eVous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Belles expositions de l’été en Ile-de-France

Belles expositions de l’été en Ile-de-France

Dernière mise à jour : mardi 11 juillet 2017, par André Balbo

Voir aussi :
2017. Belles expositions de l’été à l’étranger
Paris 2017. Les plus belles expositions de l’été
Été 2017. Les plus belles expositions en régions
2017. Belles expositions de l’été en Île-de-France


Auvers / Oise (95)

* Maison du Docteur Gachet, 78, rue du Docteur Gachet 95430 Auvers / Oise, 01 30 36 17 27, http://www.ville-auverssuroise.fr/expositions/maison-du-docteur-gachet. Gratuit. Du 25 mars au 29 octobre 2017, ouvert du mercredi au dimanche de 10h30 à 18h30 (dernière entrée à 18h).

Médecin, membre de sociétés savantes, peintre amateur et graveur, le Docteur Gachet achète une maison à Auvers/Oise en 1872.

En 1890, il y accueille Vincent Van Gogh à son arrivée. C’est dans cette cour ombragée de tilleuls que se tenaient les déjeuners, autour de la table vermillon immortalisée par Vincent Van Gogh dans les portraits du Docteur Gachet.


Chamarande (91)

Domaine départemental de Chamarande. 38 rue du Commandant-Arnoux, Chamarande. 01 60 82 52 01 ou 01 60 82 26 57. www.chamarande.essonne.fr. Situé à 30km d’Évry et à 35km au sud de Paris, le site est accessible par le RER C, gare de Chamarande, à 200m du Domaine ; par la N20, entre Arpajon et Étampes, sortie Étréchy-Chamarande. Parc ouvert tous les jours, de juin à septembre, de 9 à 20h ; en octobre de 9 à 18h ; de novembre à janvier de 9 à 17h ; de février à mars de 9 à 18h ; d’avril à mai de 9 à 19h. Gratuit.

+ Du 1er juin au 1er octobre 2017. Robert Combas / Les Sans Pattes / Pas Droit Exposition, Installation sonore et vidéo /

© Robert Combas

Artiste prolifique depuis près de 40 ans, Robert Combas a été très tôt reconnu comme un des créateurs français les plus importants sur la scène internationale.

Pour le Domaine de Chamarande, Robert Combas propose plus de 200 œuvres inédites : créations plastiques des plus récentes, performances, environnement sonore et projections d’images monumentales sur le patrimoine du site avec Les Sans Pattes, le duo qu’il compose avec l’artiste plasticien Lucas Mancione.

Par Robert Combas, Chamarande devient un château habité avec l’installation Meubles de circonstance, complètement déjantés. Aménagé de mobilier peint, encore jamais montré, de ses dernières toiles et d’autres créations, l’artiste dévoile un florilège intime de la richesse de son univers.

Au cœur de cet univers créatif, la musique bouillonne avec Les Sans Pattes. Leurs environnements conjuguent plusieurs styles d’ambiances, du free folk à la musique métallique semi-abstraite en passant par des instruments traditionnels que sont la mandole, et le buzuki. L’utilisation simultanée de plusieurs mediums et disciplines artistiques, et la portée poétique qu’elle détient, confèrent à ce travail une dimension art total.

Tout au long de l’exposition, le public est également invité à découvrir deux autres créations des Sans Pattes, un parcours sonore original dans la forêt et une installation vidéo monumentale dans l’Orangerie.


Chantilly (60)

Musée Condé, Château de Chantilly, 60500 Oise, www.domainedechantilly.com/fr, 03 44 27 31 80, ouvert 7 jours sur 7 jusqu’au 30 septembre, fermé le mardi à partir du 1er octobre ; jusqu’au 2 novembre inclus de 10 à 18h (château - musée Condé), de 10 à 20h (Parc) ; de 10 à 18h (Grandes Écuries - musée du Cheval). Du 3 novembre au 5 janvier, tlj sf le mardi 10h30 à 17h (château - musée Condé), de 10h30 à 18h (Parc) ; de 10h30 à 17h (Grandes Écuries - musée du Cheval). L’ensemble 20€ adulte, 10€ enfants (de 4 à 17 ans). Accès en voiture par A1 sortie Chantilly, ou RN 16 ou 17. En train Paris-Chantilly gare du Nord (24mn). RER D, arrêt Chantilly-Gouvieux (45mn). De la gare au château 5mn, 8€ environ.

+ Collections et appartements du musée Condé . Après le musée du Louvre, Chantilly a le 2e musée de peintures anciennes, tableaux et panneaux (avant 1850). Plus de 800 tableaux (peintures française, italienne, flamande, anglaise, etc). Nombreux objets d’art également.

Au 1er étage du château de Chantilly, les Grands Appartements d’apparat des princes de Bourbon-Condé aux boiseries blanc et or, au style rocaille, et de précieux mobiliers du XVIIIe siècle. Au rez-de-chaussée, les Petits Appartements, appartement privé du duc et de la duchesse d’Aumale, décorés et meublés selon les goûts du XIXe.

Riche bibliothèque historique.

