.evous
> > >

Eau en bouteille = déchets !

La consommation d'eau en bouteille augmente en France. Neanmoins, les consommateurs pensent rarement à l'impact sur l'environnement de cette consommation. Ceci est d'autant plus dommage qu'il existe des alternatives à la consommation d'eau en bouteille, beaucoup plus économiques d'ailleurs.

De plus en plus d’eau en bouteille vendue en France

5,5 milliards de litres en France vendus en 2011 , en hausse de 2,8%...

Dans le baromètre TNS Sofres du Centre d’information sur l’eau de 2011, 79% des Français se disaient satisfaits de la qualité de l’eau en bouteilles. 77% déclaraient boire de l’eau en bouteille. 47% quotidiennement et 30% occasionnellement.
Les Français boivent autour de 150 litres d’eau en bouteille annuellement.

L’impact écologique de l’eau en bouteilles

La grande augmentation de la consommation d’eau en bouteille en France signifie l’augmentation des déchets de bouteilles plastiques. Au plan mondial, selon le site Geo.fr, en 2005, 240 000 tonnes de déchets plastiques ont été générées pour 6,2 milliards de litres d’eau plate en bouteille consommés.

Des consommateurs peu conscients

Les consommateurs conçoivent le cycle de vie d’une bouteille d’eau un peu comme un cycle fermé, où le plastique des bouteilles recyclées sert à fabriquer de nouvelles bouteilles.

En réalité, il faut toujours de nouvelles ressources non-renouvelables pour produire de nouvelles bouteilles d’eau : pour les nettoyer, les transporter, les remplir... Mais aussi capter l’eau a un impact sur l’environnement et consomme de l’énergie non renouvelable.

De plus , un grand nombre de bouteilles plastiques ne sont pas recyclées mais font partie des déchets enfouis ou incinérés.

Les alternatives à l’eau en bouteille

De ce fait, l’impact écologique de l’eau en bouteille ne cesse de grandir. Or, il existe des alternatives simples.

L’eau de robinet

La plupart des pays où l’on consomme le plus d’eau en bouteille disposent déjà d’un approvisionnement en eau abondant et de première qualité.

Là où l’accès à l’eau pose problème, on peut sérieusement douter que l’eau en bouteille de plastique, contrôlée en grande partie par quelques multinationales, soit une façon durable ou économique de faire boire la population.

Des arguments de vente flous

Le pouvoir d’attraction du produit repose sur des perceptions non fondées de pureté, de sécurité et même de goût. Si des défis existent au niveau de l’eau publique, ce n’est pas en misant sur le plastique que l’on va améliorer la situation, alors qu’une crise environnementale plane au-dessus de nos têtes.

Une grande économie

Selon les associations rassemblées au sein de la MCE (maison de la consommation et de l’environnement, Rennes), l’eau du robinet serait 120 fois moins chère que l’eau en bouteilles, pour un prix moyen de 1,87 euro par an et par personne contre 240 euros pour l’eau en bouteilles.

Mots-clés