Evous

Repérez, partagez, proposez, annoncez

Accueil > Expositions > Madrid 2017. Musées et grandes expositions

Madrid 2017. Musées et grandes expositions

mercredi 17 août 2016, par André Balbo

Des collections permanentes fabuleuses, et d’impressionnants programmes d’expositions temporaires pour 2017, aux musées du Prado, de la Reina Sofia, et Thyssen-Bornemisza de Madrid, sans oublier la Fundación Mapfre...

Parmi les grandes villes européennes pour lesquelles nous indiquons les grands musées et quelques grands événements culturels : Amsterdam, Bâle, Berlin, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

***

- Musée du Prado, Paseo del Prado, s/n, calle Ruiz de Alarcon 23, 28014 Madrid. 34 913 30 28 00 ou 902107077. www.museodelprado.es/. Du lundi au samedi de 10 à 20h. Dimanches et jours fériés de 10 à 19h. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre. Horaires réduits les 6 janvier, 24 et 31 décembre, de 10 à 14h. Horaires gratuits du lundi au samedi de 18 à 20h ; le dimanche et les jours de fêtes de 17 à 19h. 14 ou 7€. L’entrée comprend l’accès à la Collection et aux expositions temporaires, simultanées au jour de la visite.

Musée majuscule de Madrid, le Prado, conçu par l’architecte Rafael Moneo et construit au début du XIXe siècle par Juan de Villanueva, dispose d’une fabuleuse collection de plus de 8 000 œuvres (seules moins de 2 000 sont exposées), comprenant des Vélasquez, Goya, Murillo, Bosch, Greco, Zurbaran, Rubens et Titien. Toutefois, l’extension du musée à d’autres édifices a libéré une quarantaine de salles où l’on pourra voir quelque 500 toiles supplémentaires.

+ Les collections. Noter les 15 chefs-d’œuvre absolus du musée :
La Crucifixion, de Juan de Flandres ;
Le Chevalier à la main sur la poitrine, du Greco ;
Les Ménines (ou La Famille de Philippe IV), de Velàsquez ;
Le Songe de Jacob, de José de Ribera ;
Le 3 mai 1808 à Madrid : les fusillades sur la montagne du Principe Pio, de Francisco Goya y Lucientes ;
L’Annonciation, de Fra Angelico ;
Le Cardinal, de Raphaël ;
L’Empereur Charles Quint, à cheval, à Mühlberg, du Titien ;
Immaculée conception, de Tiepolo ;
La Descente de Croix, de Roger van der Weyden ; Le Jardin des délices ou la peinture de l’arbousier, de Jérôme Bosch ; Les Trois Grâces, de Rubens ; Autoportrait, d’Albrecht Dürer ; Judith lors du banquet d’Holopherne, de Rembrandt ; Offrande d’Oreste et Pylade (groupe de San Ildefonso), anonyme.

+ Six copies de toiles de maîtres en relief  ! Les non-voyants peuvent ainsi découvrir au musée du Prado par eux-mêmes de façon tactile des œuvres notamment du Greco, de Goya et de Vélasquez. Exceptionnel !

+ La Donation Placido Arango. Il s’agit de 25 œuvres qui sont venues enrichir de façon exceptionnelle les collections du Musée.

San Francisco en oración, Francisco de Zurbarán (1598-1664). Óleo sobre lienzo, 126 x 97 cm. Firmado en 1659

La donation Placido Arango comprend notamment des peintures de Pedro de Campaña, artiste flamenco jusque-là encore inédit au Prado, de Tristan, Zurbaràn, Herrera et Mozo, et Goya !

+ Du 15 novembre 2016 au 19 février 2017. Méta-peinture. Un voyage vers l’idée même de l’art

Le Prado propose une nouvelle approche de ses collections. À travers cette exposition est analysé comment le statut de la peinture et des autres créations artistiques ont évolué au fil du temps, notamment la manière dont les artistes se sont représentés ou leur façon d’appréhender leur environnement professionnel et créatif.

