Evous

Repérez, partagez, proposez, annoncez

Accueil > Paris > Sortir à Paris > Expositions à Paris > PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours

PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours

vendredi 28 avril 2017, par André Balbo

Dans la semaine du 1er au 7 mai 2017, peu de nouveautés, mais tout de même : Collections modernes 1905-1965. Nouvelles présentations, au Centre Pompidou ; Révélations, une manifestation organisée par Ateliers d’art de France, au Grand Palais ; Ross Lovegrove, au Centre Pompidou.

Visiter les grandes expositions récentes, les spectaculaires et les autres...

Prenez le temps d’éplucher ce programme si riche dans lequel nous vous conseillons les plus belles expositions de Paris, les meilleures du moment, et les plus originales.

Urgent !!! Prenez aussi vos dispositions pour ne pas rater celles que vous souhaitiez voir... et qui fermeront leurs portes dans les toutes prochaines semaines !!!

Et si, par ailleurs, vous êtes aussi curieux de connaître le programme sur l’ensemble de l’année, sachez que notre Calendrier 2017 fait déjà référence... et que celui de 2016... a quant à lui reçu plus de 360 000 visites !

Nous vous avons aussi préparé, pour les principaux musées de Paris, des articles lieu par lieu (Toutes les expositions 2017 au musée...), et nous accordons bonne place aux artistes les plus fameux des expositions passées, ou à venir.

Pour les amateurs d’escapades, quelques villes de régions ou étrangères...

Voyez aussi les collections permanentes : Nouvelle Présentation des Collections contemporaines, à Pompidou, à Orsay et toutes les autres importantes, au MAMVP, à Cluny, aux Arts-et-Métiers, à la Cité de l’Immigration...

Nouveautés ! Vous pouvez aussi consulter maintenant plus d’une centaine de Présentations d’artistes, classées de A à Z.

Suivez les mises à jour constantes des articles :
Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris
PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z

Restez vigilants. Le prochain 1er Dimanche du mois, jour où l’accès aux collections permanentes des musées publics (et bien sûr municipaux) est libre et gratuit est le 7 Mai !


**

Les nouveautés de la semaine du 1er au 7 mai 2017

- À partir du 3 mai 2017. Collections modernes 1905-1965. Nouvelles présentations, au Centre Pompidou. Niveau 5.

- Du 3 au 8 mai 2017. Révélations, au Grand Palais.

3e édition de cette manifestation organisée par Ateliers d’art de France, qui se place en Biennale des métiers d’art en alternance avec l’exposition Monumental devenue également biennale. 400 créateurs. Invité d’honneur, le Chili.

- Du 10 mai au 28 août 2017. Ross Lovegrove, au Centre Pompidou. Galerie 3.

Créateur de la coque de l’iMac et des baladeurs du Walkman de Sony : le designer gallois Lovegrove, fondateur, en 1986 à Londres, du studio Lovegrove et Brown, puis du Studio X.

**

Les expositions les plus récentes

- Du 25 avril au 27 août 2017. Sciences pour tous. 1850-1900, à la BnF, site Mitterrand. Allée Julien Cain.

Astronomie, médecine, sciences naturelles, chimie, aéronautique... Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, toutes les disciplines scientifiques sont mises en valeur et popularisées. Si elle trouve ses racines dans le courant des Lumières, la vulgarisation scientifique prend toute son ampleur environ un siècle plus tard, alors que se développe la croyance dans le progrès et l’instruction.

- Du 25 avril au 24 septembre 2017. Sièges en société du Roi-Soleil à Marianne, à la Galerie des Gobelins.

- Du 26 avril au 28 août 2017. Art / Afrique, le nouvel atelier, à la Fondation Louis-Vuitton .

"Les Initiés" (1989-2009), réunit un choix d’œuvres de la collection d’art contemporain africain de Jean Pigozzi, élaborée sous les conseils d’André Magnin. /// "Être là", une exposition collective d’artistes consacrée à l’Afrique du Sud, une des scènes les plus dynamiques du continent africain aujourd’hui. /// La présentation d’œuvres de la Collection liées à l’Afrique, mais incluant aussi des artistes travaillant ailleurs que chez eux ainsi que des artistes afro-américains.


