eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Bordeaux Lyon Marseille Nantes Toulouse Guides France Musique Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Terres et saveurs > Epices, aromates et condiments > Le Kimchi, délices et bienfaits > Gimjang, le Kimchi spécial d’hiver.

Gimjang, le Kimchi spécial d’hiver.

Dernière mise à jour : vendredi 25 octobre 2013, par Marion Augustin

A la fin du mois d’octobre et au début du mois de novembre, c’est la saison du Kimchi en Corée : les choux sont ramassés dans les champs et chaque famille, chaque quartier, chaque ville prépare du kimchi qui sera conservé tout l’hiver.

En Corée, on a l’habitude de dire : “le gimjang (kimchi préparé à l’avance en vue de l’hiver), c’est déjà la moitié des provisions hivernales pour toute la famille”. Aussi luxueux soit-il, un banquet sans kimchi est impensable. Tout comme le riz, le kimchi est un mets indispensable pour tous les coréens, indépendamment de leur richesse ou statut social.

Une naissance séculaire

Le kimchi a été créé depuis que les gens ont commencé à cultiver et à produire des légumes. Lorsque ces derniers étaient placés dans de la saumure ou mélangés avec de la sauce de soja, de nouveaux goûts et arômes apparurent, et la conservation devint alors possible ; le kimchi était né.

Une odeur de choux

Depuis la dynastie Joseon à la fin du 14ème siècle, la préparation du kimchi en vue de l’hiver est une tâche domestique imposante. Autrefois, pas moins de 100 à 150 choux étaient préparés à la fois. A mesure que la saison de gimjang s’approchait, familles et voisins se consultaient les uns les autres pour éviter le chevauchement des jours de préparation du gimjang et pouvoir s’entraider.

Fait maison

Mais avec le temps, et plus particulièrement depuis ces dernières décennies, il n’est plus exceptionnel ni considéré comme bizarre d’acheter du kimchi déjà préparé.
Pourtant, un livre d’autrefois raconte qu’il est honteux de dépendre des autres pour le kimchi et le jang (sauce de soja et pâte de soja). Dans “Joseonmussang sinsikyorijebeop” (livre de cuisine écrit en 1943), on peut lire : “pour les Coréens, le kimchi est le mets le plus important après le riz. "

Un festival à Seoul

Pour célébrer le Kimchi, les coréens ont crée non seulement son musée à Séoul mais aussi un festival. Autour du 15 novembre, plus de 2000 personnes participent au "Gimjang Kimchi Festival", qui a lieu sur la place de l’hôtel de ville de Seoul. 140 tonnes de Kimchi sont produites pendant le festival, de quoi se nourrir de Kimchi pour l’hiver. Il est distribué aux familles dans le besoin.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.