.evous
> > >

Les bouleaux de Tarkovski

Le bouleau est évocateur de bien des lieux, des plus monstrueux aux plus charmants. Oublions les premiers pour raconter une scène de flirt cinématographique dans une forêt de bouleau en hiver.

Dans une forêt de bouleaux, en hiver, pendant la seconde guerre mondiale, un lieutenant de l’armée russe, Léonide, tente de séduire une infirmière, ou plutôt une lieutenant du service sanitaire, Macha, amoureuse d’un jeune appelé qui le lui rend bien mal.

Les troncs de bouleaux, blancs,verticaux, fins rythment l’arrière plan, comme un décor irréel. Est-ce une prison ? Ou au contraire une cachette ? Un lieu de perdition en tout cas.

Les notions de haut et de bas sont gommées par les jeux de caméra en plongée ou contre-plongée de Tarkovski. Seuls les visages de Macha et de Léonide, leur dialogue cassent la géométrie déshumanisée de cette forêt infinie de bouleaux. Macha va-t-elle se laisser embrasser ? Le lieutenant va-t-il harceler la jeune femme ? Que veut-elle ? Que veut-il ?

L’enfance d’Ivan, dont est tirée la scène, est le premier film du cinéaste russe génial Andreï Tarkovski. Réalisé en 1962, il raconte le parcours d’un garçon de 12 ans, Ivan, enrolé volontaire comme éclaireur dans l’armée russe pendant la seconde guerre mondiale. Le film reçut le lion d’or à Venise en 1962. Courez-le voir, il passe régulièrement dans les ciné-clubs et à la cinémathèque de Paris.

Mots-clés