eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Enjeux divers > Société et vie quotidienne > Que faire en cas d’incendie chez soi ?

Que faire en cas d’incendie chez soi ?

Dernière mise à jour : jeudi 1er février 2018, par Adele, Morgan

Le 8 mars 2015 est la date limite décrétée par l’Etat pour que tous les propriétaires de logements installent ou fassent installer un détecteur de fumée dans leur propriété. Que dit la Loi, quelles sont les normes en vigueur, qui doit installer le détecteur, où et comment ? Le Dossier Evous répondra à toutes ces questions et bien plus encore. N’oubliez pas, il en va de votre sécurité : Toutes les deux minutes, un incendie se déclare en France et 80 % des victimes d’incendie meurent intoxiquées par les fumées...

Accès rapide : Tout savoir sur les détecteurs de fumée // Que faire en cas d’incendie // Prévenir un incendie //

L’incendie est un accident fréquent. Il s’en déclare 1 toutes les 2 minutes en France.

L’incendie est toxique. L’incendie de nuit est le plus meurtrier. Il peut couver pendant plusieurs heures avant que les flammes n’apparaissent et les victimes sont intoxiquées pendant leur sommeil par les fumées toxiques.
Une victime intoxiquée est incapable de fuir, mais une simple exposition aux fumées, même très brève (moins de 5 minutes), peut donner lieu à un handicap à vie : asthme chronique, insuffisance rénale, hépatique, cardiaque ou respiratoire.

L’incendie d’habitation est rapide. Un feu et ses fumées toxiques se propagent très vite, les victimes ont très peu de temps pour réagir et circonscrire l’incendie :
- 1re minute : 1 verre d’eau nécessaire ;
- 2e minute : 1 seau d’eau ;
- 3e minute : 1 citerne d’eau...

Composer le "18" ou ou "112"
La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) intervient 24 heures sur 24.
Quelques conseils :
- Une annonce claire, précise et complète facilite l’envoi des secours ;
- Ne jamais raccrocher le premier, attendre que l’opérateur des sapeurs-pompiers vous le dise ;
- Décrire clairement la situation et la nature du sinistre ;
- Indiquer le nombre de blessés ;
- Être très précis dans l’énoncé de l’adresse.



Détecteur de fumée obligatoire : tout savoir

Un détecteur de fumée, à quoi ça sert ? Un détecteur de fumée, ou DAAF (Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée) pour employer le terme exact, est un petit boitier rond qui déclenche une alarme stridente lorsqu’elle détecte un excès de fumée. Concrètement, on estime que les pays qui ont rendu son installation obligatoire ont vu le nombre de personnes tuées dans des incendies domestiques accidentels réduit de 50%.

C’est obligatoire : depuis quand et pour qui ? Tous les lieux d’habitation (appartement, maison) doivent être équipés d’un détecteur de fumée, au plus tard le 8 mars 2015, comme indiqué dans l’arrêté du 14 mars 2013. Le texte de loi est clair : « le détecteur de fumée doit être acheté et installé par le propriétaire du logement, que celui-ci occupe son logement ou le mette en location ».

Où acheter le détecteur ? Ils coûtent en général moins de 20 euros (à charge du propriétaire), et on peut les trouver dans les grandes surface de bricolage comme Leroy Merlin, Castorama, Monsieur Bricolage, Bricorama, Bricolex...
Consultez ici un comparatif de DAAF par QueChoisir.

Quelles normes, caractéristiques de l’appareil ? Le détecteur de fumée doit être muni du marquage CE et être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604. En détail, pour s’assurer d’avoir un produit efficace, il faudra veiller à ce qu’il possède certaines caractéristiques :
- Indicateur de piles ou batterie défaillantes ;
- Indicateur sonore en cas de problème d’alimentation ;
- Indicateur de mise sous tension ;
- Signal d’alarme d’un niveau sonore supérieur ou égal à 85 dB(A) à 3 mètres ;
- Détecteur-fumée
- Informations importantes (nom et coordonnées du fabricant, numéro et date de la norme, numéro et date de fabrication du lot, type de batterie compatible, mode d’emploi complet).

Combien de détecteurs installer par logement ? Il faut installer au minimum un DAAF par logement. Dans le cas d’une maison individuelle, il est recommandé d’installer un DAAF minimum par étage.

Qui doit installer le détecteur ? Le propriétaire doit fournir et installer un détecteur de fumée dans son logement s’il occupe ce logement, ou en cas de mise en location en mars 2015. En revanche, si le logement est déjà loué en mars 2015, le propriétaire peut, soit fournir le détecteur à son locataire, soit, lui rembourser l’achat. Dans ces deux derniers cas, il appartiendra au locataire de procéder à la pose du détecteur.

