evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Lyon. Musées, facilités avec CityCard et Carte Musées, fiertés, gratuités et (...)

Lyon. Musées, facilités avec CityCard et Carte Musées, fiertés, gratuités et monuments

mercredi 31 mai 2017, par André Balbo


***

La CityCard

Si Toulouse accorde à ses habitants un accès libre et gratuit à ses musées le week-end, si Nice offre aux habitants de l’agglomération un Pass de 3 ans qui leur offre un accès gratuit également à ses musées, Lyon la Gestionnaire propose à ses visiteurs la CityCard... une carte payante qui serait amortie en 2 activités.

Son tarif 2017 est de 24€ (pour un jour), 33€ (2 jours), ou 42€ (3 jours). Information au 04 72 77 69 69.

Cette carte permet d’utiliser gratuitement les transports en commun et les parkings relais, les visites guidées, la croisière promenade, d’accéder gratuitement à 23 musées en ville, à des spectacles de Guignol, au Planétarium, à faire la visite d’ateliers de soierie, du Parc animé Mini World, d’utiliser le Lyon City Tram, le Bateau Taxi...

Elle permet aussi des réductions pour un Tour en bus panoramique, et d’autres choses encore.

L’accès aux 23 musées suivants, collections permanentes et expositions temporaires... est une riche opportunité.

Retour : Haut de la page


La Carte Musées

- La Carte Musées permet :
+ d’accéder aux 6 musées municipaux dans toutes les collections permanentes et les expositions temporaires : Musée des Beaux-Arts, Musée d’art contemporain, Musées Gadagne, Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique, CHRD, Musée de l’Automobile-Henri Malartre ;
+ un tarif réduit de 6€ sur l’entrée au musée des Confluences et de 4€ sur le musée Jean Couty ;
+ un accès coupe-file au Musée des Beaux-Arts et au musée d’art contemporain.

La Carte musées, en vente à la billetterie des 6 musées municipaux, est valable un an, date à date, et est strictement personnelle. Elle coûte 25€ en plein tarif, et 7€ pour les jeunes de 18 à 25 ans. Elle est gratuite pour les personnes bénéficiaires du RSA, celles en situation de handicap, et celles en situation de chômage. Les moins de 18 ans bénéficient de la gratuité d’entrée dans tous les musées municipaux de Lyon. Aussi la Carte ne leur est pas destinée.

Retour : Haut de la page


Le Musée des Beaux Arts de Lyon

- Le Musée des Beaux Arts de Lyon, aux 1er et 2e étages, 20 place des Terreaux, 04 72 10 17 40, www.mba-lyon.fr. Ouvert tous les jours sauf mardi et jours fériés de 10 à 18h, vendredi de 10h30 à 18h. Fermetures partielles entre 12h30 et 14h. Toute l’année, le jardin est ouvert de 8h30 à 18h30, fermé les jours fériés. Collections 8 ou 4€ ; Expositions 9 ou 6€ ; les 2, 12 ou 7€.

+ Collections permanentes. C’est évidemment l’un des plus importants musées d’Europe. Réputé pour son XVIIe siècle de peinture française, et quelques tableaux du XVIIIe.

Mer agitée à Étretat, Claude Monet, huile sur toile, 81 x 100 cm, musée des Beaux-Arts, Lyon

Avec des œuvres de Simon Vouet, Nicolas Poussin (La Fuite en Égypte), Eustache Le Sueur, François Boucher, Jean-Honoré Fragonard, Jean-Baptiste Greuze.

Les principaux courants artistiques du XIXe sont richement présents, avec des œuvres d’Ingres, Géricault, Delacroix, Courbet, Corot, et des Manet, Morisot, Gauguin, Monet, Degas, van Gogh, Cézanne, Renoir.

Les écoles classiques italienne (Le Corrège, Véronèse, Tintoret, Tiepolo), espagnole (El Greco, de Zurbaran, de Ribera), et d’Europe du Nord (Rubens, Jordaens, Van Dick) sont également bien représentées, de même que les artistes français de la 1ère moitié du XXe siècle (Bonnard, Matisse, Derain, Chagall, de Staël, Bacon, Dubuffet.

En 2012, 3 œuvres de Pierre Soulages s’ajoutaient à cet ensemble prestigieux, et en 2013 L’Arétin et l’envoyé de Charles Quint, d’Ingres. En 2014, à l’occasion de l’acquisition de la sculpture Hommage à Brown (1988-1990), le musée rendait hommage jusqu’à mi-septembre à Étienne-Martin, figure majeure de la sculpture du XXe siècle.