+ Jardins et parc . Le vaste parc de 115 ha a été dessiné à la fin du XVIIe siècle par Le Nôtre pour le Grand Condé. Perspectives classiques du Grand Canal, cascade et parterres à la française, mais voir aussi le Jardin anglo-chinois du Hameau, autour de 5 maisons construites pour le prince de Condé en 1775, les fontaines de Beauvais, et le Jardin anglais avec l’île d’Amour et le temple de Vénus, parc paysager proche des Grandes Écuries, de Jean Aubert (1719-1735).

+ Musée du Cheval . Dans les formidables Grandes Écuries, ce musée a ouvert ses portes en juin 2013.

Destiné à un large public, musée d’art et musée ethnologique, il rassemble sur 600m2 plus de 200 objets (dont des chevaux de carrousel de bois, véhicules hippomobiles) et œuvres d’art (notamment de Dürer, Rubens, Poussin, ou Géricault) liés au cheval et à son histoire. Spectacles de saison et animations équestres consacrées à l’art du dressage de Haute-école.

+ Du 24 mars au 20 août 2017. Bellini, Michel-Ange, Le Parmesan. L’épanouissement du dessin à la Renaissance Exposition incluse dans le billet Domaine sans supplément.

Exposition inaugurale du cabinet d’arts graphiques pour lequel 5 salles au décor historique ont été restaurées afin qu’y soient tenues des expositions puisant dans les remarquables collections de dessins, d’estampes et de photographies du musée Condé.

Partir, de Venise à Florence, sur les routes d’une Renaissance italienne s’épanouissant des années 1500, moment d’intense innovation artistique suscité par de grandes figures tutélaires, jusqu’au bouleversement stylistique défini par Vasari comme la maniera moderna, qui se prolonge jusqu’à la fin du siècle.

45 feuilles exceptionnelles, issues de la collection du duc d’Aumale, montrent la manière dont les maîtres de la Renaissance italienne ont utilisé toutes les possibilités expressives du dessin, au rôle alors si fondamental.

Ce voyage à travers les foyers artistiques de la péninsule, Venise et la Vénétie, Bologne et l’Émilie, Florence et la Toscane, permet de dépasser la traditionnelle opposition entre colorito vénitien et disegno florentin pour se concentrer sur les recherches menées parallèlement par les artistes et leur perméabilité. Des œuvres rarement montrées de Giovanni Bellini, Il Pordenone, Michel-Ange, Fra Bartolomeo, Baccio Bandinelli et Le Parmesan...


Compiègne (60)

Palais impérial de Compiègne. Place du Général de Gaulle, 60200 Compiègne, 03 44 38 47 00. http://palaisdecompiegne.fr/. Tlj sauf le mardi, de 10 à 18h (dernière admission à 17h15). Le palais est fermé les 1/01, 1/05, 25/12, ouvert les 14/07, 15/08 et 1/11. Les 24 et 31 décembre, les musées et domaine du Palais de Compiègne ferment à 17h (dernière admission 16h15). En voiture depuis Paris, 80 km, autoroute A1, sortie 9 vers Compiègne Sud, à l’entrée de Compiègne, direction Soissons ; depuis Lille, 150 km, autoroute A1, sortie 10 à Arsy. En train au départ de la Gare du Nord (de 40 mn à 1h20 selon les trains). Le palais est à 10 mn à pied de la Gare, des bus gratuits (ligne 1 ou 2, arrêt Saint Jacques) circulent du lundi au samedi. 7,50 ou 5,50€.

+ Du 9 mars au 21 août 2017. Heures italiennes. Peintures du XVIIIe siècle

En présentant dans quatre villes - Amiens, Chantilly, Beauvais et Compiègne - les grands foyers de création artistique, de Turin à Naples, du XIVe au XVIIIe siècle, « Heures italiennes » propose une double invitation à l’itinérance dans le temps et dans l’espace. 236 tableaux, prêtés par 11 musées et 11 églises, permettent de saisir l’ampleur et la qualité des collections picardes, par le biais d’un parcours chronologique.

Le palais de Compiègne expose à cette occasion un ensemble de près de 70 tableaux témoignant d’un goût dominant pour Venise et Naples au travers des grands décors (plafonds et dessus-de-portes) et de la peinture d’histoire (récits sacrés et profanes).

Un cabinet d’esquisses évoque le fonctionnement des ateliers et la vogue d’un genre en soi où la facture trouve toute sa liberté. Quelques portraits aristocratiques du Grand Tour côtoient des scènes de la vie populaire et des natures mortes d’une veine définitivement décorative. Enfin, le paysage explore plusieurs voies, avec le succès de la vedute vénitienne, le courant romantique des scènes de naufrages napolitains ainsi que le goût romain pour l’antique et la campagne arcadienne.


Fontainebleau (77)

Château de Fontainebleau, www.musee-chateau-fontainebleau.fr. Place du Général-de-Gaulle 77300 Fontainebleau. 01 60 71 50 70. Le château est ouvert tous les jours sauf les mardis, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre. D’octobre à mars de 9h30 à 17h (dernier accès à 16h15), et d’avril à septembre de 9h30 à 18h (dernier accès à 17h15). Le musée Chinois et l’appartement du Pape sont fermés de 11h30 à 14h30, hors week-end et vacances scolaires.