S’appuyant principalement sur les œuvres d’art des collections du musée (137), on pourra découvrir à quel point le rôle des œuvres d’art a évolué au fil des siècles, partant de sujets tels que les récits religieux et la mythologie, les origines de l’activité artistique, le caractère "magique" des images ou encore l’apparition de l’idée de l’art.

- Museo Thyssen-Bornemisza, Palacio de Villahermosa, Paseo del Prado 8, Madrid, 28014. (+34) 91 369 01 51. www.museothyssen.org. Métro Banco de Espana (2). Bus 1, 2, 5, 9, 10, 14, 15, 20, 27, 34, 37, 45, 51, 52, 53, 74, 146 et 150. Train : stations de Atocha, Sol y Recoletos.
Du mardi au dimanche de 10 à 19h. Le samedi, l’exposition permanente reste ouverte jusqu’à 21h. 12 ou 8€ pour les + de 65 ans, les étudiants et les familles nombreuses. Gratuit pour les - de 12 ans.

Dans un bâtiment néo-classique du XIXe siècle, le musée rassemble peintures et sculptures européennes du XIIIe siècle à la fin du XXe : .

+ Les collections. L’État espagnol a acquis en 1993 une notable partie de ces œuvres d’art des Thyssen-Bornemiszca, une grande famille aristocratique de collectionneurs (Baron Heinrich Thyssen-Bornemisza,1875-1947, et Baron Hans Heinrich Thyssen-Bornemisza, 1921-2002), qui avait constitué une collection considérable, complétée dit-on lors de la crise de 1929 à d’excellentes conditions.

Cette collection se distingue de celles des autres musées espagnols souvent très versés dans le religieux par la part prépondérante accordée aux portraits et aux paysages. Elle fut répartie en 2 musées homonymes, à Barcelone et à Madrid, celui de la capitale recueillant notamment des tableaux de la Renaissance, du maniérisme, du baroque, du rococo, du romantisme, de l’impressionnisme, des avant-gardes du début du XXe siècle, et jusqu’à des œuvres du mouvement pop-art.

Ce musée recèle aussi une rare et importante partie de peintures américaines du XIXe siècle.

+ Parmi les chefs-d’œuvre de ce musée vous trouverez par exemple le Sainte Catherine d’Alexandrie, du Caravage ; Portrait d’Henri VIII d’Angleterre, d’Hans Holbein le Jeune ; Portrait de George Dyer dans un miroir, de Francis Bacon ; Harlequin avec un miroir, de Pablo Picasso ; Chambre d’hôtel, d’Edward Hopper (illustration) ; Mata Mua (Dans les temps anciens), de Paul Gauguin ; Portrait d’un paysan, de Paul Cézanne...

+ Du 1er mars au 19 juin 2016. Wyeth : Andrew et Jamie en atelier.

Première exposition en Espagne dédiée à ces deux célèbres peintres américains, permettant d’assister au dialogue artistique qu’instaurèrent entre eux Andrew et son fils Jamie.

Andrew Wyeth, Christina Olson, 1947, Temple sobre tabla. 83,82 x 63,5 cm. Myron Kunin Collection of American Art © Andrew Wyeth

Plus de 65 œuvres réalisées avec plusieurs techniques : dessin à la plume, crayon ou fusain, aquarelle, pinceau sec, huile ou technique mixte.

Jamais ces œuvres ne furent montrées ensemble ni en telle quantité, dans le contexte de leur deux biographies, de leur façon de travailler, et de leurs inspirations.

Jamie Wyeth, A.W. trabajando en la seie Piss, 2007, Acrílico, óleo y acuarela sobre cartón. 121,9 x 76,2 cm, The Phyllis and Jamie Wyeth Collection © Jamie Wyeth

"J’aimerais qu’on se souvienne de moi comme étant le père de l’artiste Jamie Wyeth" a dit Andrew à une occasion.

Et Jamie a affirmé que c’est de son père qu’il a le plus appris sur l’art. Pour l’un comme pour l’autre, la création commence avec une profonde émotion : peindre ce qui inspire à chaque moment ; peints ce que tu connais et que tu aimes.

Une exposition associée de la photographe française Joséphine Douet qui a suivi les pas de Andrew Wyeth (1917-2009) dans les différents lieux qui l’inspiraient. Une nouvelle approche de l’œuvre et de l’artiste.

+ Du 21 juin au 18 septembre 2016. Le Caravage et les peintres du Nord

L’exposition est centrée sur la personnalité de Michelangelo Merisi Caravaggio (1571-1610) et sur l’influence qu’il exerça sur les peintres du Nord de l’Europe, qui, fascinés par son œuvre, propagèrent son style.

Caravaggio. Les musiciens, c. 1594-95. Huile sur toile. 92,1 x 118,4 cm. The Metropolitan Museum, New York, Rogers Fund

Cette exposition rassemble des pièces qui marquèrent la carrière du Caravage depuis sa période romaine jusqu’aux émouvantes peintures obscures de ses dernières années, mises en présence d’une sélection d’œuvres de ses plus remarquables suiveurs de Hollande, de Flandre et de France, comme Dirk van Baburen, Hendrick Ter Brugghen, David de Haen et Gerrit van Honthorst, Nicolas Regnier et Louis Finson ou Simon Vouet, Claude Vignon, Nicolas Tournier et Valentin de Boulogne.

+ Du 19 juillet au 30 octobre 2016. Caillebotte, peintre et jardinier.

Peintre passionné, collectionneur et mécène de ses amis impressionnistes, Caillebotte (1848-1894) avait commencé à se former chez Bonnat. Invité à participer à la deuxième exposition du groupe en 1876, il entreprit d’aider Monet, Renoir et les autres, en leur achetant des tableaux et en organisant des expositions. Quelques œuvres intéressantes.

+ Du 18 octobre 2016 au 22 janvier 2017. Renoir et l’intimité

Pierre-Auguste Renoir. La Promenade, 1870. Huile sur toile, 81,3 x 64,8 cm, The J. Paul Getty Museum

Le cinéaste Jean Renoir écrivit de son père : " il regardait les fleurs, les femmes, les nuages du ciel comme d’autres hommes touchent et caressent". À l’opposé de la conception habituelle qui limite l’impressionnisme à la "pure vision", l’exposition souligne le rôle central qu’occupaient les sensations tactiles dans les rapports de Pierre-Auguste Renoir, et qui peuvent être perçus au cours de différentes étapes de sa carrière, et dans une grande variété de genres, scène de groupe, portrait, nu, comme nature morte ou paysage.

Un parcours de plus de 70 œuvres permettra de découvrir comment Renoir parvient à suggérer physiquement le volume, la matière ou la texture de ce qu’il montre, parvenant à rendre ainsi l’intimité sous différentes formes, sociale, d’amitié, de familiarité, ou d’érotisme.

+ Du 29 novembre 2016 au 26 février 2017. Bulgari : Trésors de Rome

Comment la Rome antique, son art et son architecture ont inspiré les dessinateurs de la Maison Bulgari tout au long des dernières décennies. Une sélection de la collection Héritage Bulgari permettra d’apprécier les relations subtiles entre les bijoux, et les tableaux, et les monuments romains qui les ont inspirés.

- Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Calle de Santa Isabel, 52, 28012 Madrid, + 34 917 74 10 00. www.museoreinasofia.es. Proche de la gare d’Atocha. Fermé le mardi. Dimanche de 10 à 19h, lundi, et de mercredi à samedi de 10 à 21h. 8€ pour collections permanentes et expositions temporaires, 4€ pour expositions temporaires.