Jean-Honoré Fragonard, L’Abreuvoir, vers 1763-1765 Huile sur toile - 51,5 x 63cm Paris, marché de l’art Photo : Galerie Jean-François Heim
De plus, le musée des Beaux Arts de Lyon a acquis pour 1,55M€, grâce au fonds de dotation le Club du musée Saint-Pierre, une paire de paysages de Jean-Honoré Fragonard (1732-1805), biens culturels considérés « comme d’"intérêt patrimonial majeur" » : L’Abreuvoir (1765), et Le Rocher (1780). Ces deux œuvres, paysages inspirés de la tradition hollandaise, font aujourd’hui le lien entre la collection de peinture française du musée et celle de peinture hollandaise.

Voir aussi la galerie d’art islamique, 2e collection en France après celle du Louvre.


Nicolas Poussin. La Mort de Chioné, vers 1622. Huile sur toile. 109,5 x 159,5cm. Lyon, Musée des Beaux-Arts. Photo : Alain Basset-Lyon MBA

Nouveauté 2016. Le musée, qui avait acquis en 2008 La Fuite en Égypte, de Nicolas Poussin, vient de récidiver en achetant pour 3,75M€ La Mort de Chioné, une de ses rares œuvres de jeunesse.

Retour : Haut de la page


Le Musée des confluences

- Le Musée des confluences, 86, quai Perrache, 69002 Lyon, 04 72 69 05 00, 04 28 38 11 90. museedesconfluences.fr. Du mardi au vendredi de 11 à 19h, samedi, dimanche et jours fériés de 10 à 19h, jeudi nocturne jusqu’à 22h. Fermeture lundis, 1er janvier, 1er mai, et 25 décembre). Tramway T1 arrêt musée des Confluences. Bus C7, C10, 15, 63, 88. Voiture (parkings payants) parking Tony Garnier. Billet unique, valable à la journée, pour la visite de l’ensemble des expositions, parcours permanent et expositions temporaires. 9€ (mais 6€ à partir de 17h), – 25 ans, 5€. Accès prioritaire avec la CityCard.

Arrêt musée des Confluences Tramway T1 ; Bus C7, C10, 15, 63. Depuis la gare Part-Dieu : Métro B arrêt Debourg puis tram T1. Depuis la gare de Perrache : Tram T1. Parking vélo et station Velov disponibles. En bateau, le samedi (du 5 mars au 18 décembre) et le dimanche (du 21 mars au 6 novembre), départs à 14h30 depuis le quais des célestins. Informations et réservations sur www.lyoncityboat.com.

Le nouveau musée des Confluences, dont l’ambition est d’interroger le temps long pour aider à faire mieux comprendre la complexité du monde, du XVIIe au XXIe siècle. C’est la Terre depuis les origines, et l’humanité dans son histoire et sa géographie que le musée des Confluences interroge.

+ Les collections. Avec plus de 2,2 millions d’objets, les collections du musée des Confluences comptent parmi les plus riches en France.

Certaines d’entre elles font également référence au niveau mondial, comme par exemple les momies animales ou les fossiles de Cerin.

Huïa, Heteralocha acutirostris, Nouvelle-Zélande, inv. 41009881, musée des Confluences (Lyon, France), crédit photo Jennifer Plantier

Sciences naturelles : sciences de la Terre (paléontologie, pétrologie, minéralogie), sciences de la vie (zoologie des vertébrés, des invertébrés), sciences humaines (archéologie, dont égyptologie, et ethnologie extra-européenne), les sciences et les techniques.

Retour : Haut de la page


Le Musée des Tissus et le Musée des Arts décoratifs de Lyon

- Le Musée des Tissus et le Musée des Arts décoratifs de Lyon. 34 rue de la Charité, 69002 Lyon. 04 78 38 42 00. www.musee-des-tissus.com/. Tlj sauf lundi, jours fériés, dimanches de Pâques et de Pentecôte. Musée des Tissus, de 10 à 17h30. Musée des Arts Décoratifs, de 10 à 12h30 et de 13 à 17h30. 10 ou 7,50€, et après 16h 8 ou 5,50€.

