eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Se promener et visiter Le Marais > Monuments et patrimoine du Marais > L’Hôtel de Mayenne bientôt libéré de son "bouchon"

L’Hôtel de Mayenne bientôt libéré de son "bouchon"

Dernière mise à jour : lundi 4 mai 2015, par Adele, Franck Beaumont

La polémique a fait rage en 2010 sur l’opportunité de restituer le célèbre hôtel de Mayenne, situé rue Saint-Antoine, dans son état (hypothétique) d’origine. En effet, comme à l’ hôtel de Sully, un "bouchon" (une adjonction) a été ajouté en 1889 au niveau de l’étage pour relier les deux avant-corps latéraux. Cet hôtel emblématique, attribué à un grand architecte, Jacques II Androuet du Cerceau, est de plus situé en secteur sauvegardé.

Fallait-il considérer cet agrandissement comme un travail respectable du XIXe siècle et le maintenir en l’état ? Etait-il pertinent de tenter de retrouver une composition plus intéressante, celle d’origine ? C’est finalement le parti du "retour à l’origine" qui a été choisi par le Service Départemental de l’Architecture et du Patrimoine. Les travaux sont en cours pour redonner à l’hôtel de Mayenne sa physionomie initiale, que les Parisiens pourront très bientôt découvrir.

L’hôtel de Mayenne est un des rares hôtels parisiens (à l’exception de la place des Vosges et de quelques hôtels du Marais) à avoir été construit dans le style brique et pierre à la mode pendant une courte période, à la fin du règne d’Henri IV et au début du règne de Louis XIII. L’hôtel en fond de cour date de la Renaissance et fut édifié dans les années 1570-1580. C’est Charles de Lorraine, duc de Mayenne, et frère du célèbre duc de Guise (surnommé Henri le Balafré), qui confie les travaux d’agrandissement et d’embellissement de son hôtel. Ainsi les avant-corps sur rue (séparés par le portail monumental) sont ajoutés en 1611.

Au début du XVIIIe siècle, l’hôtel fut modernisé par l’architecte Germain Boffrand pour Charles Henri de Lorraine, comte de Vaudémont. En 1759, il passa dans la famille Lefèvre d’Ormesson (l’un des membres de cette famille de magistrats prit part au procès de Nicolas Fouquet) qui le conserva jusqu’en 1812. Transformé en pension, l’hôtel est occupé depuis 1870 par l’école privée des Francs Bourgeois.

En 1998, une première restauration a permis de remettre en état les magnifiques avant-corps sur rue, remarquables par leurs pilastres toscans (au rez-de-chaussée) et ioniques (à l’étage). Dans la cour, sur la partie gauche, on reconnaît l’ancienne galerie (aujourd’hui fermée) à arcade qui s’ouvrait sur l’escalier d’honneur montant à l’étage. A droite subsiste une intéressante tourelle sur trompe du début du XVIIe siècle. L’hôtel est inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1974.

Les travaux en cours nous permettront donc d’admirer prochainement le portail d’origine, libéré du "bouchon" qui le surmonte.

Adresse

21 Rue Saint-Antoine 75004 Paris


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.