eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Événements au Centre Pompidou et à la BPI > Art Spiegelman

Art Spiegelman

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Art Spiegelman est né à Stockholm en 1948, et arrive aux États-Unis à l’âge de 3 ans. Depuis le milieu des Années 1960, il bâtit une œuvre essentielle, composée à la fois d’histoires courtes, voire d’instantanés, et d’une somme monumentale, Maus, pierre angulaire du roman graphique, qui recevra le prix Pulitzer, fait unique pour une bande dessinée !

Spiegelman révèle à travers ses images une grande maîtrise de la composition et, par la variété de ses projets, un sens de la mise en scène et de la mise en page qui tirent le meilleur parti des potentialités de la BD.

Self-Portrait with Maus Mask, 1989 © Art Spiegelman

Le travail d’Art Spiegelman a connu divers moments, qui furent de grandes étapes, aussi bien pour lui que plus largement pour la bande dessinée et l’illustration.

- Sa période Underground, à San Francisco, durant les Années 1960-1970, avec la revue Arcade, à laquelle collaborent notamment aussi Robert Crumb et Gilbert Shelton, avec des histoires courtes réunies en 1977 dans Breakdowns, premier livre de l’auteur. Liberté de ton, et même de tons !

- La période Breakdowns reprend certaines histoires courtes, parues pour la première fois en 1977, et réunies dans le recueil éponyme (édité chez Casterman, 2008). Spiegelman porte dans le livre un regard pessimiste sur son environnement et s’intéresse à la mémoire, la sienne autant que celle de ses parents.

Ces pages de jeunesse montrent une démarche autobiographique singulière. Elles annoncent le travail mémoriel et introspectif de Maus.


Maus est ce fameux livre, réalisé de 1978 à 1991, traduit en 18 langues, et publié en France par Flammarion à partir de 1987.

Dans Maus, la Shoah est représentée à travers l’histoire des parents de l’auteur, Anja et Vladek Spiegelman, déportés à Auschwitz en 1944.

Les Juifs sont représentés en souris, les Nazis en chats, et le récit apparaît au lecteur comme un va-et-vient permanent entre le passé européen et le présent américain.

Le dialogue discontinu de Spiegelman avec son père, en perspective avec la Seconde Guerre mondiale, rend l’horreur de l’Holocauste immédiatement perceptible.

Esquisse pour la couverture du tome 1 de Maus, 1986. © Art Spiegelman

Maus est une œuvre magistrale et l’un des premiers romans graphiques contemporains. Pour Art Spiegelman : « La BD est parfaitement adaptée à l’autobiographie, en ceci qu’il y a une intimité dans l’acte de lecture d’une BD qui me paraît plus forte que dans la lecture d’un livre.  »

Regardez bien ces dessins, ce classicisme graphique, cette simplicité qui vous met, sans que vous ne le remarquiez forcément tout de suite, au fond du dessin, à fond dans l’histoire. Respect !


- Le travail d’éditeur a été mené avec sa femme, Françoise Mouly, actuelle directrice artistique du New Yorker, au sein de la revue RAW, qu’Art Spiegelman a créé et dans laquelle Maus est pré-publié, en 12 numéros, de 1980 à 1991.

RAW a marqué l’histoire de la bande dessinée contemporaine par son exigence, son avant-gardisme et son habileté à mélanger BD, illustration et graphisme.

Elle a réuni des auteurs venus de tous pays qui, selon les mots de Spiegelman, « s’intéressaient au vocabulaire de la BD » : Charles Burns, Tardi, Joost Swarte, Baru, Lorenzo Mattoti, Loustal, Chris Ware, Gary Panter, Mark Beyer, Jerry Moriarty...


- Le projet post-11 Septembre, « À l’Ombre des tours mortes », réuni des planches de grand format parues à l’origine dans l’hebdomadaire allemand Die Zeit.

Bousculant les habitudes de lecture par une mise en page étonnante, Spiegelman y dit son amour pour New York et dénonce le terrorisme intellectuel des années Bush.

- Les travaux d’illustration pour le New Yorker consistent en pièces plus ou moins connues, revenant sur les nombreuses couvertures que Spiegelman fit pour le New Yorker, son illustration de La Nuit d’enfer, le livre de Joseph Moncure qui fit scandale, et de l’édition allemande des ouvrages de Boris Vian. Quand on voit les illustrations qu’il fit pour des couvertures du New Yorker, on se dit que Spiegelman a beaucoup apporté aux États-Unis en lucidité, en re-modernisation, et en auto-critique, ou en dérision, c’est selon.

Bibliographie française :Maus, 2 volumes, Flammarion, 1987 et 1992. • MetaMaus, Flammarion, 2012. • Breakdowns – Portrait de l’artiste en jeune, Casterman, 2008. • À l’ombre des tours mortes, Casterman, 2004. • Bons baisers de New York, Flammarion, 2003. • Be a nose !, Casterman, 2009. • Ouvre, je suis un chien !, Gallimard Jeunesse, 1997. • Little Lit, 2 volumes, Seuil, 2002 et 2005. • Jack et la boîte, Casterman, 2009. • La Nuit d’enfer (texte de Joseph Moncure), Flammarion, 1996.

Catalogue de l’exposition CO-MIX, contenant de très nombreux documents inédits avec des archives de l’artiste, 30€, broché-cartonné, 340/240mm, Flammarion 2012, une rétrospective de bandes dessinées, graphisme et... débris divers (sic), qui est rapidement devenu... un collector.

Présentation de l’exposition à la Bpi

Cette rétrospective importante, qui avait été conçue et inaugurée pour le festival d’Angoulême 2012, était très attendue. Elle présentait pour la première fois à Paris l’œuvre d’Art Spiegelman en près de 400 pièces, sélectionnées par l’artiste lui-même : planches originales, esquisses, dessins préparatoires, et fac-similés.

L’exposition permettait au visiteur de constater à quel point l’assemblage d’éléments fragmentaires se fait, et comment l’auteur a pu multiplier dans une case les variations d’angles ou de mouvements avant de parvenir à un rendu qui lui a semblé équilibré.

Parmi les pièces exposées, bon nombre étaient originales et montrées pour la première fois en dehors du studio de Spiegelman.

Des fac-similés et des originaux de la période Underground étaient exposés, ainsi que les toutes premières pages de l’auteur.

La partie centrale de l’exposition était bien évidemment consacrée à Maus, ce fameux livre, réalisé de 1978 à 1991. L’intégralité des planches des deux volumes était montrée en fac-similés, ainsi que 200 documents originaux, dont de nombreux croquis, storyboards et recherches. D’importants documents d’archives de la famille Spiegelman étaient aussi présentés.

Un mur constitué de 144 pages de Maus (8 x 18) et surmonté de l’émouvant dessin de ses parents en souris, en 4 m x 3, appelait au recueillement...

La revue RAW était déployée sur des écrans, dans son intégralité, ainsi que les livres publiés par la maison d’édition RAW Books.

Art Spiegelman, à la BPI du Centre Pompidou, s’est tenue du 21 mars au 21 mai 2012.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : Paris Expos Hebdo : Nouveautés, Conseils, Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Le catalogue de cette exposition a figuré parmi la sélection CatalPa 2012.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Art Spiegelman, BPI

Adresse

Entrée de la bibliothèque, rue Beauboug.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.