eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Terres et saveurs > Au potager > La patate, reine de nos assiettes > Les primeurs, en voie de disparition ?

Les primeurs, en voie de disparition ?

Dernière mise à jour : mercredi 24 octobre 2012, par Marion Augustin

Les pommes de terre primeurs comme les pommes de terre nouvelles sont commercialisées de la mi-avril à la fin juillet. Au-delà de cette date, il s’agit de pommes de terre dites de conservation. Mais quelle différence entre les deux ? Les premières sont-elles menacées de disparition ?

Primeurs BF15 La "primeur" est la plus jeune des deux, sa peau est très fine, si fine qu’elle est dite "pelucheuse". En général on la consomme avec la peau ou on se contente de la frotter. Plus petite que la patte de conservation, son goût est plus sucré.
Elles sont récoltées 2 mois après la plantation c’est-à-dire au début du jaunissement des feuilles avant une complète maturité. Elles sont vendues dès le lendemain de leur récolte.
Riches en vitamines, les primeurs sont plus pauvres en amidon que les pommes de terre de conservation.

La "nouvelle" a une peau qui tient un peu plus à la chair de la pomme de terre. Moins précoce que la « primeur », elle est récoltée 4 mois après la plantation soit au moment ou les feuilles commencent à se dessécher.

Mais la pomme de terre primeur est-elle menacée de disparition face à la concurrence de la pomme de conservation ?

La pomme de terre de conservation est présente toute l’année dans les rayons des grandes surfaces grâce à son stockage dans des installations frigorifiques. Et son prix est nettement inférieur aux prix des pommes de terre primeurs ou nouvelles. Malgré une très grande notoriété des primeurs, la demande en grandes surfaces s’oriente vers les pommes de terres bon marché, les pommes de terre de conservation. En effet, le prix de celles-ci tourne autour d’1, 50€/kg au détail, alors que les pommes de terre primeur peuvent atteindre des prix exorbitants. La "bonnotte", célèbre pomme de terre primeur de l’île de Noirmoutier, se vend même aux enchères faisant monter les prix jusqu’à 450 € le kilo. De ce fait, la production de primeurs a été divisée par trois en 10 ans et les producteurs favorisent les patates de conservation.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.