessoires, portraits, caricatures et petits objets, mais sous l’angle des prises de libertés et des infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales.

Robe d’Alexander McQueen, collection prêt-à-porter automne-hiver 1995-1996 "Highland Rape"

Robe volante, pantalon féminin, jupe pour homme, smoking pour femme, mini-jupe, baggy, ou blue jeans, devenus emblématiques, ils ont tous marqué une rupture, provoquant à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions, mais en général entérinant une nouvelle situation de fait, une évolution sociétale devenue perceptible par ailleurs.

En effet, il est bien rare que le vêtement anticipe. Il marque plutôt le mûrissement d’un changement.

Parce qu’ils étaient trop courts ou trop longs, trop ajustés ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrants, trop féminins pour l’homme ou trop masculins pour la femme, ces vêtements ont transgressé l’ordre établi, ou plutôt signalé que la société réelle n’était plus tout à fait où elle croyait être. L’exposition s’articule autour de trois thématiques fortes :
- le vêtement et la règle,
- est-ce une fille ou un garçon ?
- la provocation des excès.

Ce projet a été conçu par son commissaire, Denis Bruna, conservateur. La scénographie a été confiée à Constance Guisset.

Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale, du 1er décembre 2016 au 23 avril 2017 au Musée des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli, 75001 Paris, 01 44 55 57 50. Métro Palais-Royal, Pyramides ou Tuileries. Bus 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95.

Voir aussi Toutes les expositions 2016-2017 au musée des Arts décoratifs,


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : Visite, Arts décoratifs