- Du 26 avril au 14 août 2017. Walker Evans, un style vernaculaire, au Centre Pompidou. Galerie 2, Niveau 6.

La rétrospective retrace, de ses premières photographies de la fin des années 1920 jusqu’aux polaroids des années 1970, la totalité de sa carrière à travers plus de 300 tirages vintages provenant des plus grandes collections internationales.

- Du 27 avril au 13 août 2017. Dalida, la garde-robe de la ville à la scène, au musée Galliera.

Dalida. Paris, Bobino, octobre 1958 © Boris Lipnitzki / Roger-Viollet

Dalida est une icône de la mode. Look pulpeux, fifties, swinging London, acidulé, théâtral... elle ne laissait rien au hasard, et les couturiers l’aimaient. Habillée par les plus grands à la ville comme à la scène, en haute couture ou en prêt-à-porter, la miss Égypte à la plastique explosive devient Dalida et fait un tabac à Bobino avec Bambino. Taille marquée, hanche et poitrine moulées, épaule dégagée, chute de reins, tout est vertigineux chez elle.

Robes New Look Carven des années 50, fourreau rouge incendiaire façon Hollywood par Jean Dessès, sobre et chic en Azzaro, robe chasuble du Balmain sixties, costumes paillettes et disco par Michel Fresnay dans les années 1970, classique et indémodable en Saint Laurent, elle a tout osé, tout porté.

- Du 19 avril au 24 septembre 2017. Autophoto, à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain.

L’automobile façonne le paysage et permet l’exploration de nouveaux horizons. Elle a aussi bouleversé notre conception spatio-temporelle, offrant un nouveau paradigme à la photographie. Cette exposition rassemblera un montage des extraits mythiques de l’histoire du cinéma ainsi que quelque 400 œuvres de photographes historiques et contemporains sur le sujet : Jacques-Henri Lartigue, Ed Ruscha, Lee Friedlander, Jacqueline Hassink...

- Du 19 avril au 18 juin 2017. ORLAN en capitales, à la Maison européenne de la photographie. Niveau 3.

Une grande exposition de l’artiste photographe et plasticienne.

- Du 21 avril au 4 septembre 2017. L’Architecte : portraits... et clichés, à la Cité de l’Architecture.

- Du 12 avril au 30 juillet 2017. France-Allemagne(s), 1870-1871 : la guerre, la Commune, les mémoires, au musée de l’Armée.

Occultée par les deux conflits mondiaux, la guerre entre la France et l’Allemagne de 1870 à 1871 est aujourd’hui un sujet souvent méconnu, alors qu’elle représente un moment fondateur dans la relation entre ces deux
pays, autour de laquelle se noue déjà l’avenir de l’Europe.


- Du 14 avril au 30 juillet 2017. Trésors de l’islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar, à l’Institut du monde arabe .

© Courtesy of the Artist and David Krut Projects New York Johannesburg

13 siècles d’influences et d’échanges entre l’islam et l’Afrique subsaharienne à travers 300 pièces patrimoniales jamais montrées (manuscrits rescapés de Tombouctou,…) et œuvres d’art contemporaines monumentales de Rachid Koraïchi, Aïda Muluneh…

- Du 3 avril au 16 juillet 2017. Yallah Africa, à l’Institut du monde arabe .

- Du 4 avril au 20 août 2017. Jamaica, Jamaica !, au Philharmonie.

La Jamaïque nous aura tant donné, du reggae au remix, du club au sound system, et c’est loin d’être fini ! Une visite bien rythmée...

- Du 4 avril 2017 au 7 janvier 2018. Terra Data. Nos vies à l’ère du numérique, à la Cité des sciences et de l’industrie.

© Simon Belcher- Age fotostock

- Du 5 avril au 21 août 2017. Tokyo - Paris. Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art. Collection Ishibashi Foundation, au musée de l’Orangerie. Du 5 avril au 21 août 2017.

