Paris eVous
Accueil Nuit Blanche Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Infos Paris > Paris & Eux > Qui est qui à Paris > Bernard Debré, député de Paris, persiste et signe : "A Paris, la droite la (...)

Bernard Debré, député de Paris, persiste et signe : "A Paris, la droite la plus bête du monde"

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît

Bernard Debré à Rueil-Malmaison lors d'un meeting de Nicolas Sarkozy en mars 2012 - CC Flickr UMPDERNIÈRE ACTU. Mardi 4 septembre, Bernard Debré a été fidèle à sa réputation de provocateur en titrant un billet sur son blog par "Anne Hidalgo a raison ". Celui qui s’est récemment fait remarquer en ne "souhaitant pas" un retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique y dénonce la division de la droite à Paris et estime que la stratégie de la première adjointe, qui vient de lancer sa campagne en vue des municipales 2014, est bonne.

Mais une petite phrase a échappé aux médias : "Je ne serai pas moi-même candidat à la mairie de Paris dans l’état actuel de la situation et j’aimerais pouvoir trouver un candidat qui fasse l’unanimité." Dans le jargon politique, "dans l’état actuel de la situation", c’est clairement une porte ouverte... Surtout lorsque l’on annonce par ailleurs la création d’un mouvement, "Pour Paris", "pour que les Parisiens se sentent représentés véritablement par une droite et un centre qui travaillent et ont des idées". Un concurrent pour Rachida Dati et Chantal Jouanno ? Bernard Debré a coupé court aux supputations ce jeudi 6 septembre à nouveau sur son blog : "Lorsque j’ai dit que je ne serai pas candidat à la Mairie de Paris, c’est une décision que j’ai prise. Je ne veux pas ajouter de la confusion à la confusion qui existe déjà. Il faudra trouver une personnalité charismatique. Certains noms ont été avancés."

En revanche, Bernard Debré maintient ses propos virulents envers son propre camp : "Lorsque j’ai dit qu’à Paris, la droite était la plus bête du monde, je voulais bien entendu stigmatiser ce qui se passe au niveau du Conseil de Paris, dans le groupe UMP", lit-on dans un billet intitulé "Je persiste et je signe". Membre du camp Fillon-Goujon-Lamour, Bernard Debré souhaite que la droite se mette réellement en ordre de bataille à Paris. Et évite la scission au Conseil de Paris...

SON PARCOURS. Son frère jumeau, le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré, est l’incarnation de l’homme politique sobre et discret. Le député de Paris Bernard Debré est son contraire. Un routinier des prises de position tapageuses ou des saillies verbales, à l’image de ses récentes empoinades avec Rachida Dati.

Ce chirurgien urologue originaire de Toulouse, âgé de 68 ans marié et père de 4 enfants, est devenu ces 10 dernières années l’un des personnages incontournables de la scène politique parisienne. L’ex-ministre de la Coopération d’Edouard Balladur (1994-1995) a été élu député apparenté UDF dans le 16e en 2004. En juin dernier, il a été réélu dans cette circonscription acquise à la droite. Avec un petit coup de pouce : la dissidente UMP Brigitte Kuster, maire du 17e, a retiré sa candidature lors de l’entre-deux-tours des législatives, permettant à Bernard Debré d’être élu avec... 100% des voix exprimées au 2nd tour.

Alors quand il expose sa vision de la Ville de Paris, le 7 août dernier, toujours sur son blog, c’est avec sa délicatesse et sa mesure habituelles : "Dix ans que Paris est gérée par la gauche ! (...) Y a-t-il un plan de circulation pour les 50 années à venir ? Non ! (...) Vivre à Paris ? La saleté s’installe, la mendicité organisée est partout. (...) Il n’y a pas assez de crèches ni municipales ni privées. Bertrand Delanoë ne s’y intéresse pas. (...) Vivre à Paris, pour un étudiant, est devenu prohibitif. (...) Bref, Paris est dénaturée, Paris est abîmée, Paris est oubliée. Il serait temps que l’opposition s’en préoccupe au lieu de se battre. Dissidences, luttes fratricides, absence de réflexions à long terme, on parle même d’éclatement du groupe UMP : ambitions personnelles et rivalités stupides. Ce n’est pas comme cela qu’un projet sera établi ni que la reconquête sera possible." Ou comment taper sur le maire en donnant la leçon à ses camarades...

BERNARD DEBRÉ EN BREF. Député de Paris et membre du conseil de Paris.

VIDÉO. Bernard Debré participant à la remise de 2.000 parrainages à François Fillon en vue de la candidature de ce dernier à la présidence de l’UMP, le mercredi 5 septembre :


Rencontre avec les élus Parisiens signataires de... par FrancoisFillon

CONTACT. Evous.fr se fait votre porte-parole si nous recevons plusieurs questions pertinentes. Pour poser une question, cliquez ici. Bernard Debré dispose par ailleurs d’un blog mis à jour quotidiennement, fourni en vidéos et en commentaires d’internautes. Cliquez ici pour y accéder.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !