.evous
> > >

Le baptême idéal : le baptême du Christ par Piero Della Francesca

Piero Della Francesca est non seulement un peintre de génie de la pré-renaissance italienne, mais il est aussi mathématicien. Son baptême du Christ en est une brillante illustration, conjuguant proportions géométriques et pouvoir évocateur de la nature pour montrer la force de la spiritualité du baptême du Christ.

Le Baptême du Christ montre le Christ, les pieds dans le fleuve Jourdain, à l’ombre d’un eucalyptus, baptisé par Saint Jean Baptiste debout à sa gauche. L’esprit de Dieu, symbolisé par une colombe, plane au dessus du Christ. Trois anges se tiennent debout sur sa droite ; au loin le fleuve serpente vers de douces collines, au bord duquel un futur catéchumène se déshabille, et quelques patriciens marchent. Plus loin encore, on devine une ville.

Le Christ est au centre du tableau, face au spectateur. Il dégage une grande puissance et une paix, accentuée par la douceur des couleurs et l’équilibre des touches lumineuses. L’ensemble parait simple... Mais c’est sur toute une construction géométrique que s’appuie le peintre pour équilibrer parfaitement son tableau.

Le Christ est au centre du tableau. La taille du Christ est de la moitié de la hauteur du tableau. et ses bras en prière forment un pentagone qui s’inscrit dans un cercle, centre du tableau. De même, les proportions du corps du Christ sont très équilibrées. La nature de Piero Della Francesca est très ordonnée et maîtrisée, obéissant au principe de la Renaissance selon lequel toutes les mesures et leurs dénominations en architectures dérivent du corps humain, dans lequel toutes sortes de proportions et de proportionnalités se retrouvent, créées par le doigt du Très Haut, au moyen de lois mystérieuses de la Nature.

Vous pouvez admirer ce tableau à Londres, à la National Gallery. Réalisée entre 1448 et 1450, il est exécutée en tempera sur bois (détrempe à l’œuf sur un enduit lisse ) de 167 cm × 116 cm. Il est constitué de deux larges planches de peuplier au veinage vertical dans les proportions du rectangle d’or (Hauteur = largeur × √2).