Pierre-Auguste Renoir, Mademoiselle Georgette Carpentier assise, 1876, huile sur toile, 97,8 x 70,8cm, Tokyo, Bridgestone Museum of Art © Bridgestone Museum of Art, Ishibashi Foundation

Des chefs-d’œuvre, notamment de Monet, Matisse et Pollock, nous visitant du fait d’une rénovation de ce grand musée de Tokyo.

- Du 31 mars 2017 au 8 janvier 2018. Nous et les autres, des préjugés au racisme, au musée de l’Homme.

- Du 28 mars au 23 juillet 2017. Picasso primitif, au musée du Quai Branly. Galerie Jardin.

Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881 - 1973). Nu debout de profil. 1908. Paris, musée Picasso. Photo © RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Thierry Le Mage © Succession Picasso - Gestion droits d’auteur

Deux approches complémentaires révèlent la relation entre Picasso et les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques mais aussi d’Asie. La première, chronologique, montre les jalons avérés entretenus par Picasso avec les arts non occidentaux, pendant la période décisive de la gestation des Demoiselles d’Avignon (1906-1907), mais aussi, comme le montre sa collection conservée sa vie durant, tout au long de sa création.

L’autre, plus conceptuelle, fait dialoguer la richesse de ses œuvres avec celle de créations d’artistes non occidentaux.

Le primitif ne s’entend plus alors comme un stade de non développement mais comme l’accès aux couches les plus profondes, les plus fondatrices de l’humain.

- Du 28 mars au 16 juillet 2017. Le monde selon Topor, à la BnF, site Mitterrand, Galerie 1.

Roland Topor, Histoire comme si, 1975. Collection Gérard Klein © adagp, Paris, 2016

Roland Topor (1938-1997), créateur insatiable, mit son crayon au service d’un imaginaire débridé : dessins d’humour, illustrations pour la presse et l’édition, affiches, films d’animation, émissions de télévision, décors, costumes de théâtre, romans, nouvelles, pièces de théâtre, chansons et scénarii de films.

Cette rétrospective fait découvrir la variété de sa production artistique et montre un grand nombre de dessins originaux, rarement exposés, car provenant de collections privées.

- Du 28 mars au 10 septembre 2017. Ciao Italia !, au musée de l’histoire de l’immigration.

La plus importante immigration que connut la France, de 1850 à 1960 : les Italiens !

- Du 29 mars au 5 juin 2017. Des Grands Moghols aux Maradjahs. Joyaux de la Collection Al-Thani, au Grand Palais. Salon d’Honneur.

230 pièces de la collection Al-Thani, racontent la joaillerie indienne, des Grands Moghols à nos jours. Des pièces historiques inestimables : diamants, gemmes de renom, joyaux spectaculaires, objets précieux.

- Du 29 mars au 30 juillet 2017. Mômes et Cie, à la Cinémathèque française.

Une exposition en forme de double voyage à la découverte des liens entre le monde de l’enfance et celui du cinéma : un voyage dans les émotions des personnages d’enfants des films et un voyage dans les émotions des spectateurs.

Alice au pays des merveilles de Tim Burton (2010)

Les visiteurs traversent l’histoire et la géographie mondiale du cinéma : ils peuvent reconnaître certains films et en découvrir d’autres.

- Du 1er avril au 31 octobre 2017. Pierre-Joseph Redouté et le goût des fleurs, au musée de la Vie romantique.

- Du 20 mars au 31 juillet 2017. Rodin : l’exposition du centenaire, au Grand Palais.

Auguste Rodin, Iris messagère des dieux © Musée Rodin — ADAGP, Paris 2013 — Photo : Christian Baraja

Rodin (1840-1917) est l’un des pères de la sculpture moderne. Avant Braque, Picasso, Matisse, il intègre l’accident dans son travail, invente l’œuvre non finie, la figure partielle, l’assemblage et le collage.

L’exposition du centenaire fête cet artiste protéiforme, convoque ses collectionneurs, et Carpeaux, Bourdelle, Claudel, Brancusi, Picasso, Richier, pour rendre mieux compte de son génie.

- Du 21 mars au 23 juillet 2017. Pissarro à Éragny, la nature retrouvée au musée du Luxembourg.