+ Les collections. Cet ancien hôpital construit à la fin du XVIIIe siècle, devenu en 1988 musée national espagnol d’art moderne et contemporain, couvre la période de 1900 à nos jours. Agrandi par l’architecte français Jean Nouvel, il a été inauguré en 2005.

Il rassemble des œuvres d’artistes espagnols : Salvador Dali (Le Grand Masturbateur), Pablo Picasso (Guernica), Joàn Miro, Antoni Tàpies, Juan Gris, Miquel Barcelo... ou d’artistes internationaux : Francis Bacon, Alexander Calder, Robert et Sonia Delaunay, Matisse, Diego Rivera, Andy Warhol, Mark Rothko...

+ Les collections permanentes. Collection 1. L’irruption du XXe siècle : utopies et conflits (1900-1945). Collection 2. La guerre est finie ? L’art dans un monde divisé (1945-1968). Collection 3. Du retournement à la postmodernité (1962-1982).

+ Du 6 avril au 15 août 2016. Wifredo Lam.

La Jungla, 1943. The Museum of Modern Art, New York, 2015. Digital Image, The Museum of Modern Art, New York / Scala, Florence © Adagp, Paris 2015

Plus de 400 œuvres (peintures, dessins, photographies, revues et livres rares) dans cette ample rétrospective, chronologique et géographique à la fois, qui fut présentée à l’hiver 2015 au Centre Pompidou.

+ Du 27 avril au 26 septembre 2016. Champ clos. Art et pouvoir après la guerre civile espagnole (1939-1953)

Quintanilla, Luis. Ruinas, 1943. Grafito, acuarela, tinta negra a plumilla, ceras sobre papel. Colección Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía (Depósito temporal-comodato de Paul Quintanilla, Nueva York, 2008)

Évoquant l’esprit critique de Campo cerrado (Ciudad de México, 1943), la nouvelle de Max Aub sur les années qui précédèrent la Guerre civile, cette exposition revisite cet après-guerre à partir d’un travail d’investigation : panorama général, œuvres connues, autres sauvées de l’oubli, comportant des pièces de natures très diverses, occasions inédites pour l’histoire de l’art...

Les sections de l’exposition ont été nommées : Une nouvelle ère ; Reculs et académismes ; Campagne et ville ; L’irruption de l’irrationnel. Le positivisme ; Intermède théâtral ; Exiles ; Architectures ; Primitivisme, magie, obscurantisme et appropriation officielle de la modernité.

+ Du 5 mai au 2 octobre. Damian Ortega. La fusée et l’abîme. Palacio de Cristal, Parque del Retiro. Gratuit.

L’artiste mexicain, après avoir dessiné des histoires pour des magazines, a abordé la scène politique... par accident. Ses inquiétudes plastiques évoluèrent par sa rencontre avec L’Atelier des Vendredis à Tlalpan (actif de 1987 à 1992), école autonome et multicréative en réaction contre le muralisme réactionnaire dominant au Mexique.

Il réalisa alors ses premières sculptures, tout en conservant son ton ironique. Ortega s’intéresse aux situations spécifiques et aux objets quotidiens qu’il altère et transforme face aux notions problématiques plus larges contenues dans les discours économiques, sociaux et politiques. La confrontation de ces différents niveaux fera le reste...

Vista de sala de la exposición Damián Ortega. El cohete y el abismo, 2016

- Fundación Mapfre, Paseo de Recoletos, 23, 28004 Madrid, Espagne
+34 916 02 52 21. www.fundacionmapfre.org.


+ Du 9 février au 5 juin 2016. Du divisionnisme au futurisme. L’art italien vers la modernité.

Montrer, à travers 80 œuvres majeures, les origines et l’évolution du divisionnisme par les travaux de ses principaux protagonistes, dont Giovanni Segantini, Giuseppe Pellizza da Volpedo, Giaccomo Balla, Angelo Morbelli, Umberto Boccioni, Gino Severini et Carlo Carrà.

