evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Sorties Paris 16e > Expositions, Paris 16e > Évènements et expositions au Musée Guimet > Exposition Porcelaine, chefs-d’œuvre de la collection Ise

Exposition Porcelaine, chefs-d’œuvre de la collection Ise

Dernière mise à jour : lundi 19 juin 2017, par André Balbo

Du 21 juin au 4 septembre 2017 à l’Hôtel d’Heidelbach, dépendance du musée Guimet

Le musée national des arts asiatiques – Guimet ouvre les portes de l’hôtel d’Heidelbach nouvellement restauré en y accueillant temporairement au rez-de-chaussée une vaste collection d’anciennes céramiques chinoises.

Prêtées par Hikonobu Ise, agro-industriel japonais passionné de la civilisation chinoise, cette collection emblématique s’étend historiquement du Ve siècle avant notre ère jusqu’au XIXe siècle, de la période Tang jusqu’à celle des Qing.

Ce panorama inédit de l’évolution des techniques et des décors de l’art céramique chinois, illustre les grands développements des arts du feu en Chine, avec des pièces de très haute qualité pour la première fois présentées en France, dont certaines sont de véritables trésors nationaux.

Bien plus qu’une simple collection d’art, elles sont pour le collectionneur japonais l’objet d’une étroite relation entre lui et la culture chinoise qu’il admire.

L’hôtel d’Heidelbach, qui fut par le passé le lieu d’exposition d’un vaste « Panthéon bouddhique », pourrait désormais se renommer « Temple de porcelaines », au moins le temps de l’exposition que le musée Guimet organise grâce à l’aide d’Hikonobu Ise.

Pour la première fois exposées en France, les quelque 75 œuvres qu’il présente sont imprégnées d’une histoire forte, d’une relation puissante entre la Chine et lui, et plus largement entre les deux civilisations millénaires japonaise et chinoise.

Déjà à l’époque de l’autoritaire shogunat de Kamakura (1185-1333), et longtemps après jusqu’à nos jours encore, l’archipel japonais importait des céramiques chinoises que l’on utilisait pour la cérémonie du thé, propre à la culture japonaise.

Cette relation entre ces deux cultures, Hikonobu Ise l’incarne parfaitement, à une échelle plus intime, plus personnelle, et finalement plus humaine. Son rapport avec ces œuvres est presque méditatif. Lorsqu’il contemple un de ces objets, il nous dit rentrer dans une sorte d’extase qui dépasse le simple plaisir visuel ou l’intérêt historique.

Il raconte ainsi comment, face à une céramique Ming représentant un combat de coqs, il fut « totalement ébloui et presque en état d’ivresse pendant les six mois qui ont suivi ». Hikonobu Ise n’est pas simplement expert de la céramique chinoise, il en est avant tout un amoureux inconditionnel.

© Ise Collection / Photo : Shigefumi Kato. Vase à motifs d’oiseaux aquatiques sur un étang de lotus. Chine, dynastie Ming (XVe-XVIe siècles).

Si Hikonobu Ise a entrepris de s’investir dans une collection aussi impressionnante, c’est parce qu’il est animé d’un ineffable désir de préservation de ces objets. Pour lui, cette centralisation qui s’effectue entre ses mains évite toute dispersion, toute perte ou maladresse, ce qui assure la pérennité de la collection.

Cette noble tâche qu’est la préservation et la restauration d’un patrimoine millénaire, le MNAAG et le public ont le privilège d’en profiter.

Aidé du savoir-faire japonais en matière de protection des œuvres d’art (notamment des dangers sismiques), Hikonobu Ise nous livre ici des objets qu’il a aimés, mais aussi protégés.

Au détour de cette exposition, le visiteur est ainsi réellement convié à pénétrer dans l’intimité et l’émotion du riche Japonais, à adopter son regard, et à ressentir le caractère charnel que peuvent susciter les objets.

Il s’agit finalement d’une éternelle filiation : Hikonobu Ise s’ancre dans ces œuvres, il en est la filiation affective et émotionnelle. Il les traite alors avec le respect du passé et les protège contre la détérioration du temps.

L’exposition sera reprise au Japon au musée de la céramique d’Osaka.

Porcelaine, chefs-d’œuvre de la collection Ise, du 21 juin au 4 septembre 2017, Musée national des arts asiatiques – Guimet, 6, place d’Iéna, 75116 Paris, 01 56 52 53 44. Hôtel d’Heidelbach, 19 avenue d’Iéna 75116 Paris. Musée d’Ennery, 59 avenue Foch, 75116 Paris. Métro Iéna, Trocadéro, Boissière / Bus 30, 32, 63, 82. www.guimet.fr.

Lire aussi Toutes les expositions au musée Guimet.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : musée Guimet

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.