+ Les collections permanentes du musée des tissus. Après leur participation à la 1ère exposition universelle à Londres en 1851, les fabricants lyonnais veulent créer un tel musée afin de maintenir l’avantage commercial notamment des soyeux lyonnais. Il ouvrira ses portes en 1864 et deviendra en 1890, le musée historique des Tissus.

Il conserve aujourd’hui la plus importante collection de textiles du monde avec près de 2 500 000 pièces depuis l’Égypte pharaonique jusqu’à nos jours, du Japon aux Amériques, en passant par la Chine, l’Orient, l’Italie ou encore les Pays-Bas.

Retour : Haut de la page


Gadagne Musées : Histoire de Lyon et Musée des Arts de la Marionnette (MAM)

- Gadagne Musées : Histoire de Lyon et Musée des Arts de la Marionnette (MAM) 1 place du petit Collège 69005 Lyon. 04 78 42 03 61 www.gadagne.musees.lyon.fr. Métro ligne D, station du Vieux Lyon. Bus C3, C14, 19, 31, 40, S1. Vélo´V stations St Paul, Place Fousseret et Rue de la Baleine. Accès pour les personnes à mobilité réduite : 14 rue de Gadagne. Ouvert du mercredi au dimanche de 11 à 18h30. Dernier accès 18h. Billet unique permettant d’accéder au musée d’histoire de Lyon, au musée des arts de la marionnette et aux expositions temporaires. 6 ou 4€. Musées (pendant exposition temporaire) : 8 ou 6€. Nocturnes5 ou 3€.

Carte musées : 25 €, elle permet un accès illimité aux 6 musées municipaux de la Ville de Lyon pendant un an. 7 € pour les 18/25 ans.

Gratuité aux moins de 18 ans, demandeur d’emploi (sur présentation d’un justificatif à jour), personne en situation de handicap et son accompagnateur, personne munie d’une Lyon City Card, carte ICOM.

Retour : Haut de la page


Le Musée d’Art contemporain

- Le Musée d’Art contemporain, 81 Quai Charles de Gaulle, Cité internationale, 04 72 69 17 17 ou 18, www.mac-lyon.com. Du mercredi au dimanche de 11 à 18h. 8 ou 4€. Gratuit aux moins de 18 ans, aux chômeurs et aux étudiants en arts de Lyon.

+ Le musée. Réalisé par l’architecte Renzo Piano en 1995, il est situé près du parc de la Tête d’Or, à la Cité Internationale, et développe une politique originale d’expositions temporaires, en étroite relation avec les artistes ou à partir d’œuvres de sa collection : montagne russe de l’artiste Cai Guo-Qiang, "mur qui pleure" d’Ann Hamilton, ou la piscine de Mathieu Briand, se transformant au gré des projets en un parcours toujours différent.

Ouvert uniquement en période d’exposition temporaire.

Retour : Haut de la page


Institut Art contemporain

- Institut Art contemporain, 11 rue Docteur Dolard, 69100 Villeurbanne, (04 78 03 47 00. En période d’exposition du mercredi au vendredi de 14 à 18h. Le week-end de 13 à 19h. Fermé lundi & mardi. Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, 1e mai, et 25 décembre. Bus C3 (Institut d’art contemporain), C9 (Ferrandière), C16 (Alsace). Métro, Ligne A (République). 6 ou 4€.

Retour : Haut de la page


Le Musée gallo-romain de Lyon-Fourvière

- Le Musée gallo-romain de Lyon-Fourvière. 17, rue Cleberg, 69005 Lyon. 04 72 38 49 30. www.museegalloromain.grandlyon.com/. Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18h. Fermé le lundi, et les 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, et 25 décembre. 4 ou 2,50€, étudiant 2,50€. Gratuit aux moins de 18 ans, aux demandeurs d’emploi, détenteurs de la carte M’ra, aux enfants accompagnés d’un adulte, aux enseignants, aux personnes handicapées et à leurs accompagnants.

Le musée et le site de Lyon-Fourvière occupent les pentes de la colline de Fourvière, centre jadis de Lugdunum, où furent édifiés deux monuments majeurs de la cité : le théâtre et l’odéon, désormais intégrés au secteur classé Patrimoine mondial par l’Unesco. Ce superbe parc, lieu privilégié de promenade et de méditation, s’anime en été pour les spectacles du festival des "Nuits de Fourvière", point fort de la vie culturelle du Rhône.

Le musée gallo-romain a été inauguré en novembre 1975. L’architecte Bernard H. Zehrfuss (1911-1996), Grand Prix de Rome, a conçu un bâtiment parfaitement intégré au site et presque invisible de l’extérieur. À voir absolument.

