evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Hyères 2017. Culture et Villa Noailles

Hyères 2017. Culture et Villa Noailles

vendredi 30 juin 2017, par André Balbo

Hyères, station balnéaire surnommée « Hyères les Palmiers » en raison des 7 000 palmiers plantés dans la commune, est une commune du Var, et donc de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Devenue destination touristique vers 1830, et une station climatique d’hiver réputée pour ses cures thermales, elle était fréquentée par la société aristocratique européenne, et notamment anglaise, dont l’empreinte architecturale est encore perceptible.

C’est ici que furent réalisées les premières tentatives d’acclimatation de plantes exotiques sur la Côte d’Azur dès 1850, et ses horticulteurs exportèrent dans toute l’Europe palmiers et cactées de leurs pépinières.

La villégiature d’été dans la ville s’est maintenue de par son port de plaisance, ses plages et la proximité des îles d’Or, protégées par un parc national, les Salins et le site archéologique d’Olbia.

La Villa Noailles

- La Villa Noailles, Parc Saint Bernard, montée Noailles, 83400 Hyères, 04 98 08 01 98, www.villanoailles-hyeres.com, en hiver (octobre à juin) tlj sf lundi, mardi et jours fériés de 13 à 18h. Vendredi de 15 à 20h ; en été (juillet à septembre) tlj sauf mardi et jours fériés, de 14 à 19h. Entrée libre.

Vue de la Villa Noailles

La villa, construite de 1923 à 1925, est l’œuvre de l’architecte Robert Mallet-Stevens, avec la collaboration de l’architecte local Léon David, notamment pour les extensions et annexes réalisées jusqu’en 1933.

Les puristes précisent que ce n’avait été que sa deuxième construction, après la maison que le couturier Paul Poiret lui avait commandé à Mézy, sur une colline surplombant une boucle de la Seine.

Cela étant posé, il est vrai que la Villa Noailles commandée par Charles, vicomte de Noailles et sa femme Marie-Laure de Noailles, mécènes et amis des grands noms de l’art moderne, est l’une des toutes premières constructions françaises du style moderne. Elle illustre certains des principes du mouvement rationaliste, par sa recherche d’une luminosité maximale, la fonctionnalité de l’habitation et son économie décorative.

Entrée principale de la villa Noailles à Hyères.

Dans sa correspondance avec l’architecte, Charles de Noailles lui précise : « Je ne pourrais jamais supporter quoi que ce soit dans cette maison ayant un but seulement architectural et je cherche une maison infiniment pratique et simple, où chaque chose serait combinée du seul point de vue de l’utilité. »

+ Exposition permanente : Charles et Marie-Laure de Noailles, une vie de mécènes . Pour la première fois une série de dessins de Jean Cocteau, le bronze de la Femme plate de Giacometti, prêtée par la Fondation Annette & Alberto Giacometti ; le Lampshade de Man Ray, mis en dépôt pour 2 ans par le CNAC. La chambre de Monsieur a été repensée de façon à illustrer la révolution surréaliste. Ajoutons à cela une affiche du musée ethnographique du début des années 1930, et un très beau dessin à l’encre de Marie-Laure de Noailles représentant l’actrice victorienne Ellen Terry, d’après une photographie de Lewis Carroll.

+ Du 29 mars au 11 juin 2017. Correspondance(s). Jean Cocteau et les Noailles

Pour évoquer les liens d’amitiés, de complicités, les heurts, les questionnements, les incompréhensions parfois, qui font toute la richesse de ce qui unit le couple de mécènes, Charles et Marie-Laure de Noailles et Jean Cocteau, il fallait pouvoir rendre compte de la complexité de leurs relations
pendant près de 50 ans.

Les recherches récentes, en mettant au jour de nombreux documents et œuvres inédites, permettent d’éclairer plus précisément cette histoire qui entre en résonance avec les tumultes artistiques et intellectuels du XXe siècle.

Cette exposition rassemble près d’une centaine de pièces : dessins, tableaux, photographies, manuscrits et documents dont beaucoup sont inédits. Ainsi sont présentés pour la première fois les 11 cahiers d’écolier sur lesquels Cocteau écrivit son second roman, Thomas l’imposteur, dont le manuscrit
fut acheté par les Noailles pour aider le poète et qui demeurait jusqu’alors introuvable.

S’y ajoute, un exemplaire unique et fascinant de ce roman enrichi par Cocteau de photographies prises durant la Première Guerre mondiale. D’autres manuscrits eux aussi inédits trouvent leur place (l’esquisse de ce qui deviendra La Machine infernale, pièce dédicacée aux Noailles, l’Essai de Critique indirecte qui se trouve dans les collections de la maison Chanel), mais aussi une grande toile qui n’avait jamais été exposée ni reproduite, projet de rideau de scène pour un ballet, Judith, de François Serrette (1962).

Sont exposés également un ensemble d’un vingtaine de dessins de Thomas l’Imposteur, tout autant de dessins originaux issus du livre Jean Loiseleur ou ceux du mythique Livre blanc (dont celui imprimé spécialement pour le couple de mécènes), jugé alors scandaleux, que les Noailles acquièrent afin d’en permettre l’édition.

Quant au cinéma, c’est évidemment par le biais du Sang d’un poète, entièrement financé par les Noailles, qu’il sera évoqué : un ensemble exceptionnel de photographies de plateau de Sacha Masour, mais aussi le tapuscrit de travail et autres documents rares sont exposés tout comme une broche réalisée pour la couturière Elsa Schiaparelli.

Ces œuvres sont mises en regard des correspondances échangées, les lettres de Charles et Marie-Laure de Noailles à leur ami, témoignant de cette amitié "quasi-divine" comme la qualifiait la vicomtesse.

Cette exposition est présentée en partenariat avec le Nouveau Musée National de Monaco qui prête pour l’occasion des œuvres et documents exceptionnels, et elle bénéficie également du soutien de nombreuses institutions publiques comme la Maison Jean Cocteau de Milly-la-Forêt, la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, la Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier, le Musée Fabre, le Musée Cocteau – collection Severin Wunderman, de Menton.

De nombreux et prestigieux partenaires privés ont aussi apportés leur confiance en permettant de leur emprunter des pièces importantes : la Maison Chanel - mécène principal de l’exposition, la Maison Schiaparelli et la Collection Ioannis Kontaxopoulos et Alexandre Prokopchuk (Bruxelles).

L’exposition présente aussi de nombreuses acquisitions réalisées par la villa Noailles grâce au soutien de l’association des amis de Saint-Bernard qui aide à l’enrichissement des collections de l’exposition permanente depuis 2010.

+ Du 30 juin au 24 septembre 2017. 12e Festival international de Design


***

Lire aussi
Musées et expositions à Marseille
Marseille. Musées gratuits, fiertés et monuments
Aix-en-Provence. Culture et musées
Saint-Tropez. Culture et musée
Toulon. Culture et musées
Hyères. Culture et Villa Noailles
Le Cannet. Culture et musée Pierre Bonnard
Les Alpilles. Culture et Festival A-part
Martigues. Culture et musée, Félix Ziem
Aubagne. Culture et musée
Le Rayol - Le Canadel/Mer. Culture et musée


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Ornans - Rennes : Landernau, Quimper - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.