Ce seront eux qui influeront sur la rénovation de l’art italien à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, jusqu’à l’apparition de l’avant-garde futuriste.

+ Du 20 juin au 24 septembre 2016. Hiroshi Sugimoto. (Itinérance d’une exposition de Barcelone).

+ Du 12 septembre au 27 novembre 2016. Bruce Davidson. (Itinérance d’une exposition de Barcelone).

+ Du 20 octobre 2016 au 29 janvier 2017. Les Fauves.

+ Du 12 décembre 2016 au 26 février 2017. Lewis Baltz.

- Circulo de Bellas Artes, Calle de Alcala, 42. 34 913 605 400. www.circulobellasartes.com. Du mardi au dimanche de 11 à 14h et de 17 à 21h. Fermé le lundi.

+ Du 1er juin au 28 août 2016. PHE 16 / Con estilo propio, Louise Dahl-Wolfe Salle Goya.

Cette grande photographe américaine a modernisé la photographie de mode de son époque et le portrait hollywoodien. Son œuvre a beaucoup influencé la culture visuelle aux États-Unis.

+ Du 1er juin au 25 septembre 2016. Dix années qui ont transformé l’Europe. La Collection Motelay. Salle Picasso.

De la nomination de Margaret Thatcher, Premier Ministre du Royaume-Uni à la chute du mur de Berlin en 1989, cette exposition présente différents regards sur les tensions des années 1980 en Europe à travers les travaux d’importants photographes.

- Casa Encendida, Ronda de Valencia, 2. 34 902 430 322, www.lacasaencendida.es.

- Matadero, Plaza de Legazpi, 8. 34 915 177 309. www.mataderomadrid.org

- Tabacalera, Calle de Embajadores, 51. latabacalera.net

***

Et tous les petits musées dont on ne vous parle pas mais qu’il faut absolument découvrir, avec des collections fabuleuses d’anciennes grandes familles... ou les accumulations de chefs-d’œuvre qu’il y eut dans certains couvents entr’ouverts au public.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nouvellement en ligne :
Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris
PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z

Dans la série Toutes les expositions 2016 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : Paris Expos Hebdo : Nouveautés, Conseils, Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Angoulême 2016-2017 - Arles 2016-2017 - Avignon 2016-2017 : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bordeaux 2016-2017 : Biarritz, Bègles - Dijon 2016-2017 - Grenoble 2016-2017 - Ile-de-France 2016-2017 : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Lens 2016-2017 - Lille 2016-2017 : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lyon 2016-2017 : Bourg-en-Bresse, Valence, Villeurbanne - Marseille 2016-2017 : Aix-en-Provence, Les Alpilles, Draguignan, Le Rayol, Le Cannet, Saint-Tropez, Aubagne, Toulon, Hyères, Martigues - Metz 2016-2017 - Montpellier 2016-2017 : Lodève, Sète, Nîmes, Sérignan, Narbonne - Nantes 2016-2017 : Angers, Les Sables d’Olonne, Saint-Nazaire - Nice 2016-2017 : Cannes, Cagnes, Mougins, Saint-Paul-de-Vence, Vence, Biot, Grasse, Monaco, Antibes, Vallauris - Ornans 2016-2017 - Rennes 2016-2017 : Landernau, Quimper - Rodez 2016-2017 - Rouen, Le Havre 2016-2017 - Saint-Étienne 2016-2017 - Strasbourg 2016-2017 - Toulouse 2016-2017 : Albi, Montauban, Carcassonne - Tours 2016-2017 : Blois, Vendôme

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam 2016-2017 : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin 2016-2017 Bâle 2016-2017 Bruxelles 2016-2017 Genève 2016-2017 Londres 2016-2017 Madrid 2016-2017 Milan, 2016-2017 et Venise 2016-2017.

André Balbo

sources : visites, musées, presse...


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.