Pissarro s’installe en famille en 1884, à Éragny, et vivra 20 ans au rythme de sa peinture, de sa ferme et de la poésie des champs, recevant ses amis Monet, Cézanne, Van Gogh ou Gauguin. Il adhère aussi aux idéaux anarchistes de la fin du XIXe siècle. Première grande exposition parisienne consacrée à Pissarro depuis 1981.


- Du 21 mars au 3 septembre 2017. Olga Picasso, au musée Picasso.

Entre 1915 et 1937, tandis qu’il partage sa vie avec Olga Khokhlova, danseuse des Ballets russes, Picasso réalise des œuvres majeures, issues notamment de sa période classique.

Avec près de 200 œuvres et 80 images d’archives, cette exposition laisse découvrir cet extraordinaire destin d’Olga et la métamorphose que le peintre fera subir à son modèle au fil de l’évolution de leurs relations conjugales.

- Du 21 mars au 9 juillet 2017. De Watteau à David, la collection Horvitz, au musée du Petit Palais.

François Boucher, Nu féminin allongé, sanguine et craie © The Horvitz Collection, Boston

200 tableaux, sculptures et dessins du XVIIIe siècle français venus de la plus importante collection privée de dessins français du XVIIIe siècle, la Collection Horvitz à Boston.

Constituée en 3 décennies, elle rassemble des œuvres de tout premier plan : Watteau, Boucher, Fragonard, Greuze et David, comme un intéressant panorama d’autres artistes de la période, d’Oudry à De Troy, de Natoire à Bouchardon, d’Hubert Robert à Vincent, et toujours dans leurs meilleures pièces.

- Du 21 mars au 16 juillet 2017. Le Baroque des Lumières. Chefs-d’œuvre du XVIIIe siècle des églises de Paris, au musée du Petit Palais.

Importance et diversité de la peinture religieuse parisienne de la Régence à la Révolution : des héritiers du Grand Siècle, comme Largillierre et Restout, aux tenants du goût rocaille, de Lemoine à Carl Van Loo, au meilleur du néo-classicisme, de Vien à David.

Pour voir réunis, dans une mise en scène exceptionnelle, ces grands tableaux d’autel de Paris qui viennent d’être restaurés.

- Du 14 mars au 25 juin 2017. Le Paysage mystique. De Monet à Kandinsky, au musée d’Orsay.

Avec des œuvres de Gauguin, Maurice Denis, Monet, Hodler, Klimt, Munch et van Gogh, en osmose avec l’Univers...

Vincent Van Gogh, "La nuit étoilée sur le Rhône à Arles", 1888, huile sur toile, 73 x 92 cm Collection du musée d’Orsay, Paris (France/Bridgeman Images).

- Du 14 mars au 22 octobre 2017. Kiefer-Rodin, au musée Rodin.

Carte blanche à Anselm Kiefer qui investira la salle d’exposition et la cour du musée, provoquant la rencontre de ces deux démiurges, pétris de liberté et affranchis des contingences artistiques.

Attirés par l’accident, disponibles au hasard, ils exploitent tous les domaines, manipulent les matières, et s’autorisent nouveaux agencements et mutations audacieuses.

Mêlant le ciment rodinien aux reliques de sa propre vie et à d’autres matériaux inattendus, Anselm Kiefer réalise des vitrines inédites, et sous le verre, l’artiste guette l’étincelle de ses métamorphoses.

Si Kiefer et Rodin se jouent des supports, ils usent des techniques pour digérer l’héritage du passé et célébrer leur culte commun du travail au travers d’une même quête, celle de la vérité, jamais embellie.

- Du 15 mars au 24 juillet 2017. Jardins, au Grand Palais.

Le jardin est une manière de voir la nature, de la mettre en scène, de la penser. Il est une empreinte de l’homme, qui en fait, dès la Renaissance, une œuvre d’art totale capable d’éveiller les sens. Peintures, sculptures, photographies, dessins, installations, environnements sonores et olfactifs retracent 6 siècles de création autour du jardin, avec les participations gracieuses de Dürer, David, Monet, Cézanne, Picasso, Matisse, Magritte...

- Du 15 mars au 12 juin 2017. Dessiner le quotidien. La Hollande au Siècle d’or, au musée du Louvre, Rotonde Sully Sud.

