evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Villeurbanne 2017 : Musées et expositions

Villeurbanne 2017 : Musées et expositions

mardi 18 avril 2017, par André Balbo

***

Le Nouveau Musée / L’Institut d’art contemporain

- Le Nouveau Musée / L’Institut d’art contemporain, 11 rue Docteur Dolard 69100 Villeurbanne, 04 78 03 47 00. www.i-ac.eu. De 13 à 19h sauf lundi et mardi. 4 ou 2,50€.

En période d’exposition, du mercredi au vendredi de 14 à 18h. Le week-end de 13 à 19h. Du mardi au vendredi de 9h à 18h pour les groupes et sur inscription

Fermetures exceptionnelles : 1e janvier, 1e mai, 25 décembre

Depuis 2002, Rendez-vous est une plateforme internationale dédiée à la jeune création. Elle associe le Musée d’art contemporain de Lyon, l’Institut d’art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes et l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.

Dans un espace à chaque fois renouvelé, l’Institut produit 4 périodes d’expositions annuelles, elles-mêmes composées de projets simultanés à caractère inédit.

+ Du 2 décembre 2016 au 12 février 2017. Paysages cosmomorphes.

À la suite de la fusion des régions Rhônes-Alpes et Auvergne en janvier 2016, l’IAC, Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne et le Frac Auvergne entament un partenariat afin de croiser leurs compétences et la richesse de leurs collections sur l’ensemble du territoire de la nouvelle grande région Auvergne - Rhône-Alpes.

Conçue à partir d’une sélection d’œuvres issues de la collection du Frac Auvergne, l’exposition "Paysages cosmomorphes" constitue la première étape de cette collaboration.

En octobre 2017, ce sera au tour du Frac Auvergne de réaliser une exposition à partir d’œuvres de la collection de l’IAC.

Composée d’un ensemble de propositions graphiques, picturales, photographiques et filmiques, "Paysages cosmomorphes" propose de reconsidérer notre regard sur l’environnement et la place de l’humain et du non-humain dans celui-ci.

Reliées par le dépassement du mode descriptif ou figuratif au profit d’une retranscription intuitive de l’expérience du monde, ces œuvres s’articulent à partir d’une organicité de la matière. Ainsi L’art de la fugue de Judith Reigl ou encore Floreal VII de Silvia Bächli, selon un vocabulaire épuré et une temporalité lisible, renvoient aux processus de formation du vivant. Socle commun à ce qui nous unit aux formes d’êtres disséminées dans l’univers, cette dynamique évolutive traverse l’ensemble des œuvres selon des appropriations singulières.

En résonance avec le nouveau cycle du Laboratoire espace cerveau de l’IAC amorcé à partir de la Station (1)0, Vers un monde cosmomorphe, il s’agit ainsi de rendre visibles, non plus des représentations mais des modalités d’approches et de pratiques à partir desquelles un autre regard sur le monde serait possible, non plus anthropomorphe mais « cosmomorphe ».

+ Du 24 mars au 7 mai 2017. Ann Veronica Janssens. Mars

Veronica Janssens investit la totalité du lieu, avec de nouvelles productions mises en regard d’œuvres existantes. Son œuvre est fondée sur l’acte de perception, l’artiste développant une démarche expérimentale à travers le prisme de phénomènes physiques, et plus particulièrement celui de la lumière.

Selon l’activation de gestes épurés, simples et immédiats, Veronica Janssens tend vers l’émergence de "zones indéfinies" entre aveuglement et révélation. C’est ainsi que ses œuvres manifestent le caractère indéfinissable, transitoire et impermanent de la matière.

