.evous
> > > > > >

Valérie Pécresse, leader UMP en Ile-de-France : "Moi, présidente !"

DERNIÈRE ACTU. "Moi, présidente de la région". C’est avec la très célèbre anaphore de François Hollande, qui lui avait permis de prendre l’ascendant sur Nicolas Sarkozy lors du débat de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle, que Valérie Pécresse a annoncé lundi 22 janvier 2013 sa candidature à la présidence de la région Ile-de-France. Sur le modèle de l’actuel président de la République, elle a profité de cette anaphore pour critiquer le bilan de son adversaire, en l’occurrence le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon : "Moi, présidente de la région Ile-de-France, je sauverai le Grand Paris, moi présidente de la région Ile-de-France, je n’augmenterai pas les impôts, moi, présidente de la région Ile-de-France, j’arrêterai le gaspillage..." Le groupe PS au conseil régional a répondu du tac au tac via un communiqué. Extrait : "Elle, présidente de la région, elle aurait fait voter le projet de "Grand Paris du CAC 40" ne desservant que des pôles économiques dont certains n’existent pas encore."

Tête de liste aux élections régionales en 2010, Valérie Pécresse apparaît comme une candidate logique à la tête du conseil régional francilien. Les prochaines élections sont programmées en 2015. Des primaires internes pourraient tout de même être organisées pour départager Valérie Pécresse et Roger Karoutchi. En 2009, ce duel UMP avait tourné à l’avantage de Valérie Pécresse qui avait frôlé les 60% des suffrages. La gauche est au pouvoir à la tête de la région Ile-de-France depuis 14 ans...

SON PARCOURS. "Bébé Chirac", voilà une expression qui colle à la peau de Valérie Pécresse. Cette mère de 3 enfants née à Neuilly-sur-Seine (92) a en effet embrassé la carrière politique en rejoignant le cabinet de Jacques Chirac, alors président de la République. Elle était chargée des études et des technologies de l’information. Députée des Yvelines depuis 2002, elle devient ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche en 2007 suite à l’élection de Nicolas Sarkozy. En juin 2011, promotion : elle cumule les postes de ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat ainsi que le porte-parolat du gouvernement. Entre-temps, elle mène la liste UMP aux élections régionales de 2010, au grand dam de Roger Karoutchi, son prédécesseur. Elle préside aujourd’hui encore le groupe Mouvement populaire Ile-de-France.

Si Valérie Pécresse s’impose comme la chef de file de l’opposition en Ile-de-France, quelle fut sa position dans la lutte fratricide Copé-Fillon pour la présidence de l’UMP ? Celle qui fut un temps proche de Jean-François Copé était l’un des soutiens les plus en vue de François Fillon, souhaitant notamment faire fructifier sa fibre sociale. En cas de victoire de François Fillon, elle était pressentie pour le poste de secrétaire générale de l’UMP. Jean-François Copé ayant été élu président de l’UMP dans la contestation, elle a été nommée secrétaire générale déléguée.

VALÉRIE PÉCRESSE EN BREF. Présidente du groupe UMP au Conseil régional Ile-de-France, députée des Yvelines, ex-ministre du Budget et de l’Enseignement supérieur, secrétaire générale déléguée de l’UMP.

CONTACT. Evous.fr se fait votre porte-parole auprès des élus du Conseil régional si nous recevons plusieurs questions pertinentes. Pour poser une question, cliquez ici. A savoir : Valérie Pécresse possède un compte Twitter (@vpecresse) et elle fait partie des personnages politiques franciliens les plus actifs du réseau social.

A LIRE AUSSI :
Élections Régionales : Comment voter ?
Élections Régionales : Les candidats en Ile-de-France
Élections Régionales 2015 : Les dates des deux tours
Comment voter par procuration ? Le mode d’emploi
Tous les bureaux de vote à Paris
Comment s’inscrire sur les listes électorales ?
Élections Régionales : Les résultats en Ile-de-France
Élections Régionales à Paris : Les résultats par arrondissement

Mots-clés