Paris eVous
Accueil Nuit Blanche Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Infos Paris > Paris & Eux > Qui est qui à Paris > Qui est qui à la mairie de Paris > Bertrand Delanoë, maire de Paris jusqu’en 2014

Bertrand Delanoë, maire de Paris jusqu’en 2014

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît, Jean

Dernière actu. Il l’avait déjà fait comprendre à qui voulait bien l’entendre. Il l’a désormais officialisé : Bertrand Delanoë n’exercera plus aucune fonction à la mairie de Paris à l’horizon 2014. Lors des prochaines élections municipales, il ne devrait même pas apparaître sur les listes puisqu’il a affirmé en marge du dernier Conseil de Paris, début juillet, selon l’AFP, qu’il "ne serai[t] même pas candidat à un poste de conseiller municipal", explicitant ensuite sa démarche : "La dynamique démocratique passe par le non cumul des mandats, notamment dans le temps (...) Je ne veux pas être là comme la statue du Commandeur, ça n’irait pas et je suis trop jeune pour cela !"

Qui pour lui succéder ? Anne Hidalgo, première adjointe, est la favorite logique et Bertrand Delanoë l’a adoubée en tant que successeure. Les challengers ambitieux : Cécile Duflot et Jean-Marie Le Guen.

Le maire de Paris ne souhaite pas pour autant gérer uniquement sa succession en cette fin de mandat. Il a ainsi réaffirmer plusieurs objectifs : 20% de logements sociaux en mars 2014, l’aboutissement du projet des voies sur berges, de Clichy Batignolles...

De l'audace ! de Bertrand Delanoë, Ed. Robert LaffontSon parcours. A l’instar de Daniel Vaillant et de Lionel Jospin, Bertrand Delanoë fait partie de la célèbre "bande du 18e". Et à l’image de ses compagnons de bande, il s’est lancé très tôt en politique : Bertrand Delanoë adhère au Parti socialiste à 21 ans et endosse des responsabilités 2 ans plus tard en tant que secrétaire de la fédération de l’Aveyron. Né en 1950 à Tunis, il a en effet suivi sa mère pour s’installer à Rodez à l’âge de 13 ans. C’est donc à Toulouse qu’il mène ses études de droit et de sciences économiques.

Si la fiche "élu" de Bertrand Delanoë sur le site de la Ville de Paris indique "conseil en communication" pour décrire sa profession, le maire de la capitale a très rapidement embrassé la carrière politique. François Mitterrand, alors premier secrétaire du Parti socialiste, le fait monter à Paris et il est élu dès 1977 au Conseil de Paris, en compagnie de... Daniel Vaillant et Lionel Jospin, entre autres. En 1981, quand la gauche entre au pouvoir, lui rejoint les rangs de l’Assemblée nationale. Le député de Paris continue ensuite de monter les échelons : porte-parole du PS, candidat aux municipales de 1995 face à Jean Tiberi... En 1995, la gauche rafle 6 arrondissements (3e, 10e, 11e, 18e, 19e et 20e arrondissements). La fin du "grand chelem" de la droite, qui détenait l’ensemble des arrondissements depuis 1983.

Arrive l’heure de la consécration. En mars 2001, face à une droite divisée (Jean Tiberi, maire RPR dissident et sortant et Philippe Séguin, ancien député RPR des Vosges candidat officiel), celui qui mène l’opposition municipale depuis 1993 est élu maire. Non sans avoir profité du forfait de Jack Lang dans la course à l’investiture à gauche, ce dernier ayant été appelé au gouvernement pour devenir ministre de l’Éducation nationale de Lionel Jospin. Non sans avoir aussi profité de l’extrême division de la droite puisqu’au 2nd tour, les listes de Bertrand Delanoë, mêlant PS et Verts, n’ont recueilli que 48,6% des voix, contre 33,4% aux listes de Philippe Seguin, 15,2% à celles de Jean Tibéri et 2,8% à diverses listes de droite. La gauche a rassemblé moins de voix mais obtient plus de sièges au Conseil de Paris grâce à la dissidence du maire sortant... La réélection de Bertrand Delanoë en 2008 ne souffre elle d’aucune contestation : le 9 mars 2008, soir du second tour, les listes Un temps d’avance de Bertrand Delanoë arrivent en tête avec 57,7%.

Parmi les projets phares défendus à Paris par Bertrand Delanoë, on retient la réduction de la circulation automobile et de la pollution, la priorité donnée aux logements sociaux et espaces verts, la promotion de la culture et des évènements festifs, le développement du réseau Internet à très haut débit, ainsi que la candidature malheureuse de Paris aux Jeux olympiques de 2012. Le maire de Paris est aussi célèbre pour avoir rapidement levé le tabou sur son homosexualité puisqu’il a fait son coming-out le 22 novembre 1998, dans l’émission Zone Interdite sur M6.

La vidéo. Bertrand Delanoë était l’une des têtes d’affiche du meeting du PS au Zénith de Paris le 13 juin 2012, quelques jours avant le 2nd tour des législatives. Il y parle changement, vision nationale et... de Paris, à partir de la 15e minute de la vidéo. Il évoque au passage une droite "ringarde, si peu audacieuse". Et il en profite pour égratiner François Fillon, éventuel concurrent de la majorité actuelle aux municipales en 2014 : "Il fuit la circonscription où il est élu depuis 30 ans parce qu’il a peur de la gauche et de Stéphane Le Foll (ndlr : élu le 17 juin 2012 dans l’ancien fief de François Fillon)."


Discours de Bertrand Delanoë lors du meeting du... par PartiSocialiste

Le contacter. Evous.fr se fait votre porte-parole auprès des élus parisiens si nous recevons plusieurs questions pertinentes. Pour poser une question, cliquez ici. Autres possiblités : comme tous les politiques Bertrand Delanoë possède un compte Twitter (@BertrandDelanoe) et la mairie de Paris a mis en place une page "message pour le maire de Paris".

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !