eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Ile-de-France > Grands lieux en Île-de-France > Château de Versailles > DERNIERS JOURS de l’exposition Fêtes et divertissements de la Cour à (...)

DERNIERS JOURS de l’exposition Fêtes et divertissements de la Cour à Versailles

Dernière mise à jour : vendredi 10 mars 2017, par Expositions

Du 29 novembre 2016 au 26 mars 2017 au Château de Versailles, Salles d’Afrique, Aile Nord.

Louis XIV précisait dans ses Mémoires pour l’éducation du Dauphin, que les fêtes et les divertissements participaient pleinement à l’art de gouverner.

Pour le bon fonctionnement ordinaire de la Cour, le monarque se doit-il d’instaurer « cette société de plaisirs, qui donne aux personnes de la Cour une honnête familiarité avec (le souverain), les touche et les charme plus qu’on ne peut dire ».

Et quant aux événements royaux, qui se devaient, par nature d’être extraordinaires, il leur fallait toujours davantage de grandeur, de surprise et de fantastique, afin que la Cour, le royaume, et l’Europe puissent s’en émerveiller.

Feu d’artifice donné à Versailles par Louis XIV, Musée Lambinet

Cette exposition tente de présenter les infinies variétés et ingéniosités des divertissements que la Cour offrait alors, les formes de spectacles publics, comédies, opéras, concerts, feux et illuminations, mais aussi les représentations privées quand seigneurs et dames de la Cour montaient eux-mêmes sur les planches, quand ce n’était le Roi en personne. C’étaient les innombrables jeux d’argent qui vous apportaient la fortune... ou la ruine.

C’étaient aussi les exercices du corps où il vous fallait briller, se surpasser en être comme en paraître : la chasse, la danse des bals et des mascarades, ou les sports de l’époque dont le mail et le jeu de paume.

Sans avoir la moindre audace de prétendre à l’exhaustivité, avec des scénographies spectaculaires et pédagogiques, des exemples forts retenus et expliqués par les plus grands spécialistes des différents domaines, les ambiances restituées de ces lieux souvent disparus donnent à voir et à imaginer, et à nous faire ressentir ce que l’on pouvait éprouver aux époques des règnes de Louis XIV, de Louis XV, et de Louis XVI...

La chasse à courre, par exemple, prérogative monarchique, était aussi un divertissement auquel s’adonnaient avec passion les différents souverains, en particulier Louis XV, qui avec la tenture des Chasses donne à la vénerie royale la valeur emblématique d’une fresque à la gloire de la monarchie.

François Chauveau, Série de vignettes pour le « Carrousel, course de têtes de bagues » : Le roi Louis XIV, costumé en empereur des Romains, premier quadrille, 1662, Musée du Louvre

D’une origine nettement moyenâgeuse, le baroque carrousel vit ses derniers feux à l’époque de Louis XIV quand le Grand Dauphine en déploie deux à Versailles, en 1685 et en 1686, au cours desquels la noblesse rivalise de magnificence.

Ces manifestations somptueuses envahissaient alors le parc et ses perspectives, des installations démontables envahissaient les appartements, des salles étaient aménagées de façon provisoire, ou même durable, jusqu’à la construction de l’Opéra royal dont Versailles se dote enfin pour le mariage du Dauphin en 1770.

Comédie italienne, puis comédie de mœurs légère et primesautière au XVIIIe siècle, comédie française du grand répertoire, tragédie, opéra ballet, les pièces se donnent à l’ordinaire deux ou trois fois par semaine, tandis, qu’à l’extraordinaire, créations et adaptations du répertoire classique sont proposées à la Cour, entremêlées de prologues et de divertissements.

Bien entendu, la musique y prend toute sa place. Les concerts des appartements et ceux de la reine, Marie Leczinska et Marie-Josèphe de Saxe assurent une vie de cour en musique que la pratique personnelle des membres de la famille à un étonnant niveau de maîtrise vient enrichir : Louis XIV à la guitare, Madame Henriette à la viole et Marie-Antoinette à la harpe.

Louis-René Boquet, Mlle Camille en Pomone dans le ballet des Éléments, Bibliothèque nationale de France

La journée est aussi le temps de la promenade, des déambulations dans le parc, des visites de la ménagerie (qui deviendra plus tard le zoo du Jardin des plantes), l’ivresse et les émotions des errances dans le labyrinthe de buissons, la contemplation des jeux d’eau, les surprises d’eau dans la grotte de Téthys, la navigation sur le grand canal, l’hiver les patinages aussi comme les promenades en traîneaux aux flambeaux, féerie des quatre éléments et des quatre saisons...

En fin de journée, les courtisans invités aiment jouer à la table du Roi et de la Reine, où la pratique exige de savoir mettre en jeu avec stoïcisme ou désinvolture de fortes sommes. Jeux de cartes avec paris, jeux d’adresse comme le tric trac et le billard, jeux du hasard comme la cavagnole rythment le temps.

Et ainsi en va-t-il encore de la danse, des mascarades et des bals costumés, des surprises qu’occasionnent les machineries et les monstres, et bien sûr des jeux pyrotechniques et des illuminations.

En fonction de ses goûts et de l’évolution de la mode, chacun des successeurs de Louis XIV aura maintenu cette tradition de faste et de créativité.

Fêtes et divertissements à la Cour, du 29 novembre 2016 au 26 mars 2017 au Château de Versailles, Salles d’Afrique, Aile Nord. Horaires du 1er novembre au 31 mars : Château, tlj sauf le lundi, le 1er janvier et le 25 décembre, de 9 à 17h30. Dernière admission 17h, fermeture des caisses 16h50 ; Châteaux de Trianon et Domaine de Marie-Antoinette, tlj sauf le lundi, le 1er janvier et le 25 décembre de 12 à 17h30. Dernière admission 17h, fermeture des caisses 16h50 ; Galerie des Carrosses, tlj sauf le lundi, le 1er janvier et le 25 décembre de 12h30 à 17h30. Dernière admission 16h45 ; Jardins et Parc, tlj de 8 à 18h.

Voir aussi Toutes les expositions 2017 au Château et sur Versailles


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016,,2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Angoulême 2016-2017 - Arles 2016-2017 - Avignon 2016-2017 : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bordeaux 2016-2017 : Biarritz, Bègles - Dijon 2016-2017 - Grenoble 2016-2017 - Ile-de-France 2016-2017 : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Lens 2016-2017 - Lille 2016-2017 : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lyon 2016-2017 : Bourg-en-Bresse, Valence, Villeurbanne - Marseille 2016-2017 : Aix-en-Provence, Les Alpilles, Draguignan, Le Rayol, Le Cannet, Saint-Tropez, Aubagne, Toulon, Hyères, Martigues - Metz 2016-2017 - Montpellier 2016-2017 : Lodève, Sète, Nîmes, Sérignan, Narbonne - Nantes 2016-2017 : Angers, Les Sables d’Olonne, Saint-Nazaire - Nice 2016-2017 : Cannes, Cagnes, Mougins, Saint-Paul-de-Vence, Vence, Biot, Grasse, Monaco, Antibes, Vallauris - Ornans 2016-2017 - Rennes 2016-2017 : Landernau, Quimper - Rodez 2016-2017 - Rouen, Le Havre 2016-2017 - Saint-Étienne 2016-2017 - Strasbourg 2016-2017 - Toulouse 2016-2017 : Albi, Montauban, Carcassonne - Tours 2016-2017 : Blois, Vendôme

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam 2016-2017 : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin 2016-2017 Bâle 2016-2017 Bruxelles 2016-2017 Genève 2016-2017 Londres 2016-2017 Madrid 2016-2017 Milan, 2016-2017 et Venise 2016-2017.

À voir également :
La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : Château de Versailles