Une grande exposition de dessins retraçant le développement de la scène de genre aux Pays-Bas au XVIIe siècle et le foisonnement de motifs quotidiens chez les peintres d’histoire, paysagistes ou de genre.

- Du 16 mars au 25 juin 2017. Or virtuose à la Cour de France. Pierre Gouthière (1732-1813), au musée des Arts décoratifs.

Deux pots-pourris, Pierre Gouthière, vers 1770-1775. Porcelaine de Chine, XVIIIe siècle ; bronze doré © Musée du Louvre

Des œuvres de l’un des plus célèbres artisans du XVIIIe siècle, doreur et ciseleur des rois Louis XV et Louis XVI. 104 objets d’art et 85 dessins et estampes, qui replacent l’œuvre de Gouthière au cœur de la création ornementale de cette époque. En collaboration avec la Frick Collection de New York.

- Du 8 mars au 16 juillet 2017. Golem ! Avatars d’une légende d’argile, 132793 au musée d’art et d’histoire du judaïsme .

- Du 8 mars au 16 juillet 2017. Balenciaga, l’œuvre au noir, au musée Bourdelle.


- Du 9 mars au 25 juin 2017. Posing Beauty in African American Culture, au Mona Bismarck American Center.

La richesse de l’imagerie africaine-américaine ainsi que la diversité des représentations de la beauté noire à travers le temps et les évolutions culturelles et sociales de 1890 à nos jours.

- Du 28 février au 2 juillet 2017. 100 Chefs-d’œuvre de l’art moderne et contemporain arabe, La Collection Barjeel, à l’Institut du monde arabe .

Une plongée dans la collection de Sultan Al Qassemi, grand collectionneur d’art qui a créé la Fondation Barjeel à Sharjah aux EAU pour ouvrir sa collection au public. C’est la première fois qu’elle est exposée en France.

- Du 1er mars au 27 août 2017. Game. Une histoire du jeu vidéo, à la Fondation EdF.

45 ans de conquête pour une industrie qui ne manque pas d’appétit.


- Du 2 mars au 23 juillet 2017. 21 rue La Boétie. Picasso, Matisse, Braque, Léger... au musée Maillol.

Chefs-d’œuvre passés chez Paul Rosenberg, grand marchand d’art et galeriste.

- Du 3 mars au 10 juillet 2017. De Zurbaran à Rothko - La Collection Alicia Koplowitz / Grupo Omega Capital, au musée Jacquemart-André.

Lucian Freud (1922-2011). Fille au manteau de fourrure (1967). Huile sur toile. 61x51cm © Collection Alicia Koplowitz - Grupo Omega Capital. Fukuoka Sogo Bank Ltd. / © Lucian Freud Archive / Bridgeman Images

52 œuvres, de maîtres anciens et modernes, d’une collection peu connue en France et teintée de féminité : Zurbarán, Tiepolo, Canaletto, Guardi et Goya, mais aussi Toulouse-Lautrec, Gauguin, Van Gogh, Picasso, Van Dongen, Modigliani, Schiele, de Staël, Freud, Rothko ou Barceló, Bourgeois...

- Du 23 février au 2 juillet 2017. Camille Pissarro. Le premier des impressionnistes, au musée Marmottan.

- Du 24 février au 20 août 2017. Karel Appel. L’art est une fête ! au musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

Petite rétrospective sur l’un des fondateurs hollandais du mouvement CoBrA.

- Du 25 février au 25 juin 2017. Sérénissime ! Venise en Fête, de Tiepolo à Guardi, au musée Cognacq-Jay.

Alors que la Venise du XVIIIe siècle voit sa puissance politique, économique et territoriale se réduire considérablement en regard de son poids sous la Renaissance, elle connaît un formidable âge d’or culturel.

Falca Pietro (1702-1785), Pietro Longhi (dit), Le Charlatan, Toulouse, Fondation Bemberg © RMN-Grand Palais / Mathieu Rabeau

Comme pour conjurer son déclin qui aboutira à sa reddition face à Napoléon en 1797, la Cité des Doges multiplie fêtes, célébrations et spectacles qui attirent curieux et amateurs de l’Europe entière.

