.evous
> > > > > >

Stéphane Gatignon, maire de Sevran et... ex-gréviste de la faim

Le gouvernement aurait accordé à la ville de Sevran une "dotation budgétaire structurelle" correspondant à la somme réclamée par Stéphane Gatignon. Il a arrêté sa grève de la faim ce jeudi matin.

DERNIÈRE ACTU. L’étonnante démarche n’a échappé à personne. Depuis vendredi 9 novembre, 17h, le maire de Sevran (93) Stéphane Gatignon était en grève de la faim. Jusqu’à ce jeudi 15 novembre, il a donc campé devant l’Assemblée nationale (7e). Une image forte largement reprise par les médias et qui a permis à l’élu francilien de recevoir le soutien de nombreux élus et même de membres du gouvernement, à l’image de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur et ancien maire d’Evry (91).

Sa cause ? Il lui manque 5 millions d’euros pour boucler le budget de sa commune, sans lesquels il risque de couper les financements de travaux de voirie ou de restreindre le financement des infrastructures de petite enfance. De manière plus générale, il milite pour que la DSU (dotation de solidarité urbaine) passe à plus de 180 millions d’euros. Le Premier ministre a, dans un premier temps, proposé de revaloriser de 50 à 75 millions la dotation de développement urbain (DDU) bénéficiant aux 100 communes les plus pauvres. Réaction de Stéphane Gatignon, lundi soir, dans un communiqué publié sur son blog via son téléphone mobile ? "La DDU n’est dédiée qu’à l’investissement or les fonds structurels dont nous avons besoin sont liés à la DSU, c’est pourquoi je réaffirme la nécessite que l’augmentation de la DSU soit uniquement dédiée aux 100 villes touchant le DDU. La DDU doit passer de 50 à 100 millions d’euros pour que les communes les plus pauvres puissent faire face à la crise. Plus que jamais je suis déterminé à obtenir gain de cause."

Mardi matin, les députés ont examiné en séance publique les crédits de la mission collectivités locales. Une hausse de 50% de la DDU a été votée, conformément au souhait du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Insuffisant pour Stéphane Gatignon. Deux jours plus tard... il a finalement obtenu un compromis du gouvernement. La ville de Sevran va profiter d’une "dotation budgétaire structurelle qui reste à définir, mais qui sera aux alentours de 5 millions d’euros par an", a révélé Stéphane Gatignon lors d’une conférence de presse, ce jeudi matin, au cours de laquelle il a replié sa tente. Il aurait aussi obtenu des crédits spécifiques pour les villes les plus pauvres. Fin de la grève !

SON PARCOURS. Né à Argenteuil (95), cet homme marié de 43 ans est maire de Sevran depuis 2001, succédant au RPF Jacques Oudot. Il a été élu à la tête d’une liste de rassemblement de gauche (PCF, PRG et MDC). Réélu en 2008, ce communiste de longue date passe chez Europe Écologie en 2009, en vue des élections régionales. Ce ex-maire PCF a ainsi pris de l’importance au fil des années dans le monde de la politique francilienne : conseiller général de Seine-Saint-Denis en 2004, un poste qu’il a quitté en 2011, puis conseiller régional d’Ile-de-France en 2010. Son dernier combat électoral a cependant été perdu : il est largement devancé au 1er tour par son ex-camarade (Front de gauche) François Asensi (35,6% contre 25,2%), se retirant au 2nd tour afin de faire gagner la gauche.

STÉPHANE GATIGNON EN BREF. Maire de Sevran et conseiller régional d’Ile-de-France.

CONTACT. Evous se fait votre porte-parole auprès de la mairie de Sevran si nous recevons plusieurs questions pertinentes. Rendez-vous dans l’espace commentaires ci-dessous. À savoir : sur Twitter, @Gatignon_Steph est très actif.

Mots-clés