Les cours et jardins sont ouverts tous les jours, de novembre à février de 9 à 17h ; en mars, avril et octobre de 9 à 18h ; de mai à septembre de 9 à 19h. Le jardin de Diane et le jardin Anglais ferment respectivement 1/2h et 1h avant les horaires indiqués. Hors période estivale le jardin Anglais peut être fermé. (01 60 71 50 70). Le parc est ouvert tous les jours, 24h/24. 11 ou 9€, mais une heure avant la fermeture, les tarifs ci-dessus sont de moitié : 5,50 ou 4,50€.

Avec ses 130 hectares de parc et jardins, Fontainebleau est le seul château royal et impérial qui fut habité sans discontinuer durant 7 siècles. Il est inscrit depuis 1981 au patrimoine mondial de l’Unesco. Actuellement, la restauration du théâtre impérial est en cours, partie de l’accord du Louvre d’Abou Dabi, financée à hauteur de 5M d’euros par l’Émirat.


Giverny (27)

Et alors ? Je sais bien que Giverny n’est pas davantage en Ile-de-France, mais tant de Parisiens voudraient ou se décident à y faire un saut d’une journée le week-end... Comment résister à la transhumance artistique de plus de 500 000 personnes à seulement 80 km de Paris ?

La maison et les jardins de Claude Monet. Fondation Claude Monet, 84 rue Claude Monet, 27620 Giverny. 02 32 51 28 21. fondation-monet.com. La Maison et les Jardins de Claude Monet sont ouverts tous les jours du 28 mars au 1er novembre inclus, de 9h30 à 18h, dernière admission 17h30. Adultes et séniors 9,50€, moins de 7 ans gratuit, moins de 12 ans et étudiants 6€. 2e site normand après le Mont Saint-Michel avec plus de 600 000 visiteurs.

+ C’est la célèbre maison où vécût 43 ans Claude Monet (qui s’y installe en famille en 1883), et de sa grande barbe blanche. Celle où son ami Georges Clémenceau venait le visiter et lui redonner courage dans son entreprise écrasante des Nymphéas... Mais l’affluence ici est si forte aux beaux jours, que certaines parties du jardin doivent être protégés.

Un charmant jardin de fleurs d’environ un hectare, le Clos normand, est devant la maison. À l’arrière, le jardin d’eau d’inspiration japonaise, de l’autre côté de la route. Les deux jardins de Monet s’opposent et se complètent, mais la nature autour du Clos lui était tout aussi chère. Ne s’était-il pas opposé aux bucherons venus débiter de grands peupliers, dont la coupe aurait certainement changer la lumière du peintre...

Le musée des Impressionnismes Giverny. 99, rue Claude Monet 27620 Giverny, 02 32 51 94 65. www.mdig.fr. Ouvert du fin mars à fin octobre, tous les jours de 10 à 18h (dernière admission 17h30). Le musée est accessible aux personnes à mobilité réduite. Gratuit le 1er dimanche de chaque mois pour tous et pour les - de 7 ans. 7€ pour adultes, ou 4,50€ (étudiants, enseignants, chômeurs).
Intéressant : billets couplés musée des Impressionnistes et Fondation Claude Monet 16,50€ adulte, 9,50€ plus de 12 ans et étudiants, 8 de 7 à 12. Gratuit aux moins de 7 ans.

+ Du 14 juillet au 5 novembre 2017. Manguin, la volupté de la couleur

Henri Manguin, qu’Apollinaire désignait comme « le peintre voluptueux », rend hommage au bonheur de vivre à travers des thèmes arcadiens, des nus, des paysages méditerranéens, des scènes de la vie de famille et des natures mortes.

Henri Manguin. Devant la fenêtre, rue Boursault (détail), 1904. Huile sur toile, 61 x 50 cm. Collection particulière © Tous droits réservés / Photo : Fabrice Lepeltier © ADAGP, Paris, 2017

Depuis ses années de formation, où l’enseignement de Gustave Moreau accompagne les premières expériences impressionnistes, jusqu’à la Première Guerre mondiale, l’artiste fut fidèle en effet à l’expression d’une sensualité heureuse.

L’exposition présente quelque 90 œuvres qui retracent la carrière de cet ami de Matisse. L’accent y est mis sur la période où Manguin, qui a témoigné d’emblée d’un talent et d’une inventivité rares dans ses harmonies chromatiques, accompagne – et parfois précède – les audaces des peintres fauves avec lesquels il expose au Salon d’automne de 1905.

Exposition organisée par le musée des impressionnismes Giverny, en collaboration avec la Fondation de l’Hermitage à Lausanne.


L’Isle-Adam (95)

Musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq, 31 Grande-Rue, 95290 L’Isle-Adam. 01 74 56 11 23 ou 01 34 08 02 72, www.musee.ville-isle-adam.fr, du mercredi au lundi de 14 à 18h. Fermé le mardi. 3,80 ou 3,10€ (familles nombreuses, étudiants, enseignants). Gratuité pour tous le 1er dimanche du mois.

