.evous
> > >

Fabriquer de la bière, de Sumer à aujourd’hui

La bière est le fruit d’un processus si compliqué qu’on se demande comment elle a été inventée. Et pourtant, elle existe depuis fort longtemps et sur tous les continents.

Les historiens pensent que les Mésopotamiens et les Sumériens fabriquaient de la bière 10 000 ans avant J.C.

Une tablette trouvée en 1981 décrit une sorte de bière préparée par les Babyloniens 6000 ans avant J.C..

Dans l’Antiquité, les Chinois brassaient également de la bière, tout comme les civilisations pré-colombiennes qui en Amérique utilisaient le maïs au lieu de l’orge. De même les premiers Bretons faisaient de la bière à partir de blé malté, avant que les Romains n’introduisent l’orge.

L’orge

La principale matière première de la bière est l’orge, dont l’existence remonte à 3000 ans avant J.C.. Comme l’orge pousse plus facilement que le raisin dans les climats moins cléments, les pays comme l’Allemagne et l’Angleterre ont produit de la bière plutôt que du vin, ce qui a fait leur réputation. Il ne fait aucun doute que la fabrication de la bière y a été prise très au sérieux, tout comme dans le Nouveau Monde, où les premiers pèlerins l’ont adoptée comme élément majeur de leur régime alimentaire.
La bière, source de nutrition

Du romarin et du thym

Jusque 1400, les principaux ingrédients de la bière de type " ale " ont été l’orge malté, l’eau et la levure. Du romarin et du thym étaient ajoutés pour empêcher la dégradation de la bière mais aussi pour lui rajouter des saveurs. La bière ainsi produite était légèrement opaque, contenait beaucoup de protéines et de glucides. C’était donc une très bonne source de nutrition pour toutes les classes de la société.

Le houblon

On s’accorde à penser que c’est au quinzième siècle qu’une nouvelle variante de bière a vu le jour. Des marchands flamands et hollandais introduisirent le houblon dans le brassage, en augmentant ainsi l’amertume. Cette version connut un tel succès qu’au 18ème siècle toutes les bières contenaient du houblon.

Au Moyen Age, les moines européens étaient les détenteurs de la littérature et de la science, mais aussi de l’art du brassage. Ils s’attachèrent à affiner sa fabrication, atteignant ainsi une quasi perfection et perpétuèrent l’usage du houblon pour en enrichir la saveur et en prolonger la conservation.

Et c’est Louis Pasteur qui a amené la bière à son étape ultime. Avant lui, les brasseurs dépendaient de levures sauvages présentes dans l’air pour la fermentation. En montrant que la levure était un micro-organisme vivant, Pasteur ouvrit la voie pour contrôler de manière précise la transformation du sucre en alcool.

Voir aussi :

Notre top des meilleurs bières artisanales de France
La bière, c’est bon pour la santé ?
Les meilleures microbrasseries de Paris