evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 1er > Le Louvre > Évènements et expositions au Musée du Louvre > DERNIERS JOURS de l’exposition Valentin de Boulogne au Louvre

DERNIERS JOURS de l’exposition Valentin de Boulogne au Louvre

mardi 2 mai 2017, par André Balbo

Du 22 février au 22 mai 2017 au musée du Louvre, Hall Napoléon.

Première et intéressante exposition monographique mondiale sur ce peintre français de grand talent du XVIIe siècle.

Devant l’afflux exceptionnel de visiteurs pour les expositions Vermeer et Valentin de Boulogne, le Louvre a instauré des nocturnes jusqu’à 21h45 les mercredi, vendredi et samedi, et les 11, 15, 18 et 22 mai.

Le 20 mai ouverture exceptionnelle jusqu’à minuit pour la nuit des musées.

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Valentin de Boulogne (1591-1632), artiste français, peut être considéré comme le plus brillant des peintres à la mort de Caravage (1610), avec Jusepe de Ribera, et l’égal de Poussin.

Son père, un maître peintre verrier, l’aurait, présume-t-on, formé à son art, avant que Valentin ne se rendre à Paris ou Fontainebleau où il suivit l’enseignement de Simon Vouet, qu’il admirait et dont il s’inspira.

Il partit ensuite pour l’Italie, arrivant à Rome, les sources manquant de précisions, dans les années 1610-1620, où il fera l’essentiel de sa carrière. Il y mourra.

Bien que Français, le peintre reçoit de prestigieuses commandes à Rome, dont notamment quelques-unes, à son apogée artistique (1627-1630), du pape Urbain VIII, et bien entendu celles de son mécène, le cardinal Francesco Barberini.

Peu enclin à fréquenter les milieux académiques, cette époque n’a-t-elle pas inventé à la fois la bohème et la vie d’artiste, Valentin fréquente les tavernes et les banquets orgiaques aux rites bacchiques, où il retrouve régulièrement un club d’artistes nordiques aussi viveurs que lui. Dans ce milieu, il aurait d’ailleurs hérité du surnom de "l’Amoureux", ce qui en fait de toute évidence un convive à la fois actif et remarqué.

Valentin de Boulogne, Les Tricheurs, huile sur toile, vers 1614, Dresde, Staatliche Kunstsammlungen Dresden, Gemäldegalerie Alte Meister. Inspiré d’un sujet traité par Caravage, Valentin ajoute à la dimension satirique une impressionnante tension dramatique. Crispé sur sa carte, le jeune homme, comme conscient du danger qui l’entoure, semble jouer son destin. Dès ce tableau de jeunesse, Valentin donne une interprétation très personnelle des sujets caravagesques

Son œuvre fut presque immédiatement collectionnée par les puissants, au premier rang desquels figurent Mazarin et Louis XIV. Parmi la quarantaine de tableaux exposés (la quasi-totalité de l’œuvre peint de l’artiste), les 6 du musée du Louvre, qui sont les plus exceptionnels, proviennent d’ailleurs de leur collections personnelles, les autres ayant été prêtés par le Vatican et la Russie.

Tout au long du XIXe siècle, les œuvres de Valentin servent de modèles à des maîtres aussi différents et renommés que David ou Courbet.

Valentin de Boulogne. David et Goliath, vers 1616-18 © Museo Thyssen-Bornemisza, Madrid

De mœurs donc aussi débridés que Caravage, et mort lui aussi dans la fleur de l’âge (à 41 ans !), Valentin reprend à son devancier un réalisme dramatique, jouant de la tension que peut susciter le clair-obscur, de la brutalité, et privilégiant comme lui des thèmes alors novateurs tirés du quotidien mais teintés d’allégories (tavernes, bas-fonds, chiromancie, jeux, ivresse, concerts), ou de la Bible (martyrs et saints...).

Présentation de l’exposition du Louvre

Valentin de Boulogne. Réinventer Caravage

Le parcours chronologique de l’exposition privilégie trois thèmes. Le premier montre un monde que l’artiste a beaucoup fréquenté, celui des joueurs de cartes, des tricheurs, des prostituées, des voleurs et de la chiromancie. Cadrages serrés, dramatisation extrême, la tension est omniprésente. Par la suite, les cadrages s’ouvriront davantage.

Dans les années 1620, il créera de grandes compositions religieuses, et les dimensions des tableaux seront monumentales : figures isolées peintes selon le modèle vivant, ou scènes collectives à dimensions parfois historique.

Au sommet de sa gloire d’artiste, quant il est sous la protection de la famille Barberini, et que certaines de ses commandes proviennent même du pape Urbain VIII, il mêle à son naturalisme une forme d’idéalisme qui peut surprendre aujourd’hui.

Sa réputation traversera les frontières au point que deux de ses œuvres, Saint Marc et Saint Matthieu décoreront la chambre de Louis XIV à Versailles.

Ce que Valentin de Boulogne apporte de personnel à ces sujets, c’est de les transfigurer par une touche inédite à la fois d’introspection et de mélancolie, ainsi que d’une sensibilité à la couleur d’inspiration néo-vénitienne.

En reformulant ainsi la « maniera caravaggiesca », il apparaît comme l’un des interprètes les plus originaux de la pittura dal naturale par l’acuité psychologique dont il dote ses personnages, et par l’implication constante qu’il obtient du spectateur de ces grands formats.

Thuillier écrit de sa peinture, qu’une « irréparable tristesse habite les êtres, et les enfants même semblent lever de grands yeux bruns sur un rêve refusé », tant il est vrai que chacune de ses œuvres nous invite à considérer la fragilité de la condition humaine.

Valentin de Boulogne, Le Christ chassant les marchands du Temple, huile sur toile, vers 1627-1629, Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage

Le Louvre, qui possède la plus riche collection au monde d’œuvres de l’artiste, s’est associé au Metropolitan Museum de New York pour la première exposition monographique dédiée à cet artiste singulier, figure la plus importante du mouvement caravagesque en Europe.

Commissaire général de l’exposition : Sébastien Allard, conservateur général, directeur du département des Peintures (Louvre). Commissaire scientifique : Keith Christiansen, John Pope-Hennessy, Chairman du département des peintures européennes au Metropolitan, et Annick Lemoine, maitre de conférences, université Rennes 2, et directrice scientifique du Festival de l’histoire de l’art.

Valentin de Boulogne. Réinventer Caravage, du 22 février au 22 mai 2017, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas, de 9 à 18h, sauf le mardi. Nocturnes jusqu’à 21h45 les mercredi, vendredi et samedi, et les 11, 15, 18 et 22 mai.

Le 20 mai ouverture exceptionnelle jusqu’à minuit pour la nuit des musées. Tarif unique d’entrée au musée 15€. Achat en ligne www.ticketlouvre.fr. Renseignement, dont gratuité www.louvre.fr.
Sur réservation obligatoire et gratuite d’un créneau horaire de visite. Gratuit pour les Amis du Louvre, adhérents Louvre Professionnels et moins de 26 ans

Lire aussi Toutes les expositions 2017 au musée du Louvre.
Vermeer parmi les maîtres hollandais
Chefs-d’œuvre de la Collection Leiden. Le siècle de Rembrandt


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers, - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bègles - Biarritz - Biot, - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Cagnes-sur-Mer, - Cannes, - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco, - Montauban - Montpellier - Mougins, - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Ornans - Rennes : Landernau, Quimper - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire- Saint-Paul-de-Vence, - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, Bâle, Berlin, Bruxelles, Genève, Liège, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visites, musée du Louvre, Wikipédia

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.