+ Du 23 avril au 17 septembre 2017. Olivier Verley. Dans le sens du paysage

Photographe vivant à Auvers-sur-Oise, Olivier Verley s’intéresse au territoire du Val-d’Oise, et particulièrement au Parc naturel régional du Vexin français, source d’inspiration d’une quantité de photographies, reflets de l’évolution et des transformations de ce paysage.

Une série des bords de l’Oise et L’Isle-Adam est également exposée, ainsi que le travail qu’il a réalisé sur le Gers, et quelques clichés du parc national des Monts Sibyllins et de la région de Castille en Espagne. Olivier Verley travaille en argentique et en noir et blanc avec une approche quasi picturale de la photographie. Plus de 80 photographies sont présentées.


Jouy-en-Josas (78)

Musée de la Toile de Jouy, Château de l’Églantine. 54 rue Charles-de-Gaulle 78350 Jouy-en-Josas. 01 39 56 48 64. museedelatoiledejouy.fr, 7, 5 ou 3€. Ouvert le mardi de 14 à 18h. Du mercredi au dimanche, de 11 à 18h.
Fermé le lundi, et les 25 décembre et 1er janvier.


Meudon (92)

Musée Rodin de Meudon. La Villa des Brillants, 19 avenue Auguste Rodin 92190 Meudon. 01 41 14 35 00. www.musee-rodin.fr. Ouvert les vendredi, samedi et dimanche de 13 à 18h. Dernière entrée 17h15.

Billetterie et programme www.musee-rodin.fr. Accès par le RER C (Meudon Val Fleury), puis bus 169 (arrêt Paul Bert) ; métro Mairie d’Issy (12), puis bus 190, 290, 169 (arrêt hôpital Percy). 5 ou 3€. Gratuit aux - de 26 ans de l’UE.

+ La villa des Brillants, sur les hauteurs de Meudon, est une maison de style "néo-Louis XIII", en briques et pierres et d’allure modeste, comme on dit dans la région. Auguste Rodin s’en porta acquéreur aux enchères en décembre 1895. Il en fit rapidement son atelier dans lequel il put poursuivre son œuvre.

Les visiteurs découvrent à la fois l’esprit d’un atelier et l’atmosphère d’une demeure d’artiste au tournant des XIXe et XXe siècles. La rénovation de la villa, menée en 1997 à partir de photographies d’époque, a permis de reconstituer le cadre de vie et de travail du sculpteur. Le musée, construit en 1930 pour remplacer le pavillon de l’Alma et inauguré en 1948, présente de nombreux plâtres, dont ceux des œuvres monumentales de Rodin dans leurs états successifs : La Porte de l’Enfer, Les Bourgeois de Calais, les nombreuses études et figures pour Balzac, les monuments à Victor Hugo, à Puvis de Chavannes et à Whistler.


Milly-la-Forêt (91)

Le Cyclop de Jean Tinguely. Le Bois des Pauvres 91490 Milly-la-Forêt. 01 64 98 95 18. http://www.lecyclop.com

+ Du 1er avril au 29 octobre 2017. Visites de groupes au Cyclop. Pour effectuer une réservation de groupe 01 64 98 95 18 ou association@lecyclop.com. Saison 2017 : Les partages du hasard, avec en ce moment l’installation d’Adrien Vescovi et Sortir du musée, la nouvelle programmation vidéo. Avec Valérie Mréjen, Mario Garcia Torres, Andrea Fraiser et Renata Poljak.

Les visites pour les individuels ont lieu tous les vendredi, samedi et dimanche de 14 à 18h30, sans réservation. Dernier départ à 17h45.

Lire aussi Le Cyclop, cet incroyable musée tapis au fond de la forêt à une heure de Paris


Poissy (78)

Prieuré royal Saint-Louis de Poissy (site du musée du Jouet), 1, enclos de l’Abbaye, 78300 Poissy. 01 39 65 06 06. www.ville-poissy.fr. Ouvert tlj sf lundi, fêtes et jours fériés de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30. 4 ou 3€.

Le musée du Jouet de Poissy a été créé en 1974. Il est installé dans un bâtiment du XIVe siècle, la porterie fortifiée de l’ancien prieuré royal de Saint Louis, démantelé après la Révolution. Il présente environ 800 jeux et jouets d’enfants, datant des années 1850 à 1950, exposés après avoir connu une vie trépidante. On découvre ainsi : poupées en porcelaine, dînettes, ours en peluche, chevaux à bascule, voitures, train électrique…


Pontoise (95)

Musée Camille-Pissarro. 17, rue du Château 95300 Pontoise. 01 30 38 02 40. museetavet@ville-pontoise.fr. 7 ou 6€. Gratuit moins de 12 ans. Du mercredi au dimanche de 14 à 18h. Il propose, dans une maison située sur le site de l’ancien château qui domine l’Oise, sur 2 étages, des œuvres de Pissarro et de ses fils Lucien, Georges et Ludovic-Rodo, mais aussi de Daubigny, Guillaumin, Signac, Hayet, Piette, Cézanne, Caillebotte, Goenette, Luce...


