evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 16e > Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent > Octobre 2017. Parcours rétrospectif sur l’œuvre de Saint Laurent

Octobre 2017. Parcours rétrospectif sur l’œuvre de Saint Laurent

lundi 27 novembre 2017, par André Balbo

D’octobre 2017 à septembre 2018, au tout nouveau musée Saint Laurent Paris.

Cette exposition inaugurera le nouveau musée Saint Laurent Paris, qui ouvrira le même jour que celui de Marrakech.

Les visiteurs pénètrent dans le musée par l’entrée, historiquement réservée aux clientes et invités de marque.

Les salons de haute couture. Dans les anciens salons de réception est abordée la biographie de Yves Saint Laurent par une série de portraits et par une vidéo.

Le style Saint Laurent. Les modèles les plus emblématiques sont exposés : smoking, saharienne, jumpsuit, trench-coat, quintessence du style Saint Laurent qui emprunte des codes du vestiaire masculin. Ainsi le couturier apportait-il aux femmes assurance, audace et pouvoir, en préservant leur féminité. Ces vêtements ont accompagné l’émancipation des femmes dans les domaines, privés, sociaux, et politiques. Le couturier tentait de dépasser la simple mode, à la recherche d’un style qui traverserait les époques.

L’histoire d’une collection. Pour l’exposition inaugurale, la collection présentée dans son ensemble sur le vaste podium retenue est celle du printemps-été 1962, sa première. Chaque année verra la présentation d’une collection différente.

Elle est accompagnée de documents (croquis, planches de collection, photographies, fiches d’atelier ou magazines), permettant d’appréhender le processus de création d’un modèle (du croquis à sa confection), la compréhension de la construction d’une collection de haute couture mais aussi tout l’art de vivre, qui accompagnait les créations des grands couturiers.

Ensemble de bijoux des collections haute couture (détail) © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris / Sophie Carre

Le cabinet technique. La technique et les savoir-faire illustrent les collaborations entre la maison de couture et les fournisseurs (brodeurs, fourreurs, plumassiers, etc.). Une vitrine met en avant des modèles dont la technique est particulièrement représentative de la haute couture, et amenant à découvrir le raffinement des métiers d’art.

Les exotismes. Les inspirations d’Yves Saint Laurent cherchées dans l’art, la littérature, le théâtre ou la musique, puisaient également dans les exotismes de l’Afrique, de la Russie, de l’Espagne, de la Chine ou de l’Inde, avec leurs couleurs, formes, et étoffes qui reflétaient sa vision rêvée de l’ailleurs.

Manteau de la collection dite « Opéra et ballets russes » Collection haute couture automne-hiver 1976 © Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, Paris / Alexandre Guirkinger

"L’aigle à deux têtes" (salle vidéo). Yves Saint Laurent, à la création, et Pierre Bergé, à la direction, ont dirigé de manière complémentaire une maison qui est devenue un empire, et également constitué l’une des plus grandes collections d’art privée qui a donné lieu à la "vente du siècle " lorsque Pierre Bergé s’en sépare en 2009.

Une histoire de la mode. Une salle réunit une sélection de modèles qui situent des références d’Yves Saint Laurent à l’évolution des formes : tenues inspirées de l’Antiquité, du Moyen-Âge, de la Renaissance, de l’Époque moderne, du XIXe siècle, des années 1910, 1920, 1930 et 1940.

Le studio d’Yves Saint Laurent. Véritable sanctuaire pendant près de 30 ans, c’est cet espace neutre, clair et silencieux, qui était propice à l’atmosphère de travail dont Yves Saint Laurent avait besoin. Un mur entier est occupé par un miroir dans lequel le couturier regardait ses mannequins durant les essayages. Table de travail depuis 1962, objets personnels, croquis, échantillons de tissus et de broderies, photographies évoquent l’atmosphère des préparations d’une collection.

La vie de la maison de couture. Une vingtaine d’interviews des anciens de la maison de haute couture, réalisés par Laurence Benaïm, collectent la mémoire de ceux qui l’ont fait vivre. Six courts films, à partir de ces témoignages, font mieux saisir, du croquis à la vente, ce qu’est une collection de haute couture.

Le cabinet de curiosités : arts graphiques et bijoux. Un mur présente un ensemble d’œuvres réalisées par Yves Saint Laurent : dessins de jeunesse, cartes de vœux LOVE, croquis de costumes et de décors de théâtre, témoignage de son talent de dessinateur. Face à ce mur, boucles d’oreille, bagues, colliers, broches, bracelets ou ceintures montrent le sens aigu du bijou chez Yves Saint Laurent qui a fait de l’accessoire une composante à part entière de son style.

La robe de mariée. Tradition en haute couture, la mariée conclue systématiquement le défilé. Tout en respectant cet usage, Yves Saint Laurent s’est amusé de cette convention.

Le studio mental. Les plus profondes inspirations du couturier rassemblent une constellation de personnages qui hantaient son œuvre : Louis Jouvet, Marcel Proust, Jean Cocteau, Richard Wagner, Henri Matisse, etc. Pour la première année, est exploré son dialogue avec les peintres comme Piet Mondrian, Pablo Picasso ou Vincent Van Gogh.

Musée Yves Saint Laurent Paris, 5 avenue Marceau, 75116 Paris contact@museeyslparis.com. 01 44 31 64 00. Ouvert du mardi au dimanche de 11 à 18h, nocturne le vendredi jusqu’à 21h. Fermé le lundi et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.
Le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite. Un fauteuil roulant est disponible à l’accueil du musée.
10 ou 7€, 10-18 ans, Enseignants, Étudiants (sur présentation d’un justificatif de moins de 3 mois). Gratuit aux -10 ans, Demandeurs d’emploi, Personnes à mobilité réduite ainsi que l’un de leurs accompagnateurs, Presse, ICOM-ICOMOS, Étudiant en histoire de l’art, Étudiants d’École de Mode, Adhérents, Amis des musées Yves Saint Laurent de Paris et Marrakech (sur présentation d’un justificatif de moins de trois mois).

Voir aussi : Parcours rétrospectif sur l’œuvre de Saint Laurent
Ouverture à l’automne 2017 du musée Saint Laurent Paris
Exposition l’Asie rêvée d’Yves Saint Laurent


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : musée Saint Laurent

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.