Ces festivités sont de véritables mises en scène et prennent une dimension politique et religieuse, Venise consacrant son attachement au culte catholique comme au pouvoir aristocratique par de grandes réjouissances dans les lieux emblématiques de la ville, de la place Saint-Marc au Grand Canal.

Plus encore que la régate ou le mariage de Venise avec la mer, c’est le carnaval qui fait de Venise un lieu de plaisirs. Cette exposition redonne vie à ces grandes fêtes à travers une soixantaine d’œuvres de Tiepolo, Guardi, Canaletto ou Longhi.

- Du 31 janvier au 12 novembre 2017. L’Afrique des routes, au musée du quai Branly - Jacques Chirac, Mezzanine Ouest.

Masque anthropo-zoomorphe © musée du quai Branly - Jacques Chirac, photo Claude Germain

Berceau de l’humanité, pourvoyeur pour les autres continents de force de travail, d’or et de matières premières depuis des millénaires, l’Afrique a une
histoire inscrite dans la dynamique internationale. Panorama d’un continent au carrefour des mondes, et bien à contre-courant des idées reçues.

- Du 19 janvier au 30 octobre 2017. Shoah et bande dessinée, au Mémorial de la Shoah .

Non sans prudence, erreurs, tâtonnements, mais aussi génie, la BD s’est emparée de la Shoah. Interrogation ici des sources visuelles de ces représentations, de leur pertinence, leur portée et leurs limites (humour, satire).

- Du 6 décembre 2016 au 27 août 2017. Faites vos jeux ! Quand les maths s’en mêlent, au Palais de la découverte .

- Du 6 octobre 2016 au 3 juillet 2017. Corps en mouvement. De l’opéra au musée, au musée du Louvre, la Petite Galerie, Richelieu.

En partenariat avec l’Opéra national de Paris, la nouvelle exposition d’éducation artistique et culturelle de la Petite Galerie du Louvre invite les jeunes visiteurs et leurs accompagnateurs (parents, enseignants, animateurs...) à explorer la représentation du mouvement et de la danse de la Grèce antique à l’avant-garde russe, faisant écho à l’exposition Bouchardon.


Konstantin Latyshev, du groupe des Champions du Monde. Rideau de scène 3 x 4 m, 1988

- Du 14 septembre 2016 au 12 juin 2017. L’Écran japonais, à la Cinémathèque française.

Tadanori Yokoo, Journal du voleur de Shinjuku. Sérigraphie – 1970. Journal du voleur de Shinjuku. Nagisa Oshima. Coll. La Cinémathèque française – Don Yuriko Govaers © Kiyoshi Awazu

L’histoire des relations privilégiées de la Cinémathèque française avec les cinéastes, producteurs, distributeurs et techniciens japonais, des années 1950 à nos jours.

- Du 19 avril 2016 au 20 août 2017. Bébés animaux, à la Cité des sciences. Éléphanteau, poussin, ou delphineau, cette exposition pour les tout-petits (2 à 7 ans) fait découvrir le monde de 73 espèces, de leur naissance à leur autonomie. À faire debout ou à quatre pattes !

- Du 30 septembre 2015 au 17 juin 2017. Chefs-d’œuvre d’Afrique. Dans les collections du musée Dapper, au musée Dapper .

Fang – Gabon. Figure de reliquaire. Musée Dapper, Paris © Archives musée Dapper – Photo Hugues Dubois.

Par leur ancienneté, leurs prestigieuses provenances (collections de Charles Ratton, Tristan Tzara, Paul Guillaume), la diversité des origines géographiques, les quelque 130 pièces majeures qui seront montrées n’ont souvent aucun équivalent dans le monde, telles certaines sculptures du Gabon (Fang, Kota, Punu), du Cameroun (Bangwa), du Bénin (Fon), ou du Mali (Dogon, Soninke).

***

Nos préférées, parmi les grandes...

- Du 26 avril au 14 août 2017. Walker Evans, un style vernaculaire, au Centre Pompidou. Galerie 2, Niveau 6.