Royaumont (Abbaye de) (95)

Abbaye de Royaumont, 95270 Asnières-sur-Oise, 01 30 35 59 91, www.royaumont.com, visites@royaumont.com. Ouvert 365 jours par an de 10 à 18h (17h30 de novembre en février). Visites guidées week-end et jours fériés. Interruption de la vente des billets de 12h45 à 13h45, du lundi au vendredi. 7,50 ou 5,50€. Gratuit - de 7 ans.

+ Le site, le parc . L’abbaye fut fondée en 1228 par Louis IX, futur Saint Louis. Elle connut un grand rayonnement au XIIIe siècle. Le dominicain Vincent de Beauvais, qui en avait alors la charge, fut le précepteur des enfants royaux, et l’auteur principal du "Speculum maius", somme encyclopédique des savoirs médiévaux réalisée avec l’aide des moines de Royaumont.

Affaiblie par la guerre de Cent Ans et les famines du Moyen Âge, puis entre des mains laïques, parfois plus préoccupées de plaisirs que de mortification, elle fut déclarée « bien national » en 1790. Transformée en filature de coton, son église fut détruite et ses matériaux dispersés.

Ses ruines romantiques, son cadre forestier et la renommée de son théâtre privé en faisait au début du XIXe une villégiature prisée, mais en 1869, elle accueillait le noviciat des religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux, qui entreprirent de la restaurer dans un « pur » style néogothique.

Au cours du XXe siècle, l’abbaye deviendra une fondation, un lieu laïc de rencontres et d’échanges pour plusieurs générations d’intellectuels français et étrangers, dans le domaine des sciences humaines et de la musique, puis de formation et de production artistiques internationalement reconnu.

+ Un jardin potager peu ordinaire... Astrid Verspieren et Philippe Simonnet, architectes paysagistes, viennent d’y créer un remarquable jardin potager utilisant notamment d’anciennes serres du XIXe, et en cellules selon un concept moyenâgeux... actualisé bien sûr. C’est aussi un lieu innovant pour les cultures potagères, et la biodiversité puisqu’il tend à ce que chacun des végétaux puisse naturellement se réensemencer. À visiter.

+ Ouverture d’une abbaye rénovée...


Rueil-Malmaison (92)

Musée national du château de Malmaison. Avenue du château de Malmaison, 92500 Rueil-Malmaison. 01 41 29 05 55. www.chateau-malmaison.fr/ Accès depuis la Défense (métro, RER, bus) autobus 258 arrêt "Le Château" (25mn). Traverser la RN13 et revenir vers le carrefour. Le château se situe à droite à 300m. Accès depuis la gare RER A de Rueil-Malmaison : Bus Optile 27, arrêt "Le Château" (8mn). (Se renseigner sur les horaires des bus.) Par la route : RN 13 (12km de Paris). Tlj sauf le mardi. Dernière entrée 45mn avant l’horaire de fermeture (30mn avant la fermeture le midi).
Du 1/10 au 31/03 en semaine de 10 à 12h30 et de 13h30 à 17h15 ; samedi et dimanche de 10 à 12h30 et de 13h30 à 17h45. Le parc est ouvert en continu de 10 à 18h.
Du 1er avril au 30 septembre, en semaine de 10 à 12h30 et de 13h30 à 17h45 ; samedi et dimanche de 10 à 12h30 et de 13h30 à 18h15. Le parc est ouvert en continu de 10 à 18h30. 8,50 ou 7€.

+ Château de Joséphine , habité par Napoléon Bonaparte et un temps siège du gouvernement avant que le château de Saint-Cloud ne le devienne à son tour, il est aujourd’hui, avec son parc, dévolu à la Réunion des musées nationaux. Son état et son mobilier ont été restitués du temps du Consulat et du Premier Empire. Voir la salle du Conseil, en forme de tente militaire, et la Bibliothèque.

Atelier Grognard, 6 avenue du Château de Malmaison, 92500 Rueil-Malmaison,
 01 41 39 06 96 / 01 47 14 11 63. Ouvert tous les jours de 13h30 à 18h (1er mai et 8 mai compris). 6 ou 4€, visite guidée 7€. www.mairie-rueilmalmaison.fr.


Saint-Cloud (92)

Domaine national de Saint-Cloud, 92210 Saint-Cloud, 01 41 12 02 90, www.saint-cloud.monuments-nationaux.fr. Aux portes de Paris, 460 hectares de jardins animés de fontaines et de sculptures, dont les perspectives ont été dessinées par André Le Nôtre.

C’est le parc d’un château disparu. Façonnés au XVIe siècle, le château et son parc sont embellis par Monsieur, frère de Louis XIV, et ses architectes Le Pautre et Hardouin-Mansart. La reine Marie-Antoinette poursuit les transformations. Résidence d’été des souverains au XIXe siècle, le château est incendié en 1870. Trop intimement lié aux souvenirs de la monarchie et de l’Empire, le bâtiment est rasé en 1892.

