Paris eVous
Accueil Paris Plages Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Infos Paris > Paris & Eux > Qui est qui à Paris > Qui est qui en Ile-de-France > Patrick Devedjian, président des Hauts-de-Seine et héros du brûlot de (...)

Patrick Devedjian, président des Hauts-de-Seine et héros du brûlot de Marie-Célie Guillaume

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît

DERNIÈRE ACTU. C’est l’un des livres qui ont marqué l’été 2012. Une fable qui se lit aisément sur la plage. Le Monarque, son fils, son fief (éd. du Moment), c’est un roman mettant en scène des personnages aux noms en forme de pseudos ("Rocky, L’Arménien, Baronne, Culbuto du Centre, La Thénardier"...) et relatant sur un ton direct et subversif les aventures de la classe politicienne des Hauts-de-Seine. L’homme au centre du livre, c’est Nicolas Sarkozy, alias "Rocky" ou "le Monarque". Mais le premier second rôle, le "gentil" que la romancière défend, le héros auquel le lecteur s’associe, c’est l’Arménien, soit Patrick Devedjian. Logique, l’auteure de ce brûlot politique n’est autre que Marie-Célie Guillaume (alias "la Baronne"), ex-directrice de cabinet de Patrick Devedjian. Le livre montre ainsi à quel point celui qui est toujours président du Conseil général des Hauts-de-Seine (alias "la Principauté"), ancien proche du "Monarque" s’est retrouvé isolé : privé d’un strapontin ministériel, propulsé à la tête d’un parti qu’il ne souhaitait pas diriger, débordé par la présence des intimes de Nicolas Sarkozy au Conseil général (Isabelle Balkany alias "la Thénardier", Jean Sarkozy alias "le Dauphin"...). On découvre aussi son goût pour la culture, les bons mots et l’érudition. S’il est un homme politique qui voit sa réputation salie dans ce livre, ce n’est pas Patrick Devedjian...

SON PARCOURS. Originaire de Fontainebleau, en Seine-et-Marne, Patrick Devedjian a toujours vécu en Ile-de-France. Il est passé par le Val-de-Marne et Paris avant de devenir l’homme politique le plus en vue des Hauts-de-Seine. Avocat au barreau de Paris dès 1970, ce gaulliste a très rapidement embrassé la carrière politique. Il est élu maire d’Antony, dans les Hauts-de-Seine, dès 1983. Candidat à l’Assemblée nationale dès 1978, il est élu député en 1986 dans la circonscription d’Antony et Châtenay-Malabry. A 68 ans, s’il conserve encore aujourd’hui son strapontin à l’Assemblée nationale, il a laissé son poste de maire d’Antony à Jean-Yves Sénant en 2003, à l’époque où il faisait partie du gouvernement (ministre délégué aux Libertés locales en 2002, à l’Industrie de 2004 à 2005 puis ministre chargé du plan de relance de 2008 à 2010, secrétaire général de l’UMP en 2007 et 2008). Sa femme, Sophie Devedjian, avec qui il a eu 4 enfants, est en revanche restée 1re adjointe d’Antony. Désormais, il officie avant tout en tant que président du Conseil général des Hauts-de-Seine, gardant ainsi un œil sur la gestion du quartier d’affaires de La Défense. Un poste qu’il a obtenu suite à l’élection de Nicolas Sarkozy, l’ancien "maître" incontesté du département, à la présidence de la République en 2007.

PATRICK DEVEDJIAN EN BREF. Député des Hauts-de-Seine, élu dans la circonscription d’Antony, président du Conseil général des Hauts-de-Seine, président du Conseil d’administration de Defacto (établissement public de gestion du quartier d’affaires de la Défense).

CONTACT. Evous.fr se fait votre porte-parole auprès du Conseil général des Hauts-de-Seine si nous recevons plusieurs questions pertinentes (nous ne transmettrons évidemment aucun point de vue, uniquement des questions concrètes). Pour poser une question, cliquez sur Contribuez. A savoir : Patrick Devedjian possède un compte Twitter mais il est inactif depuis 2010.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !