eVous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Jeu de Paume > Manuel Álvarez Bravo

Manuel Álvarez Bravo

Dernière mise à jour : jeudi 18 mai 2017, par André Balbo

Présentation de l’artiste

Voir Présentations d’Artistes de A à Z

Dans l’histoire mondiale de la photographie, le Mexicain Manuel Álvarez Bravo est un des grands repères. C’est l’un des pères fondateurs de la photographie mexicaine. Ses photos les plus connues sont en Noir et Blanc, mais il en existe en couleur, des Polaroids, et même des films expérimentaux tournés dans les Années 1960.

Il fut marié à Lola Álvarez Bravo (Dolores Martinez de Anda), qu’il épouse en 1925, et celle-ci deviendra elle-même photographe et une amie proche de Frida Kahlo.

Le Mexique est très présent dans les clichés de Manuel Álvarez Bravo, qui sont sans concessions ni retenues.

Manuel Àlvarez Bravo. Los novios de la falsa luna (Les Fiancés de la fausse lune), 1967, Épreuve gélatino-argentique tardive. Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Àlvarez Bravo, S.C., © Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Àlvarez Bravo, S.C.

Il expose à Mexico avec le Français Henri Cartier-Bresson, et ses photos séduisent André Breton, qui lui aurait demandé de faire la photographie plus bas pour l’Exposition internationale du surréalisme à Mexico en 1940.

Depuis, cette photographie de Don Manuel est devenue l’une de ses plus célèbres et s’est quelque peu affranchie du rêve mexicain du chef de file du surréalisme.

La langue mexicaine est également très présente dans le soin distant et le don si particulier dont sait faire preuve Manuel Àlvarez Bravo pour ciseler les titres poétiques et déconcertants dont il pare avec préciosité et presque gourmandise ses tableaux.

Il est important de savoir qu’il commença sa carrière… en détruisant ses premières œuvres, avant de subir vers 1931 des influences de natures assez diverses. Celle de Pablo Picasso déjà, pour son esthétique et ses recherches formelles. Mais fortement aussi celle d’Atget, dont les travaux sur Paris l’incitent à photographier le centre-ville de Mexico, avec un grand souci également du temps qui passe et transforme la grande cité, et si ce n’est déjà fait, cela viendra si vite…


Manuel Álvarez Bravo, La buena fama durmiendo (La Bonne Renommée endormie), 1938. Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Álvarez Bravo, S.C. © Colette Urbajtel / Archivo Manuel Álvarez Bravo, S.C.

Manuel Àlvarez Bravo crée un peu plus tard, avec quelques autres intellectuels, le Ciné-club mexicain, et l’on voit se présenter dans ses photos d’alors des complexités qui portent en elles la présence de préoccupations cinématographiques : trompe-l’œil, illusions d’optique et scénarios dormants.

Sa vision et ses choix font alors apparaître dans ses clichés, en plus d’un grand sens scénographique, comme des traces de suggestions oniriques, et une subjectivité pantelante et bien vivante.

Le film Qué Viva México, d’Eisenstein, sera tourné avec la caméra achetée grâce aux 600 pesos gagnés par Bravo à un concours de photo.

Manuel Àlvarez Bravo. Obrero en huelga, asesinado (Ouvrier en grève, assassiné), 1934, Épreuve gélatino-argentique tardive. Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Àlvarez Bravo, S.C., © Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Àlvarez Bravo, S.C.

Elle lui permettra aussi de tourner deux films expérimentaux, Obrero en huelga, asesinado (Ouvrier en grève, assassiné), un de ses sujets de prédilection que l’on retrouvera dans ses photos d’ailleurs, et Cuànta serà la obscuridad ? (Combien sombre sera la nuit ?), disparus aujourd’hui.

Manuel Àlvarez Bravo. El color (La Couleur), 1966, Épreuve chromogénique d’époque. Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Àlvarez Bravo, S.C., © Collection Colette Urbajtel / Archivo Manuel Àlvarez Bravo, S.C.

Avec la pudeur dont sait faire preuve un tel photographe, l’intimité des rêveries des personnages est transfigurée sur l’épreuve, mais sans qu’il y ait pour autant la moindre indiscrétion.

Le monde passait devant son objectif. Un point c’est tout, et la vie est un songe.

Ce n’est pas pour autant qu’il ne faille pas s’y attarder quelque peu : Bravo, né le 4 février 1902 à Mexico y mourra le 19 octobre 2002, à l’âge d’un peu plus de cent ans.

Présentation de l’exposition au Jeu de Paume

Cette exposition présentait une large sélection des travaux de Manuel Àlvarez Bravo : ses photos les plus connues, des noir et blanc, des clichés en couleur, des Polaroid et même des films expérimentaux des Années 1960.

Les 152 tirages, 5 montages d’extraits de films 8 mm et super-8, et de nombreux documents provenaient des archives personnelles de Bravo, et aidaient à mieux cerner ce que fut sa vie professionnelle, avec notamment des éléments de ses correspondances avec Henri Cartier-Bresson, Edward Steichen, et d’autres personnalités de la photographie mondiale.

Les commissaires de cette exposition organisée par le Jeu de Paume et la Fundacion Mapfre, Madrid, étaient Laura Gonzàlez Flores et Gerardo Mosquera. Elle fut d’ailleurs à Madrid du 11 février au 19 mai 2013.

Manuel Àlvarez Bravo (1902-2002). Un photographe aux aguets. Du 16 octobre 2012 au 20 janvier 2013 au Jeu de Paume.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : visite, Jeu de Paume

Adresse

1 Place de la Concorde 75008 Paris

Horaires

- Du 16 octobre 2012 au 20 janvier 2013

- Ouvert le mardi de 12h à 21h

- Ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 19h

- Ouvert le samedi et le dimanche de 10h à 19h

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.