Tout au long du XVIIIe siècle, des fêtes somptueuses sont données à Saint-Cloud. Chaque mois de septembre, la « fête de Saint-Cloud » rassemble Parisiens, marchands, forains et comédiens.


Saint-Denis (93)

Cité du cinéma. 20, rue Ampère, 93210 St-Denis-la Plaine. 01 55 99 52 00. www.citeducinema.org. Métro Carrefour Pleyel (13), RER D Stade de France / Saint Denis, en voiture suivre la rue du Landy, puis la rue de Saint-Denis.

Musée d’art et d’histoire. 22bis, rue Gabriel-Péri. 01 42 43 05 10 et 01 42 43 37 57. En semaine, sauf le mardi, de 10 à 17h30, le jeudi de 10 à 20h, et de 14 à 18h30 les samedi et dimanche. www.musee-saint-denis.fr. 5 ou 3€.

Sauvés de la destruction en 1972 par la municipalité, les bâtiments de l’ancien Carmel abritent, depuis 1981, ce musée. Fondé en 1625, le monastère des Carmélites fut construit sous la surveillance de sept religieuses originaires d’Amiens. La première pierre de l’église primitive fut posée en 1628 par la reine Catherine de Médicis. En 1770, Madame Louise de France, 7e fille de Louis XV, en devient pensionnaire. Avec l’appui de son père, elle y entreprendra de nombreux travaux.


Saint-Germain-en-Laye (78)

Musée d’archéologie nationale, place Charles de Gaulle, 78100 Saint-Germain-en-Laye. 01 39 10 13 00. www.musee-archeologienationale.fr. De 10 à 17h, tous les jours sauf le mardi. Fermé les 25 décembre, 1er janvier et 1er mai. R.E.R ligne A, station Saint-Germain-en-Laye située devant le Château. Autobus RATP 258 depuis la Défense. Autoroute de l’Ouest (A 13), R.N. 190, R.N. 13, N. 186. Attention : Il est préférable de téléphoner pour avoir confirmation de l’ouverture des salles du musée. Pour votre confort de visite, en raison de l’affluence des groupes scolaires les lundi, jeudi et vendredi, il est préférable de venir entre 12 et 14h ou à partir de 15h30

. 7 ou 5,50€.

+ Du 3 mai au 2 octobre 2017. Le royaume mérovingien oublié

À cette époque, l’Est de la France et de la Belgique, le Luxembourg et l’Ouest de l’Allemagne ne constituaient qu’un seul royaume s’étendant de part et d’autre du Rhin, pour moitié sur d’anciennes provinces impériales et pour moitié sur des territoires de traditions germaniques.

C’est pourquoi, cette Terre-de-l’Est ou Austrasie des Francs a-t-elle été l’un des États apparus avec la chute de Rome où s’est opéré de la manière la plus manifeste le métissage entre les deux legs de l’Antiquité : la culture « classique » des Romains et la culture « barbare » des Germains.

De ce double héritage est en effet née la civilisation médiévale, caractérisée par une société originale et des identités nouvelles illustrant un monde complexe et dynamique, bien différent du cliché d’« âges obscurs » chers aux auteurs et artistes des XIXe et début XXe siècles.

Sujet de nombreux écrits contemporains francs ou étrangers (notamment byzantins) ayant récemment fait l’objet d’une relecture plus objective, cet ancien royaume franc s’est aussi révélé riche d’un patrimoine archéologique nous renseignant sur de nombreux aspects de la vie quotidienne à l’époque, qu’il s’agisse du monde urbain ou rural, religieux ou laïc, aristocratique ou populaire.

© RMN-GP / Franck Raux

En plus d’objets mérovingiens incontournables comme l’épée ornée d’or du chef de Lavoye ou le coquillage de la dame de Chaouilley venu de l’océan Indien (tous deux conservés au MAN), l’exposition est donc également l’occasion de présenter les résultats de campagnes archéologiques récentes, parfois inédits.


Saint-Ouen-l’Aumône (95)

Abbaye de Maubuisson - Site d’art contemporain, avenue Richard-de-Tour, 95310 Saint-Ouen-l’Aumône, 01 34 64 36 10 ou 16. http://www.valdoise-tourisme.com/diffusio/fr/voir-faire/culture/st-ouen-l-aumone/abbaye-de-maubuisson_TFO102248411910.php#.WP36A_0bgj4. Entrée gratuite, Parc et exposition. Tlj sauf le mardi de 13 à 18h, les samedi, dimanche et jours fériés de 14 à 18h. Fermeture le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai, ainsi qu’entre deux expositions.

