.evous
> >

Recette Pâte de coing

La pâte de coing débute traditionnellement le repas de Rosh Hachana* pour que l’année soit douce.

C’est la saison des coings. Mais vous ne trouverez pas des coings à l’étal des marchands de fruits, sa vente est plutôt confidentielle. Vous pouvez en trouver en partant à sa cueillette. Cueillette à la ferme près de Paris

On peut aussi faire de la gelée de coing avec le jus de cuisson.

Ingrédients
- 1 kg de coings
- 700 g de sucre en poudre
- 1 citron
- un grand plat carré très légèrement huilé
- sucre semoule

Préparation
- Couper les coings en quartiers sur une planche à l’aide d’un fort couteau de cuisine. Les épépiner et les éplucher.
- Mettre les coings dans une casserole en Inox.
- Les couvrir à peine d’eau
- Ajouter le sucre et le jus d’un citron
- Cuire à feu vif à peu près 30 minutes.
- Faire le test de l’assiette froide : quand la gelée ne coule plus sur l’assiette, la gelée est prête. Enlever avec une louche ce que vous pouvez de gelée que vous conserverez dans un pot à confiture.
- S’il reste de la gelée avec les quartiers de coing ce n’est pas gênant.
- Avec un mixer, broyer finement les quartiers de coings dans la casserole puis remettre à cuire à feu moyen en remuant vigoureusement avec une spatule en bois.
- Quand la pâte fait une boule dans la casserole, la verser dans le plat légèrement huilé et la lisser avec une spatule. La pâte doit faire environ 2 cm d’épaisseur.
- Laisser bien refroidir
- Découper avec un couteau pointu des petits carrés.
- Rouler les morceaux dans du sucre semoule. Vous pouvez les ranger dans une boite à gâteaux en alternant chaque couche avec du papier sulfurisé

*Rosh HaShana
- C’est une fête qui embrasse de nombreux symboles :
- Le jour du Jugement : dans la tradition juive, tous les êtres, juifs et non juifs, sont jugés par le Créateur selon leurs bonnes et mauvaises actions, pendant les deux jours de Rosh Hashana. C’est à cette occasion que Dieu décide des grandes lignes du destin de chacun, en rapport à l’utilisation que chaque homme a fait de son libre arbitre. Rosh Hashana introduit une période de dix jours dits terribles, qui le séparent de Yom Kipour, au cours desquels le repentir peut influencer le Jugement.
- Le jour du Shofar : A Rosh Hashana, on sonne le Shofar, en soufflant dans une corne de bélier. Par ce geste on proclame que Dieu est le véritable Roi de l’Univers, qu’il a créé des règles immuables auxquelles nul ne peut se soustraire.
- Le jour de l’an, qui débute une nouvelle étape dans la vie de chacun et pour l’ensemble du peuple, s’accompagne d’un rituel qui met en scène des symboles de réussite, de joie et de douceur pour la nouvelle année.
- Les deux jours de Rosh Hashana sont chômés. On n’y fait aucun travail et on se consacre à cette convocation divine.

Mots-clés