Paris eVous
Accueil Paris Plages Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Débats à Paris : vos questions > Sécurité à Paris : la préfecture de police a répondu à vos questions (...)

Sécurité à Paris : la préfecture de police a répondu à vos questions !

Dernière mise à jour : vendredi 7 décembre 2012, par Benoît

Mi-novembre, Paris s’est découvert une seconde zone de sécurité prioritaire (ZSP). Que va changer la création de ces ZSP ? Quelles sont les autres zones à problème de la capitale ? Nous avons transmis vos questions à la préfecture de police. Elle y a répondu, brièvement, ou nous a indiqué les sources pour vous répondre...

BARBÈS ET CHÂTEAU ROUGE

Louise : J’habite tout près de Barbès et je découvre seulement maintenant que le quartier est en zone prioritaire. Qu’est-ce qui a été mis en place ? Et qu’est-ce que va être mis en place ?
Evous.fr : Pour vous répondre, la préfecture de police nous a transmis sa lettre hebdomadaire consacrée à ces ZSP. Celle de Barbès-Château rouge a été créée fin septembre 2012. Elle concerne 1.100 commerces et 20.000 personnes. Retrouvez le plan de la zone concernée par ici. Plusieurs délits sont ciblés : présence de stupéfiants, présence de polytoxicomanes, vente à la sauvette, "racolage en matière de prostitution, consommation d’alcool sur la voie publique (et ses corollaires que sont les regroupements, tapages, mictions, saleté…)". Comment la police réagit ? En faisant travailler conjointement la justice, les policiers occupant la voie publique, la police administrative surveillant les commerces sources de nuisances et les représentants du quartier. Plus concrètement ? 50 à 60 policiers présents quotidiennement, 20 à 30 "opérations anti-délinquance" chaque semaine, 3 appartements ou lieux de prostitution démantelés depuis septembre... Bilan ? "Plusieurs enseignements peuvent néanmoins d’ores et déjà être tirés : l’originalité du plan d’action dont la mise en
oeuvre mobilise de nombreux partenaires qui agissent de manière coordonnée avec une méthode et un calendrier partagés pour concourir à un objectif commun : la réappropriation de l’espace public"
, avance la préfecture de police, tout en soulignant que le travail judiciaire prend du temps. Avant de se féliciter d’une action visible : "L’accroissement des forces de police et le travail en matière de police administrative qui produisent déjà une amélioration de la physionomie." Ces opérations ne risquent-elles pas de simplement déplacer la délinquance ? "Une attention toute particulière est portée aux abords de la ZSP pour éviter tout effet "report" de délinquance, notamment par la mise en place de dispositifs de sécurisation renforcée sur les sites de la gare du Nord (10e) et de la place de Stalingrad (19e)", avance la préfecture, sans donner plus de précision...

LES CAMÉRAS DE SURVEILLANCE

Christelle : J’apprends donc que la zone "porte de Pantin/entrée sud du parc de la Villette" est surveillée par une caméra. Mais, si l’on est agressée devant une caméra, est-ce que ça change vraiment quelque chose ? Cela doit être difficile de mettre un visage sur la personne. Ce que je veux dire, c’est : la vidéosurveillance dans la rue, est-ce vraiment efficace ?
Evous.fr : La préfecture de police nous a transmis sa lettre hebdomadaire du 4 juillet mettant à la une la vidéoprotection. Daniel Padoin, chef d’état-major de la direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), y défend le plan de vidéoprotection pour Paris adopté en 2007 et mis en service le 21 décembre 2011 (1.104 caméras sur la voie publique dans les 20 arrondissements fin 2012) : "Du 21 décembre 2011, date de la mise en service du PVPP, au
1er juillet 2012, les services de la DSPAP ont eu recours à la vidéoprotection à 4.224 reprises, ce qui a permis de procéder à 2.069 interpellations, parmi lesquelles 435 pour vol à la tire, 227 pour escroquerie à la charité publique, 197 pour vol avec violence avec arme, 88 pour violences aggravées, 74 pour vente à la sauvette, 67 pour infraction à la législation sur les stupéfiants, 39 pour infraction à la législation sur les étrangers, 45 pour vol simple."
Voilà pour les chiffres. Est-ce donc véritablement efficace ? "Il ne se substitue pas à l’action des policiers mais permet de démultiplier et d’accroître leur présence sur le terrain, leur réactivité et leur faculté d’intervenir à bon escient, afin qu’ils se trouvent au bon endroit, au bon moment et avec les meilleures informations."