Ann Veronica Janssens, Hot Pink Turquoise, 2006. Courtesy de la Galerie Kamel Mennour. Ann Veronica Janssens, Primary Blue, 2006. Courtesy de l’artiste. Vue de l’exposition Ann Veronica Janssens - mars du 24 mars au 7 mai 2017 à l’Institut d’art contemporain, Villeurbanne/Rhône-Alpes © Blaise Adilon

Initiatrice, aux côtés de Nathalie Ergino du Laboratoire espace cerveau, Ann Veronica Janssens travaille en complicité avec l’Institut d’art contemporain depuis de nombreuses années. Dispositif de recherche transdisciplinaire depuis 2009, ce Laboratoire propose d’interroger, à partir du champ des expérimentations artistiques, les recherches pratiques et théoriques permettant de lier espace, temps, corps et cerveau.

Cette relation privilégiée a donné lieu à une collaboration unique en son genre et suivie dans le temps, à travers la constitution d’un corpus d’œuvres en évolution permanente : le Cabinet en croissance. Cet ensemble réunit des prototypes que l’artiste complète régulièrement par de nouvelles expériences, à leur tour déposées dans la collection de l’IAC.

L’exposition mars s’appuie sur une œuvre fondatrice, le Brouillard blanc de 1997 (Mukha, Anvers), pour déployer un ensemble d’œuvres récentes dans un parcours en forme de spirale, qui se traduit notamment par les correspondances entre la première et la dernière salle. De la perte des repères jusqu’à l’absorption hypnotique engendrées par les dispositifs d’Ann Veronica Janssens, le visiteur est à la fois convié à s’immerger dans des environnements, visuels, sonores, perceptuels comme à devenir un regardeur en mouvement.

Avec la lumière comme matériau, Ann Veronica Janssens infiltre la matière pour créer des espaces. Qu’il s’agisse d’un Brouillard, d’un rideau de brume, de films d’eau pulvérisée (Spray) ou de Paillettes, c’est toujours de l’exploration de la lumière dont il est question. Ondes et particules, en lévitation ou en gravitation, sont ainsi tour à tour propulsées, matérialisées… sans jamais se cristalliser, toujours en dispersion potentielle. Explorer la lumière c’est aussi en expérimenter la couleur comme phénomène, de ses variations aux vibrations qu’elle génère.

Enfin, scruter les multiples propriétés du phénomène de lumière conduit Ann Veronica Janssens à faire dialoguer espace construit et immatériel, horizontalité et verticalité, espace environnant et espace cosmique jusqu’à s’acheminer vers un espace imaginaire où le corps bascule dans un autre espace-temps.

mars intègre au centre de l’espace d’exposition le Cabinet en croissance, tel un noyau dur autonome, comme en étoile au cœur du projet. Le rassemblement de ces nombreux prototypes vient nous rappeler la dimension transitive des œuvres d’Ann Veronica Janssens qui nous renvoient à l’expérience, de soi comme à celle du monde.

Les commissaire(s) : Nathalie Ergino est assistée de Magalie Meunier

+ Du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018. Rendez-vous 17. La Jeune Création. Dans le cadre de la 14e Biennale de Lyon.

Rendez-vous est dédié à la jeune création française et internationale. La direction artistique sélectionne 10 artistes travaillant en France, et invite 10 Biennales internationales à présenter chacune un artiste qui leur ait géographiquement proche et qu’elles soutiennent.

Les 10 jeunes artistes travaillant en France.
Amélie Giacomini et Laura Sellies conjuguent dans des installations sculptures et corps en action, à partir de récits tirés de la mythologie, de la littérature ou en lien avec l’architecture.
Igor Keltchewsky explore l’univers du jeu vidéo en concevant son propre jeu dans lequel il incorpore les musiques de son groupe Abraham Murder.
Anne Le Troter, en s’inspirant de situations de la vie quotidienne, compose des installations sonores qui explorent le mécanisme du langage dans l’environnement social.
Laure Mary-Couégnias emplit la toile ou le mur de son univers empreint d’une apparente naïveté où s’entremêlent végétaux et animaux peints, avec une iconographie contemporaine d’Internet.


Lire aussi Musées et expositions à Lyon
Lyon. Musées, facilités avec CityCard et Carte Musées, fiertés, gratuités et monuments

Lire encore Musées et expositions à Bourg-en-Bresse, Valence, Villeurbanne.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.