Où faut-il l’installer ? Dans l’idéal, il doit être installé dans un couloir desservant les chambres. Dans un studio, où il n’y a pas de couloir ni de dégagement, il sera installé le plus loin possible de la cuisine et de la salle de bain. Il sera fixé solidement le plus haut possible et à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur (fumées de cuisson et vapeur d’eau).

Qui doit l’entretenir ? À compter du 8 mars 2015, la présence et le bon fonctionnement du détecteur sera vérifiée au moment de la mise en location du logement lors de l’état des lieux d’entrée. L’entretien du détecteur est assuré par l’occupant du logement.

Quelles sanctions pour ceux qui ne veulent pas de détecteur ? Aucune sanction n’est actuellement prévue par la réglementation en cas de non installation du détecteur de fumée. Votre assurance ne peut pas vous sanctionner si vous n’avez pas installé de détecteur, mais elle vous incitera parfois à le faire via une réduction sur votre prime ou en vous faisant bénéficier d’offre pour vous en équiper.

Comment avertir son assureur ? Une fois le détecteur installé, il faut impérativement en avertir votre assureur. Pour cela, vous pouvez télécharger et reproduire cette lettre type disponible sur le site du Service-public.fr, à envoyer à votre société d’assurance (plus de détails sur le sujet ici).

Quels problèmes remarquez-vous à l’usage ? Détecteur qui se déclenche de façon inopinée, ou qui, au contraire, semble ignorer les signaux de fumée que vous lui envoyez, alarme trop faible ou trop forte... Consultez ce dossier pratique très complet conçu par le gouvernement, ou laissez un commentaire dans notre boîte dédiée !



Que faire en cas d’incendie

A l’intérieur de l’appartement

Attention :

S’IL N’Y A PAS DE FUMÉE, essayer d’éteindre les flammes.
S’IL Y A DE LA FUMÉE et pas de flammes visibles, sortir immédiatement. Ne pas perdre de temps à chercher des documents, mais prendre les clefs de la porte d’entrée.
Les bons gestes :
- Le feu a pris dans une pièce et il y a déjà de la fumée, ne pas entrer dans la pièce ou en sortir rapidement.
- Fermer la porte de la pièce où le feu a démarré. Sortir rapidement en fermant la porte d’entrée pour éviter que les
fumées et les flammes ne se propagent aux autres appartements.
- Ne pas ouvrir de fenêtres pour ne pas créer un appel d’air qui fera se développer l’incendie,
- Descendre par les escaliers. NE PAS PRENDRE L’ASCENSEUR.
- Une fois dehors, appeler les pompiers [18 ou 112 sur le portable]

Un feu d’huile
Ne jamais jeter d’eau sur de l’huile en feu car l’émulsion propage
le feu dans toute la pièce.
Les bons gestes :
- Couper l’alimentation sous la casserole.
- Mettre un couvercle sur la casserole jusqu’à ce que l’huile ait refroidi.
- Avec une couverture anti-feu ou une serpillière, couvrir doucement
la casserole en se protégeant les avant-bras.
- Couper la hotte aspirante si elle est en marche.

Un feu électrique
Si le feu est d’origine électrique, couper d’abord le courant au compteur.
Les bons gestes :
- Jeter de l’eau à la base des flammes,
près du sol.
- Poser un tissu épais ou une
couverture pour étouffer les flammes.
- Même si le feu semble maîtrisé,
prévenir les pompiers [18 ou 112]

Un feu de vêtement
Une personne dont le vêtement est enflammé ne doit jamais courir car le mouvement d’air aide à la propagation du feu.
Les bons gestes :
- Couvrir la personne d’une couverture
ou d’un manteau non synthétique.
- Ne pas essayer d’enlever les vêtements car
ils collent à la peau.

A l’extérieur ou dans l’immeuble

Ne sortir de l’appartement que S’IL N’Y A PAS DE FUMÉE dans le couloir ou la cage d’escalier. Ne jamais prendre l’ascenseur car il peut se bloquer entre les étages.

1/ Rester chez soi !
De la fumée est présente dans le couloir, de la fumée passe par la porte d’entrée. La porte est chaude, ne pas l’ouvrir. Elle vous protège en évitant la propagation des fumées, de la chaleur et du feu chez vous.