- Du 19 avril au 24 septembre 2017. Autophoto, à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain.

- Du 26 avril au 28 août 2017. Art / Afrique, le nouvel atelier, à la Fondation Louis-Vuitton .

- Du 31 mars 2017 au 8 janvier 2018. Nous et les autres, des préjugés au racisme, au musée de l’Homme.

- Du 4 avril 2017 au 7 janvier 2018. Terra Data. Nos vies à l’ère du numérique, à la Cité des sciences et de l’industrie.

- Du 5 avril au 21 août 2017. Tokyo - Paris. Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art. Collection Ishibashi Foundation, au musée de l’Orangerie. Du 5 avril au 21 août 2017.

- Du 28 mars au 23 juillet 2017. Picasso primitif, au musée du Quai Branly. Galerie Jardin.

- Du 28 mars au 16 juillet 2017. Le monde selon Topor, à la BnF, site Mitterrand, Galerie 1.

- Du 28 mars au 10 septembre 2017. Ciao Italia !, au musée de l’histoire de l’immigration.

- Du 20 mars au 31 juillet 2017. Rodin : l’exposition du centenaire, au Grand Palais.

- Du 21 mars au 23 juillet 2017. Pissarro à Éragny, la nature retrouvée au musée du Luxembourg.

- Du 21 mars au 3 septembre 2017. Olga Picasso, au musée Picasso.

- Du 14 mars au 25 juin 2017. Le Paysage mystique. De Monet à Kandinsky, au musée d’Orsay.

- Du 14 mars au 22 octobre 2017. Kiefer-Rodin, au musée Rodin.

- Du 15 mars au 24 juillet 2017. Jardins, au Grand Palais.

- Du 2 mars au 23 juillet 2017. 21 rue La Boétie. Picasso, Matisse, Braque, Léger... au musée Maillol.

- Du 3 mars au 10 juillet 2017. De Zurbaran à Rothko - La Collection Alicia Koplowitz / Grupo Omega Capital, au musée Jacquemart-André.

- Du 23 février au 2 juillet 2017. Camille Pissarro. Le premier des impressionnistes, au musée Marmottan.

- Du 22 février au 22 mai 2017. Valentin de Boulogne (1591-1632). Réinventer Caravage, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas.

- Du 22 février au 22 mai 2017. Vermeer et les maîtres de la peinture de genre, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas.

- Du 30 septembre 2015 au 17 juin 2017. Chefs-d’œuvre d’Afrique. Dans les collections du musée Dapper, au musée Dapper .

***

Elles vivent leurs derniers jours...

- Jusqu’au 30 avril 2017. Saâdane Afif. The Fountain Archives, au Centre Pompidou. Musée, Niveau 5.

Depuis 2008, l’artiste collectionne les publications dans lesquelles est reproduit le fameux ready-made et a ainsi donné naissance à une œuvre insolite qui n’a depuis cessé de s’enrichir.

- Jusqu’au 7 mai 2017. Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt, à la Fondation Custodia.

- Jusqu’au 7 mai 2017. Louise-Denise Germain, 1870-1936. Reliures, à la Bibliothèque de l’Arsenal.

- Jusqu’au 8 mai 2017. Abraham Poincheval, au Palais de Tokyo.

- Jusqu’au 8 mai 2017. Sous le regard de machines pleines d’amour et de grâce, au Palais de Tokyo.

- Jusqu’au 8 mai 2017. Saison En toute chose, au Palais de Tokyo.
+ Taro Izumi. Résident 2017 Sam Art Projects. Commissaire Jean de Loisy.
+ Mel O’Callaghan. Dangerous on-the-Way. Lauréate du prix Sam pour l’art contemporain 2015. Commissaire Daria de Beauvais.
+ Dorian Gaudin. Commissaire Julien Fronsacq.
+ Emmanuel Saulnier. Black Dancing. Commissaire Katell Jaffrès.
+ Anne Le Troter. Lauréate du grand prix du 61e Salon de Montrouge. Commissaire Claire Moulène.
+ Emmanuelle Lainé. Œuvre in situ / Anémochorie. Le Païpe, by The Swarovski Foundation. Commissaire Claire Moulène.

