.evous
> > > >

Le contribuable Stéphane Guillon est proprement scandalisé !

Radio France vient d’être condamné le 28 janvier par le Conseil des prud’hommes de Paris à verser à l’humoriste Stéphane Guillon 212 000€ de dommages et intérêts, pour l’avoir licencié sans causes réelles ni sérieuses. « Ils ont considéré que ce licenciement était sans causes réelles ni sérieuses, et que les conditions du contrat auraient dû nécessiter qu’une faute soit évoquée, ce que l’employeur s’est bien gardé de faire » a déclaré Me Schnerb qui, avec Me Jean-Louis Leroy, assurait la défense de Stéphane Guillon.

Ainsi aura-t-il été « fait droit » de l’intégralité des demandes du trublion des ondes…

Et qu’en dit l’intéressé Stéphane, lui-même, en personne ?

« En tant que salarié foutu dehors, je suis ravi (…). En tant que contribuable, je suis scandalisé qu’une société d’État ait perdu autant d’argent et d’auditeurs pour faire taire un humoriste. »

Remember. Il lui fut tenu rigueur de chroniques où il se gaussa du priapisme du candidat potentiel de gauche qui serait le mieux placé, ou de certains traits physiques d’Éric Besson.

Quand on pense qu’il entendait ainsi tout simplement « divertir l’auditeur en étant le plus direct possible »…

Rien ne serait plus normal que de recevoir bientôt des nouvelles de son co-viré Didier Porte.

André Balbo

sources : Libération, Les Échos,

Mots-clés