2/ Calfeutrer la porte et la mouiller !
Placer des tissus épais en bas de la porte et entourer l’encadrement de la porte pour empêcher les fumées de passer.
Asperger d’eau la porte d’entrée pour lui donner plus de résistance.
Se coucher au sol si la fumée envahit l’appartement (la fumée se répand d’abord dans les parties hautes) et se couvrir le nez et la bouche d’une serviette humide afin de mieux respirer en attendant les secours.

3/ Signaler sa présence à la fenêtre
Rassembler tous les membres de la famille dans une pièce donnant sur la façade de l’immeuble, et près de la fenêtre. Signaler votre présence aux secours en ouvrant la fenêtre.

4/ Attendre les secours
Appeler les pompiers [18 ou 112 sur le portable] et faire exactement ce qu’ils vous disent de faire.



Prévenir les incendies

Comment éviter l’incendie ?

Quelques conseils
Ne jamais fumer au lit.
Se méfier de l’huile sur le feu et des grille-pain.
Eloigner les produits inflammables des sources de chaleur
(convecteurs, ampoules électriques, plaques chauffantes…).
Sensibiliser les enfants à la sécurité incendie.
Mettre allumettes et briquets hors de portée des enfants.
Ne jamais laisser seul un enfant ou une personne qui ne peut se déplacer facilement.
Avoir un extincteur chez soi.
Et surtout s’équiper d’un Détecteur Avertisseur Autonome de Fumées ou DAAF. (Dans un incendie, la propagation des fumées précède toujours celles des flammes. Or, si les fumées peuvent avertir de l’existence d’un incendie, leur toxicité les rend responsables de 80 % des décès des victimes d’incendies domestiques)

L’électricité en toute sécurité
Une installation électrique saine, sans surcharge des circuits sur une même prise permet de limiter les risques d’incendie. Il est important de faire entretenir régulièrement les installations de gaz et d’électricité.
Tous les appareils électriques sont potentiellement dangereux. Ils sont responsables d’1 incendie sur 4 : prise multiple utilisée en surpuissance, fil de lampe abîmé, lampadaire halogène sans grille, abat-jour en papier…
- Ne pas brancher trop d’appareils sur la même prise et ne pas abuser des cordons prolongateurs qui peuvent être à l’origine d’accidents.
- Ne pas jouer à l’apprenti électricien. Les installations électriques obéissent à des règles qui sont l’affaire de spécialistes.
Couper le courant (au disjoncteur) avant d’intervenir sur l’installation, même pour changer une ampoule.
Remplacer vos fusibles hors d’usage par des fusibles de même calibre.
Ne pas effectuer de branchements “sauvages” dans les locaux collectifs.

Le gaz en toute sécurité
La plupart des fuites de gaz sont occasionnées par des tubes souples mal montés, trop vieux, ou arrachés.
Vérifier régulièrement la date de validité et le bon état des flexibles en caoutchouc.
Ils doivent comporter l’indication NF D 36-121 ou NF D 36-100 ou NF D 36-102
et ne pas dépasser 2 mètres.
Le stockage de gaz est formellement interdit.

Le chauffage
Les installations de chauffage doivent être régulièrement entretenues : la cheminée et les conduits doivent être ramonés une fois par an (obligatoire pour les assurances habitation et surtout si on chauffe au fioul ou au bois). Le meilleur procédé reste le ramonage mécanique effectué par des professionnels qualifiés.

Sur les balcons
Le stockage et l’accumulation d’objets divers ou de débarras sur les balcons
des immeubles peuvent s’avérer très dangereux.
Très souvent, en effet, les objets entreposés sont conducteurs de flammes ou même peuvent être à l’origine des sinistres (branchements électriques, mégots de cigarettes…).
La transformation des balcons en débarras est formellement proscrite par les règlements des bailleurs ou des copropriétés. De plus, les assurances peuvent, dans certains cas, refuser de prendre en charge le sinistre, dans la mesure où votre responsabilité serait engagée.


Source : Habitat Paris-OPH, Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, Service-public.fr

Messages

  • Une question : ou attendre les secours si un incendie se propage dans un immeuble ? Pres de la fenetre certes, mais plutot vers le haut de l’mmeuble ou quelques etages au dessus de celui ou s’est propagé l’incendie ? Les gaz toxiques se propageant vers le haut, faut-il rester vers les etages du bas ou monter pour ne pas être rejoint par l’incendie qui va se propager de bas en haut aussi ?

    Une autre question : les gazs toxiques se propageant vont directement au dernier etage de l’immeuble puis redescendent vers les etages inférieurs un par un ou se propagent-ils dans les etages un par un de bas en haut jusqu’au dernier ?

    J’habite au 6eme etage d’un immeuble de 14 etages

  • ou peut-on trouver à Paris des détecteurs de fumée ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.