Par la route depuis Paris ou la Francilienne > A15, sortie n° 7 Saint-Ouen-l’Aumône > vers Saint-Ouen-l’Aumône centre > abbaye de Maubuisson ; par la route depuis Rouen ou Cergy-Pontoise > A15, sortie n° 8 Éragny-le-Village.
Par le train depuis Paris, Gare du Nord, Gare Saint-Lazare ou REC C > direction Pontoise > descendre à la gare de Saint-Ouen-l’Aumône (après Saint-Ouen-l’Aumône/Liesse) puis marcher 10mn en suivant la rue Guy-Sourcis.
En bus depuis Cergy-Pontoise, bus 56, 57, 58 ou 34 sud > arrêt mairie de Saint-Ouen-l’Aumône puis marcher 10mn en suivant la rue Guy-Sourcis.


Sceaux (92)

Écuries du Domaine départemental de Sceaux. 8 Avenue Claude Perrault, 92330 Sceaux, 01 41 87 29 50. http://domaine-de-sceaux.hauts-de-seine.fr/ Le musée est ouvert tous les jours, de 14h à 18h30, sauf le lundi et certains jours fériés (1er janvier, 1er mai, 25 décembre). 4 ou 2,5€.

Au Château pour les collections permanentes du Musée du Domaine départemental de Sceaux, ouverture tous les jours sauf le lundi. Du 1er novembre au 28 février, de 13h à 17h ; du 1er mars au 31 octobre, de 14h à 18h30.

Domaine départemental de Sceaux. Petit Château, 9, rue du Docteur Berger, 92330 Sceaux, 01.43.50.91.37. museedomainesceaux@cg92.fr.


Sèvres (92)

Cité de la Céramique. 2, place de la Manufacture, 92310 Sèvres. 01 46 29 22 00. www.sevresciteceramique.fr/‎. Tlj de 10 à 17h, sauf le mardi, le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier. 6 ou 4,5€ pour la visite des collections permanentes et des ateliers de production ; mais 8 ou 6€ pour les visites des collections permanentes, des ateliers de production et des expositions temporaires.

+ Collections permanentes. Depuis de nombreuses années, les œuvres des céramistes indépendants du XIXe et du début du XXe siècle n’avaient pas été présentées dans les vitrines du musée de Sèvres. Après le règne quasi-absolu de la porcelaine, Avisseau remet à l’honneur la terre vernissée, Ziegler puis Carriès le grès, Deck la faïence. Autre phénomène d’importance, certains céramistes ne sont plus considérés à l’instar de la plupart de leurs prédécesseurs comme des potiers dont la personnalité se dissout dans celle de la fabrique qui les emploie. Ils ouvrent des ateliers indépendants dans lesquels ils peuvent créer à loisir. Ils signent leurs œuvres, exposent, se font connaître et conquièrent ainsi le titre d’artiste à part entière.

Leurs céramiques reflètent les tendances artistiques successivement en vogue : l’historicisme avec Avisseau ou Ziegler, l’influence de l’Extrême-Orient avec les grès des potiers de Saint-Amand-en-Puisaye, les rouges de cuivre de Chaplet ou de Dalpayarat, les motifs japonisants d’Edmond Lachenal ou d’Emile Lenoble.

L’Art Nouveau aux formes fluides et aux décors sinueux (femmes aux longs dénoués, motifs végétaux tels le lys ou le gui...) est suivi par l’Art Déco aux formes et aux décors épurés.

Tandis que certains céramistes (Metthey, Mayodon, Cazaux...) optent alors pour des représentations figuratives, d’autres (Decœur, Simmen...) préfèrent l’abstraction de couvertes simplement mais sublimement émaillées.

Plat, terre siliceuse, décor peint en noir sous glaçure turquoise, style de Kubachi (probablement Tabriz), Iran safavide, XVIIe siècle

Mais vous trouverez aussi : la collection d’antiquités de l’Iran à Byzance ; les terres vernissées ; les céramiques asiatiques et islamiques (avec la Chine, à l’origine de la porcelaine, le Proche-Orient, à l’origine de la faïence) ; les céramiques des Amériques ; les collections de porcelaines européennes ; les faïences ; les collections modernes et contemporaines européennes ; et enfin les collections et ressources documentaires.

+ Du 29 mars au 28 août 2017. Andrée et Michel Hirlet, céramistes francs-tireurs depuis 1963. Entrée libre.

Sans titre, Andrée et Michel Hirlet, 1963 © Hirlet

Parcours hors norme de ce couple de sculpteurs, céramistes français dont l’ampleur et l’originalité de leur création n’ont pourtant pas encore été appréhendées à leur juste mesure.

Une soixantaine d’œuvres de ces deux artistes, des maquettes et des prototypes restituent l’activité continue de leur atelier et la singularité de leur réflexion plastique, depuis 50 ans.


Versailles (78)

Châteaux de Versailles et du Trianon, Place d’Armes, 78000 Versailles, 01 30 83 78 00 ou 89. Du 1er avril au 31 octobre : Château de Versailles, tous les jours sauf le lundi de 9 à 18h30, dernière admission à 18h, fermeture des caisses à 17h50. www.chateauversailles.fr.
Châteaux de Trianon et Domaine de Marie-Antoinette, tous les jours sauf le lundi de 12 à 18h30, dernière admission à 18h, fermeture des caisses à 17h50.
Jardin ouvert tous les jours de 8 à 20h30.
Parc ouvert tous les jours de 7 à 19h pour les véhicules ; de 7 à 20h30 pour les piétons.
Billet Château 15 ou 13€, billet ensemble du domaine 18 ou 25€ les jours de Grandes Eaux musicales ou de Jardins musicaux.