PROSTITUTION AU BOIS DE BOULOGNE

Susanne latour : "Faites du sport en famille dans les bois" conseillent-ils et nous allons au Bois de Boulogne. Chaque jour de la semaine : les camionnettes et voitures des clients sont là, et des prostitués dénudées aux fenêtres, moteurs tournant. Route des lacs de bagatelle, chemin de ceinture du lac inférieur et un peu partout dans le bois des poubelles pleines accrochées aux arbres et par terre des papiers toilette, des préservatifs usagés, des emballages de préservatifs. Qu´est-ce que j´explique à mes enfants ?
Service communication de la préfecture de police : La prostitution dans le bois de Boulogne est un phénomène que la préfecture de police a bien pris en compte puisqu’elle organise très régulièrement des opérations visant à le combattre.

LA SÉCURITÉ EN DÉBAT DANS LES ARRONDISSEMENTS. Nous lançons des espaces de discussion entre riverains sur le sujet par quartier :
1er arrondissement
2e arrondissement
3e arrondissement
4e arrondissement
5e arrondissement
6e arrondissement
7e arrondissement
8e arrondissement
9e arrondissement
10e arrondissement
11e arrondissement
12e arrondissement
13e arrondissement
14e arrondissement
15e arrondissement
16e arrondissement
17e arrondissement
18e arrondissement
19e arrondissement
20e arrondissement


La sécurité à Paris : vos questions, les réponses d’un expert ! (article du 16 novembre 2012)

Une camionnette de police en 2011 à Paris / CC - Kyah117 / Kévin.BCONTEXTE. Vendredi 16 novembre 2012, le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a rencontré policiers et élus du quartier Château rouge (18e). Au programme : un premier bilan de la création de la zone de sécurité prioritaire (ZSP), qui avait été annoncée en septembre dernier. Depuis la semaine dernière, les habitants du 19e savent qu’ils bénéficieront bientôt du même traitement, du moins pour le quartier Stalingrad. Le maire de Paris Bertrand Delanoë s’est évidemment félicité de cette nouveauté : "La mise en place d’une seconde ZSP à Paris, après celle du quartier Goutte d’Or, témoigne de la volonté du gouvernement de lutter en actes et pas seulement en paroles contre toutes les formes de délinquance qui minent la vie quotidienne de nos concitoyens dans les quartiers populaires. En renforçant les moyens policiers là où la pression est la plus forte, le ministre de l’Intérieur œuvre à fidéliser les forces de l’ordre sur un territoire donné, pour plus d’efficacité et de proximité." Retrouvez ici l’article sur la création de cette ZSP.

Qu’en est-il de l’évolution de l’insécurité à Paris ? Les chiffres de la délinquance révélés par Le Figaro mardi 13 novembre portent sur la tendance nationale (+9% en octobre 2012 par rapport à octobre 2011). Pour la région parisienne, les données les plus récentes datent de janvier 2012. La préfecture de police soulignait alors une baisse de 1,52% de la délinquance en région parisienne et de -2,13% à Paris en particulier. Autres chiffres portant sur l’année 2011 : -9% de faits de violence urbaine en Ile-de-France et -6,9% de la délinquance de proximité (vols, vols à main armée, cambriolages) à Paris. Des évolutions qui pourraient s’être inversées si l’on en croit les statistiques nationales révélées cette semaine.

QUESTIONS-RÉPONSES. Posez vos questions sur la mise en place des zones de sécurité prioritaires (ZSP) et sur la sécurité en général à Paris, nous les transmettrons à un expert pouvant y répondre : préfecture, criminologue, mairie... Sachez cependant que nous sommes contraints à une sélection, parfois drastique ! Pour poser une question, direction l’espace commentaires en bas de page. Rendez-vous dans une dizaine de jours pour les réponses...

NOTE AUX LECTEURS. Le sujet de cet appel à questions pouvant prêter à polémique, nous veillerons à la bonne tenue des débats et au caractère respectueux des questions. Tout commentaire abusif sera supprimé.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !