evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Enjeux divers > Affaires, procès et scandales > Wildenstein > Wildenstein : retour sur les revues de presse d’une étrange affaire (...)

Wildenstein : retour sur les revues de presse d’une étrange affaire (8)

vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

Paris. Le 2 février 2011. Bonne pioche pour la police à l’Institut Wildenstein ! Une trentaine de tableaux et de sculptures « volés ou disparus » ont été « retrouvés » dans la chambre forte de l’Institut Wildenstein, 57 rue de La Boétie (VIIIe), parmi plusieurs centaines d’œuvres entassées !

Du coup, le soupçon de recel pèse sur Guy Wildenstein, membre du devenu fameux Premier Cercle des donateurs de l’UMP, représentant (UMP) de la circonscription de Washington au sein de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE), et décoré de la Légion d’honneur des propres mains de Nicolas Sarkozy, le 5 mars 2009.

Il s’agissait d’une seconde perquisition, effectuée les 11 et 12 janvier 2011, ce que certains trouveront un peu tardif... La première avait eu lieu le 17 novembre 2010, dans le cadre de l’enquête sur la succession de Daniel, le père de Guy, richissime et réputé collectionneur et marchand d’art, succession dont nous vous avons parlée sur ce site.

Je suis particulièrement ravi d’apprendre que, parmi les œuvres repérées, figurerait "Chaumière en Normandie", une huile de la peintre impressionniste Berthe Morisot, (que ma femme adore), tableau évalué à quelque 800 000€, et qui n’avait disparu que depuis 17 ans. Un des héritiers de la propriétaire de cette œuvre, M. Yves Rouart (le mari de la fille unique de Berthe Morisot, Julie, était un Rouart), avait porté plainte contre X pour « recel », ce motif de plainte s’éteignant juridiquement plus tardivement que pour le vol.

Je souhaite que son chanceux propriétaire accepte de le confier, au moins quelque temps, au musée d’Orsay ou au musée Marmottan, à son choix, afin que le public parisien puisse partager un peu de son plaisir.

Nous disions à l’époque que cela pourrait peut-être devenir l’occasion d’organiser une grande rétrospective « Berthe Morisot », dans l’un de ces musées, avant que l’idée ne se développe en dehors d’eux, dans un lieu vibrionnant et imaginatif comme la Pinacothèque, par exemple.

(Apparemment, les dieux des musées nous ont entendus puisque le musée Marmottan expose en ce moment la première rétrospective sur l’œuvre de Berthe Morisot, jusqu’au 1er juillet 2012).

Manet fit d’elle au moins 14 portraits. Berthe Morisot fut l’amie des plus grands, et reconnue dans son art jusque par les criticistes exigeants qu’étaient Degas et Monet.

Parmi les autres œuvres redécouvertes à l’Institut Wildenstein figuraient deux bronzes de Rembrandt Bugatti (dont un Groupe Cigognes), et deux dessins d’Edgar Degas.

Guy Wildenstein se serait occupé en 1993 de la succession d’Anne-Marie Rouart, au cours de laquelle la peinture de Berthe Morisot avait disparu. Décidément, cette famille devait connaître bien des déboires dans ces successions. L’autre exécuteur testamentaire était M. Daulte.

Me Claude Dumont-Beghi, l’avocate de Sylvia Roth la veuve de Daniel Wildenstein, aujourd’hui décédée, a déclaré : « J’avais confié aux enquêteurs mes vives présomptions qu’ils trouveraient des choses intéressantes dans les coffres de l’institut  ».

André Balbo

sources : L’Express, Le Point, Me Claude Dumont-Beghi

Wildenstein : retour sur les revues de presse d’une étrange affaire

Entretien exclusif avec Me Dumont-Beghi, qui publie L’Affaire Wildenstein. Histoire d’une spoliation. Juste explosif !

30 juin 2010. Abus de procédures et/ou succession difficile ? (1)
6 juillet 2010. Une deuxième Affaire Bettencourt ? (2)
22 juillet 2010. Paris commençait-il à s’attaquer à la "délinquance astucieuse" ? (3)
14 septembre 2010. Dépôt de plainte au pénal à Paris dans la succession Wildenstein. (4)
4 novembre 2010. Un nouveau départ de l’Affaire Wildenstein ? (5)
16 novembre 2010. Après le décès de Sylvia Roth, qu’adviendra-t-il de l’affaire Wildenstein ? (6)
9 décembre 2010. Début des perquisitions dans l’Affaire Wildenstein... (7)
2 février 2011. Bonne pioche pour la police à l’Institut Wildenstein ! (8)
17 février 2011. Les Wildenstein n’ont décidément pas de chance avec les femmes. (9)
28 février 2011. L’édifiante histoire du Portrait de Claude Monet, de John S. Sargent, devenant au fil du temps un Autoportrait, de Claude Monet. (10)
Le 9 mars 2011. Les ministres Baroin et Mitterrand disaient se charger bientôt de l’Affaire... (11)
Le 3 avril 2011. Le fisc aurait-il cherché à étouffer l’Affaire Wildenstein ? (12)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.