Paris eVous
Accueil La semaine Sortir à Paris Pour enfants Musées Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sports A la parisienne Pratique

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Infos Paris > Paris & Eux > Qui est qui à Paris > Qui est qui en Ile-de-France > Jacques Bourgoin, maire PCF de Gennevilliers, autorise ses animateurs à (...)

Jacques Bourgoin, maire PCF de Gennevilliers, autorise ses animateurs à faire ramadan

Dernière mise à jour : samedi 15 décembre 2018, par Benoît

DR / Extrait d'une affiche de campagne - 2011 - Elections cantonales - PCFDernière actu. Jacques Bourgoin n’est clairement pas le maire des Hauts-de-Seine le plus médiatique. Et pourtant. Depuis le début de la semaine, il est plus que jamais au cœur de l’actualité. Lundi, la suspension de 4 animateurs de colonie de vacances employés par la mairie de Gennevilliers était rendue publique. Pourquoi ? Ils ont jeûné pour cause de ramadan. La polémique a enflé très rapidement et la mairie a rapidement été submergée par les critiques.

L’affaire trouve son origine 2 ans en arrière. Suite à un accident du à un probable défaut d’alimentation et d’hydratation d’une employée, la mairie de Gennevilliers a intégré aux contrats de travail de ses animateurs de colonies de vacances une clause stipulant que l’animateur "veille à ce que lui-même ainsi que les enfants (...) se restaurent et s’hydratent convenablement" et soit "en pleine possession de ses moyens physiques". C’est donc sur la base de cette clause que les 4 animateurs ont été suspendus cette année.

L’incompréhension a cependant envahi les associations religieuses, les syndicats, les responsables politiques et l’opinion publique. "L’article a été mal interprété", a regretté le maire PCF de Jacques Bourgoin, dans des propos rapportés par l’AFP. Dans un communiqué publié mardi en fin de journée, les élus de Gennevilliers ont donc annoncé que l’article en question ne concerne désormais plus le mois d’août. En conséquence, les visites en colonie de vacances seront plus fréquentes en août afin d’éviter tout manquement aux règles de sécurité. Et pour clôre définitivement le débat, les élus de Gennevilliers demandent "à la DDJS (Direction départementale de la jeunesse et des sports) des Hauts-de-Seine d’organiser à la rentrée une réunion de travail avec les organisations syndicales des salariés, les mouvements d’éducation populaire et les collectivités organisatrices de centres de vacances". Fin de polémique ?

Son parcours. Jacques Bourgoin, 60 ans en décembre 2012, a passé toute son enfance à Gennevilliers, où il exerce aujourd’hui encore sa profession : professeur de mathématiques au lycée. Il n’a fait une infidélité à sa ville que pendant sa scolarité et durant 2 ans, en début de carrière, quand il enseignait au lycée Honoré de Balzac à Paris.

Secrétaire du cercle des jeunes communistes de Renoir en mai 68, il adhère au Parti communiste en 1970. Sept ans plus tard, il intègre le conseil municipal de Gennevilliers puis devient responsable, en 1982, du quartier des Grésillons. Six ans plus tard, il rejoint le conseil général. Avant la consécration en 2001 : il succède au communiste Jacques Brunhes en tant que maire de Gennevilliers. En bref : Jacques Bourgoin, c’est l’élu local par excellence !

Jacques Bourgoin EN BREF. Maire communiste de Gennevilliers (92), conseiller général des Hauts-de-Seine, professeur de mathématiques au lycée Galilée de Gennevilliers.

Le contacter. Evous se fait votre porte-parole auprès des élus franciliens si nous recevons plusieurs questions (et non commentaires !) pertinentes. Pour poser une question, cliquez ici.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !