eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Sorties, Le Marais > Expositions dans le Marais > Expositions, évènements au Musée d’art et d’histoire du judaïsme > Magie ! Anges et démons dans la tradition juive, au Mahj

Magie ! Anges et démons dans la tradition juive, au Mahj

Dernière mise à jour : samedi 15 décembre 2018, par Expositions

Du 4 mars au 28 juin 2015 au musée d’Art et d’histoire du judaïsme.

Les traditions populaires du monde juif sont peuplées d’êtres surnaturels : les anges
Métatron, Raziel, Raphaël et Gabriel, ou les anges médecins Sanoï, Sansanoï et Semangelof, redoutables protecteurs des hommes contre les puissances démoniaques conduites par Lilit ou Samaël.

Ils sont la part familière de croyances et de pratiques « magiques » destinées à la protection des futures mères, des accouchées et des nouveau-nés (pour les défendre de Lilit réputée causer les fausses couches et la mort des nourrissons), du foyer, de la vie familiale, de la vie conjugale (retours d’harmonie ou de désir), ou de la santé. Leur usage mal connu, pour ne pas dire méprisé, souvent désigné par le terme « kabbale pratique » (Qabbalah ma’assit), regagne en vigueur aujourd’hui. Le sage ne dit-il pas qu’il ne faut pas y croire, mais qu’il est plus prudent de les respecter...

Ces rites, transmis depuis l’Antiquité et souvent ancrés dans les textes religieux, sont mis en œuvre par des wunderrabbi dans le monde ashkénaze et des rabbins thaumaturges en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Au-delà du monde juif, ils ont aussi largement influencé la culture occidentale.

Paradoxalement, dans un monde religieux régi par la Torah, le Talmud et de nombreuses prescriptions rabbiniques, ces pratiques sont encore vivaces. Et si l’on connait bien leur fortune littéraire – les dibbouks, inspirèrent à Shalom An-Ski une pièce fondamentale du théâtre yiddish ; Gustave Meyrink tira du mythe du Golem un roman qui irriguera l’imaginaire du XXe siècle, quant à Lilit, mère de tous les démons, elle est omniprésente dans l’art et la littérature depuis le XIXe siècle – on ignore le plus souvent leurs sources.

Le plus ancien ouvrage de magie juive qui nous soit parvenu (vers 500) est le Livre des mystères (Sefer ha-razim). Il présente les anges qui peuplent les 7 cieux, leur hiérarchie, leurs personnalités et leurs compétences, et les place au cœur des pratiques magiques.

Avec plus de 300 œuvres et documents, l’exposition « Magie. Anges et démons dans la tradition juive » présente de nombreux inédits provenant du Proche-Orient ancien, de l’Empire romain, de Byzance, de l’empire Ottoman, ainsi que d’Asie centrale, du Moyen-Orient, du Maghreb et du monde ashkénaze du Moyen Âge à nos jours : recueils de recettes, longues amulettes en papier ou en parchemin (dans l’usage enroulées et dissimulées au regard dans des étuis de cuir ou de métal), objets apotropaïques (protecteurs), colliers, pendentifs en argent gravé, hamsot, bracelets, vêtements contre le "mauvais œil", bols incantatoires, textiles brodés... Issus de collections publiques et privées, ils attestent la continuité jusqu’à nos jours des croyances dans la magie, dont les rites sont souvent accomplis et transmis par les femmes.

S’appuyant sur les recherches les plus récentes des anthropologues, l’exposition éclaire les rapports des rabbins avec les kabbalistes pratiques et met en évidence le rôle des leaders spirituels dans la transmission du savoir magique. Elle montre comment les autorités religieuses ont encadré ces usages à défaut de pouvoir les interdire. Elle explore les échanges dans le monde gréco-romain, puis dans les pays chrétiens et musulmans depuis le Moyen Âge.

Enfin, des témoignages montrent que la kabbale pratique a toujours cours, tant en Israël que dans la diaspora, et notamment en France.

Pendentif-amulette. Tunie, vers 1900 © Tel-Aviv, collection famille Gross

Le rapprochement de la magie juive avec les magies chrétienne et musulmane est non seulement établi et avéré, mais aussi très ancien. Elles se sont nourries les unes les autres. Partage d’anges (Métatron), de textes de référence (kabbale), et de symboles (main de Fatima)...

Magie. Anges et démons dans la tradition juive, du 4 mars au 28 juin 2015, au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan, 71, rue du Temple 75003 Paris. www.mahj.org. 01 53 01 86 65. Métro Rambuteau, ou Hôtel-de-Ville. RER Châtelet – Les Halles. Bus 29, 38, 47, 75. Lundi, mardi, jeudi, vendredi de 11 à 18h, mercredi de 11 à 21h. Dimanche de 10 à 19h. L’exposition seule, 7 ou 4,50€, l’exposition et les collections permanentes du musée 10 ou 7€.

***

Vous retrouverez dans l’article Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences dans : LA SEMAINE des expositions et musées : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions pour Bruxelles, Genève, Bâle, Amsterdam, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, MAHJ

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.