evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Le Marais > Se promener et visiter Le Marais > Histoire du Marais > Origine de la rue de L’Ave Maria dans le 4e

Origine de la rue de L’Ave Maria dans le 4e

vendredi 6 octobre 2017, par Denis

Au coeur du quartier historique St Paul dans le Marais, une petite voie avec une histoire

Cette petite rue de cent seize mètres de longueur s’est d’abord appelée rue des Barrés, du nom des Carmes qui avaient installé un couvent. Comme ces religieux portaient un manteau marqué de bandes noires et blanches, le peuple les appelait "les barrés". Précédemment rue des Barrés, elle a aussi porté les noms de rue des Barrières et rue des Béguines.

La dénomination de la rue date de l’arrêté de février 1867, elle doit son nom à un couvent installé, à partir de 1258, au numéro 22. Il était occupé par une communauté de béguines (filles dévotes non cloîtrées et n’ayant pas prononcé les vœux) que Saint-Louis avait fait venir des Flandres. Le couvent fut donné en 1260.

N’étant plus que trois en 1480, les béguines furent remplacées par des religieuses soumises à la règle sévère de Saint-François de Paule (1416-1507). A la demande de Louis XI, cette règle imposait un carême perpétuel. Ce furent donc les filles de Sainte-Claire ou « religieuses de la tierce ordre pénitente et observance de monsieur saint François » qui reprirent le flambeau. Louis XI, si dévot à la Vierge, avait imposé les trois récitations de l’Ave Maria et il ordonna que le monastère en prendrait le nom. Ces religieuses se livraient à des austérités inconcevables et des observances drastiques.

Au numéro 15 se trouve les restes de l’enceinte de Philippe-Auguste.
Molière se trouvait à un moment à ce numéro 15, dans cette rue, avec son illustre théâtre installé dans le jeu de paume de la Croix-Noire, lorsqu’en août 1645, accablé de dettes, il fut emmené au Grand Châtelet où on l’enferma. Son jeune âge lui valu une peine allégée en réduisant l’exigence de ses créanciers.

Les rois qui se succédèrent protégèrent ce couvent jusqu’en 1790, date à laquelle le couvent servit de caserne d’infanterie jusqu’en 1868 avec sa chapelle qui fit office de salle d’armes. Il fut démoli en 1878.

A deux pas se trouve la bibliothèque Forney (l’Hôtel de Sens) et le lycée Charlemagne. On remarque sur la photo l’école primaire qui porte le nom de la rue. Le lycée se trouve derrière cette école, et il y aune école maternelle juste à côté dans la rue Fauconnier.

Adresse

Rue de l’Ave Maria 75004 Paris


Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.