- Jusqu’au 21 mai 2017. Afriques capitales, à La Villette.

- Jusqu’au 22 mai 2017. Valentin de Boulogne (1591-1632). Réinventer Caravage, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas.

La première monographie dédiée au plus brillant des peintres caravagesque d’Europe. Il fut l’égal de Poussin, et reçut de prestigieuses commandes des papes. Collectionnée par Mazarin et Louis XIV, son œuvre servit de modèle au XIXe à des maîtres comme David ou Courbet.


- Jusqu’au 22 mai 2017. Vermeer et les maîtres de la peinture de genre, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas.

Jan Vermeer, dit Vermeer de Delft, La Dentelière (détail) © 2005 musée du Louvre / Angèle Dequier

12 des grands chefs-d’œuvre de Vermeer et des tableaux contemporains de maîtres de la peinture de genre du Siècle d’or : Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou Frans van Mieris. L’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres, spécialisés dans la représentation de scènes quotidiennes, qui s’admiraient, s’inspiraient mutuellement, et rivalisaient les uns avec les autres.

- Jusqu’au 22 mai 2017. Chefs-d’œuvre de la Collection Leiden. Le siècle de Rembrandt, au musée du Louvre, Aile Sully.

Collectionneur américain, Thomas S. Kaplan a réuni, avec cette Leiden Collection, l’un des ensembles les plus complets de tableaux du Siècle d’or hollandais en mains privées : Jan Steen, Rembrandt et Jan Lievens, leur maître Lastman, Frans van Mieris, Gérard Dou, Gérard ter Borch…

- Jusqu’au 22 mai 2017. Joseph Koudelka, la fabrique d’exil, au Centre Pompidou, Galerie de photographies, Forum - 1.

Josef Koudelka, Invasion, Prague, 1968. Collection Centre Pompidou, Paris © Josef Koudelka / Magnum Photos © Centre Pompidou / Dist. RMN-GP

- Jusqu’au 22 mai 2017. Kimono, au bonheur des dames, au musée Guimet.

L’évolution de la mode au Japon de l’époque Edo (1603-1868) à nos jours, à travers la prestigieuse collection de kimono anciens de la maison Matsuzakaya (l’un des plus anciens grands magasins du Japon fondé en 1611) et la réinterprétation de ce vêtement traditionnel par les créateurs contemporains, japonais et européens.

Supports privilégiés de l’expression artistique japonaise, les décors des kimono rivalisent d’audace et témoignent de l’incroyable inventivité des artisans et de l’évolution des techniques de tissage, broderie, teinture ou peinture.

- Jusqu’au 21 mai 2017. L’Esprit français, contre-cultures en France 1969-1989, à la Maison rouge.

- Jusqu’au 21 mai 2017. Une passion dans le désert. Un roman, une exposition, à la Maison de Balzac .

- Jusqu’au 28 mai 2017. Eli Lotar, 1905-1969, au musée du Jeu de Paume.

***

Et n’oubliez pas les collections permanentes...

Musée de l’Orangerie : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.


© Musee d’Orsay – Sophie Boegly

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée du Petit Palais : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée des Arts et Métiers : Guide des plus belles pièces des collections permanentes


Photo et photographisme © Roby. Avec l’aimable permission du Musée des Arts et Métiers, Paris.

Musée de Cluny : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes

Musée Carnavalet : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Depuis le 23 mars 2016. CHER(E)S AMI(E)S. Nouvelle présentation des collections contemporaines, dons et donations, au Centre Pompidou. Niveau 4.

Musée de l’Histoire de l’immigration : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes.

***

De toutes les capitales du monde, Paris reste celle dont la vie culturelle est la plus bouillonnante et multiple : davantage de films, d’expositions, de musées, de galeries, et dans des gammes plus larges.

Londres, Berlin, Rome, Madrid, New York et Tokyo font pourtant leur possible… tandis que Shanghai, Pékin, Singapour, et maintenant Doha, montent progressivement en puissance, et que les villes suisses, plus proches de nous, jouissent toujours de la présence de grandes fondations... et d’une tranquillité réputée.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : Visites, musées, musées

En images

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.