.evous
> > >

Le vignoble Arbois Pupillin

L’appellation Arbois Pupillin appartient à l’appellation d’origine contrôlée Arbois, née du celte "ar" et "bos", terre fertile. Située dans le nord du département du Jura, l’AOC Arbois est la plus importante en volume du département (45 000 l/an) - A titre de comparaison, l’AOC Médoc commercialise environ 30 000 000 l/an, soit pas loin de 70 fois plus - mais reste cependant limitée. Elle se déploie autour de la petite ville d’Arbois.

L’AOC Arbois est la plus vieille de France. Pour lutter contre les contrefaçons qui prennent l’appellation Jura, les viticulteurs s’organisent dès 1902 pour créer les appellations d’origine contrôlée. Arbois est la première commune de France à bénéficier de cette reconnaissance officielle en 1936.

Les vignes d’Arbois poussent sur des terres au relief accidenté et dans le rude climat du Jura. Les sols sont constitués de marnes et de calcaire.

L’AOC Arbois offre toute la gamme des vins des cépages du Jura, dont certains sont uniques au monde. Le poulsard noir, le trousseau, le pinot noir, produisent des vins rouges vifs (70% de la production). Pour les vins blancs, c’est le chardonnay et surtout le savagnin, cépage-roi du Jura (30% de la production). Les vins jaunes, si singuliers, sont issus du cépage savagnin uniquement. On y produit également du vins de paille, du macvin du Jura et du crémant-du-jura, appellations pouvant être produites sur tout le territoire viti-vinicole du Jura.

A deux kilomètres au sud d’Arbois, le village de Pupillin se perche à 500 m d’altitude, blotti au creux d’un vallon. Les coteaux abrupts qui l’entourent se distinguent par les rosés et les rouges rustiques qu’ils fournissent. Le Poulsard (ou ploussard) y pousse à merveille.
Les vins de Pupillin ont leur identité propre et ils ont obtenu depuis quelques dizaines d’années leur appellation d’origine contrôlée. Parmi les quatorze communes de finage ARBOIS, seul le village de PUPILLIN a le droit d’accoler son nom à celui d’Arbois.

Sur le site de Pupillin fut découvert des vestiges gallo-romain. Cités par Pline le Jeune dès l’an 80 de notre ère, les vignes du Jura jouaient déjà un rôle de premier plant à l’époque romaine. Aujourd’hui, Pupillin compte 250 personnes, 35 familles vivent de la viticulture dont 25 d’entre elles se sont regroupées à la coopérative fruitière de Pupillin.