eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Se promener et visiter Le Marais > Histoire du Marais > Rue Aubriot dans le Marais, origine et histoire

Rue Aubriot dans le Marais, origine et histoire

Dernière mise à jour : vendredi 6 octobre 2017, par Denis

Une vieille rue du Marais typique de Paris, à visiter en se promenant.

La courtisane Marion Delorme (1611-1650) qui fut la maîtresse du marquis de Cinq-Mars (1620-1642), du duc anglais de Buckingham (1592-1628), de l’écrivain Charles de Saint-Evremont (1614-1703), du Grand Condé (1621-1686) et chuchote-t-on de Richelieu (1585-1642), eut en 1626 sa première « inclination amoureuse » pour le poète Jacques Vallée, seigneur des Barreaux (1599-1673) qui habitait cette rue.

Libertin notoire et athée convaincu, des Barreaux et paradoxalement connu pour un sonnet de repentance qu’il écrivit à un moment où il craignait de mourir : "Grand Dieu, te jugements sont remplis d’équité… Toujours tu prends plaisir à nous être propice". Comme il guérit et que la mort l’épargna encore quelques bonnes années, il reprit joyeusement sa vie de bombance et de libertinage !

Le diable emporta donc peut-être notre poète bon vivant mais Dieu se montra clément pour une femme de bien, Jeanne Lebreton, qui habitait au N°8 de cette même rue et qui au XVIIIe siècle se dévoua pour soigner dans le quartier les pauvres gens frappés par une épidémie de rougeole.
En hommage à son attitude Mme de Pompadour (1721-1764), favorite de Louis XV, lui offrit un terrain de 685 toises (1 toise = 1,949m) à Ménilmontant.

La rue, connue pendant plusieurs siècles sous l’appellation de « chemin du Puits » à cause d’un puits public creusé là en 1267 (c’est encore gravé dans la pierre), porte depuis un Arrêté de 1867 le nom d’Hugues Aubriot (né à Dijon on ne sait quand, mort en 1389), prévôt de Paris de 1364 à 1382.
A ce titre, c’est lui qui fit construire la Bastille où, ironie du sort, il fut emprisonné dans une fosse, « avec pain de tristesse et eau de douleur » sous l’accusation d’impiété pour avoir rendu à leurs parents des enfants juifs enlevés de force ; il fut délivré par les maillotins, nom donné aux Parisiens révoltés contre un nouvel impôt indirect, qui avaient pour armes des maillets et qui voulaient Aubriot à leur tête, ce qu’il refusa pour aller finir sa vie à Sommières, dans le Gard.

Perpendiculaire à la rue Sainte Croix de la Bretonnerie et à celle des Blancs Manteaux, découvrez cette petite rue calme aux porches traditionnels typiques du Marais de Paris.

Et plus de visites historiques à Paris

En images

Adresse

Rue Aubriot 75004 Paris


Ce contenu peut aussi vous intéresser :

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.