Le château de Versailles, classé au patrimoine mondial de l’humanité, est l’une des plus belles réalisations de l’art français au XVIIe siècle. Cet ancien pavillon de chasse de Louis XIII fut transformé et agrandi par son fils Louis XIV qui y installa la Cour et le gouvernement de la France en 1682. Jusqu’à la Révolution française, les rois s’y sont succédé, chacun embellissant à son tour le Château.

Galerie des Glaces, Grands Appartements du Roi, Musée de l’Histoire de France : au fil des siècles, le château de Versailles, siège du pouvoir jusqu’en 1789, n’a cessé de se déployer.

Vue de la galerie des Glaces © EPV / Manaï

Modeste château construit par Louis XIII initialement pour la chasse, il sera choisi par Louis XIV pour construire ce château devenu symbole de l’absolutisme royal et incarnation de l’art classique français.

Dans les années 1670, Louis XIV fait aménager les Grands Appartements du Roi et de la Reine et la fameuse galerie des Glaces imaginée par Mansart, puis le siècle suivant verra la construction de la Chapelle et de l’Opéra. Le Château compte aujourd’hui 63 154 m2, répartis en 2 300 pièces.

Au XIXe siècle, le Château de Versailles devient le Musée de l’Histoire de France, voulu par Louis-Philippe, monté sur le trône en 1830, accueillant progressivement les nouvelles collections illustrant les grands événements de l’Histoire de France.

+ Du 31 mars au 31 octobre 2017. Grandes eaux et jardins musicaux.

Se renseigner pour les jours de Grandes Eaux Musicales et Jardins Musicaux,
de 9h à 18h30.

La Maréchalerie, 5 avenue de Sceaux 78000 Versailles, 01 39 07 40 27 lamarechalerie.versailles.archi.fr/

Centre d’art contemporain.


Vitry/Seine (94)

Mac/Val, Musée d’Art contemporain du Val-de-Marne, place de la Libération, 94400 Vitry/Seine, 01 43 91 64 20 ou 33, www.macval.fr. Ouvert du mardi au vendredi de 10 à 18h, les samedi, dimanche et jours fériés de 12 à 19h. Le jardin est ouvert du mardi au vendredi de 9 à 18h, et le week-end de 9 à 19h.

+ Collections permanentes. Le musée qui présente l’art contemporain à partir de 1950 a mis sa considérable collection sur le net. La simple consultation de l’index qui mène aux œuvres suffira à vous convaincre de l’intérêt d’un tel lieu à visiter in pedibus, ou en chair et en os : http://macval.videomuseum.fr/

+ Du 22 avril au 3 septembre 2017. Tous des sangs mêlés

Cette exposition s’ancre dans l’actualité pour aborder la question de l’identité culturelle au travers de visions et d’expériences d’artistes : Qu’est ce qui nous rassemble ? Comment se construit une culture commune malgré des origines toujours différentes/diverses ? Ces interrogations, en effet, agitent le monde. Les œuvres réunies abordent ces thématiques à partir de situations vécues dans une optique d’échange et de dialogue. Si l’identité culturelle est une fiction, il s’agit de voir comment les artistes l’interprètent, l’interrogent, la déconstruisent…

Sous le patronage conjoint de l’historien français Lucien Febvre et de son ouvrage Nous sommes des sang-mêlés : Manuel d’histoire de la civilisation française (1950), ainsi que celui de Stuart Hall, père fondateur des Cultural Studies, cette exposition réunit une soixantaine d’artistes autour d’œuvres existantes pour l’essentiel empruntées à des musées, collections publiques d’arts, collectionneurs, artistes et galeries.


Yerres (91)

Musée Caillebotte, Propriété Caillebotte, 8, rue de Concy à Yerres, 01 69 48 93 93 ou 01 80 37 20 61, www.proprietecaillebotte.com. Le Potager Caillebotte, ouvert au public le dimanche après-midi de 15 à 18h30, du 13 mai au 14 octobre 2014. Plus d’information sur potagercaillebotte.free.fr, 01 69 43 73 65, www.yerres.fr. Promenades en barque ou canoë : en mai, week-end et jours fériés, de 15 à 19h ; en juin, mercredi, week-end et jours fériés de 15 à 19h ; en juillet - août tous les jours sauf lundi, de 15 à 19h ; en septembre, samedi et dimanche de 15 à 18h. Tarifs sur place.

Visite libre du parc de la Propriété Caillebotte possible tous les jours, visite guidée proposée sur rdv (01 80 37 20 61). 6 ou 3,50€. Gratuit pour les Yerrois.

La Maison Caillebotte a ré-ouvert, après 20 ans de travaux, entièrement rénovée, le 14 juin 2017 ! Décors et mobilier du XIXe siècle. Les expositions reprennent en septembre.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.