+ Les collections. Dès le XVIe siècle, les érudits lyonnais se passionnent pour les ruines, les inscriptions et les objets, statues, monnaies, céramiques… dont ils constituent les premières collections.

Au début des années 1980, Lyon sera une ville pionnière en matière de protection du patrimoine, avec la mise en place systématique des fouilles préventives, préalables aux grands travaux urbains.

Enrichies par près de cinq siècles de découvertes, les collections du Musée abordent tous les chapitres de la vie publique et privée d’une capitale de l’Empire.

Retour : Haut de la page


Musée Miniature et cinéma

- Musée Miniature et cinéma, "Maison des Avocats" 60, rue Saint Jean, 69005 Lyon. 04 72 00 24 77. museeminiatureetcinema.fr. Bus & Métro Ligne D (arrêt Vieux-Lyon). Adulte 9€, enfant 6,50€ (de 4 à 15 ans inclus, gratuit pour les - de 4 ans). Sénior 8€ (réservé aux + de 60 ans, sur présentation d’un justificatif). Tarif réduit 6,50€ (sur présentation d’un justificatif).

+ La collection principale, unique en France, rassemble sur 2 étages plus de 100 miniatures hyperréalistes. Ces œuvres créées par des artistes européens sont de véritables boîtes à " mirages visuels " évoquant à tous souvenirs et nostalgie tant les scènes reproduites sont troublantes de réalisme. L’éclairage subtil des scènes, l’imitation de la patine du temps et l’utilisation fréquente des matériaux d’origine font qu’une poésie émouvante se ressent à chaque nouveau panorama miniature.

Plusieurs salles sont consacrées aux métiers d’Art en miniature. De l’ébénisterie à la lutherie en passant par l’orfèvrerie et la maroquinerie, les talents variés d’Artisans d’Art venus du monde entier s’expriment au travers de loupes dans une collection d’un millier d’objets surprenants de finesse.

Œufs ciselés, papiers micro-découpés, origamis, allumettes sculptées et bien d’autres chefs-d’œuvre de patience et de dextérité...

+ Décors, costumes, maquettes, masques et prothèses, faux animaux, animatroniques, robots et monstres en tous genres, plus de 400 objets authentiques de tournages illustrent par des exemples les secrets des effets spéciaux des magiciens du cinéma avant l’arrivée du "tout numérique".

Cette collection rend hommage au talent des artistes des plus grands studios européens et américains actuels.

Ville futuriste ou planète en miniature, vaisseau spatial ou avion en plein vol, explosions et scènes de catastrophe, de superbes maquettes et de nombreux documents d’archives prêtés par les studios et musées internationaux font découvrir les merveilleuses illusions des créateurs d’effets spéciaux de nombreux films mythiques des années 1960 à nos jours.

Retour : Haut de la page


L’Institut Lumière

- L’Institut Lumière, 25 rue du 1er Film, 69008 Lyon, 04 78 78 18 95, www.institut-lumiere.org. Du mardi au dimanche de 10 à 18h30. Fermetures annuelles les 25 décembre, 1er janvier, et 1er mai. Ouverture exceptionnelle tous les jours fériés y compris les lundis fériés. 6,50 ou 5,50€, abonnés 4,50€. Le Hangar du Premier-Film, dernier vestige des usines Lumière et premier décor du cinématographe, a été rénové et transformé en grande salle de cinéma, où sont projetés chaque jour classiques, raretés, et grandes rétrospectives. Pour cinéphiles !

+ Le musée Lumière . Auguste et Louis Lumière ont fait en 1895 de la ville de Lyon le berceau du 7e Art en y inventant le Cinématographe. Le musée est situé dans l’Institut Lumière, cette ancienne maison de leur père, sur la place de Monplaisir. Pour y découvrir leurs inventions (projections de films Lumière commentés, premières caméras, invention de la photographie en couleur et en relief, objets insolites...), et leurs premiers films, comme ceux des opérateurs qu’ils envoyèrent à travers le monde...

Retour : Haut de la page


Le Musée d’art sacré de Fourvière

- Le Musée d’art sacré de Fourvière, musée de l’Œuvre, 8 place de Fourvière, 69006 Lyon, 04 78 25 13 01. www.fourvière.org. Tous les jours de 10 à 12h30 et de 14h à 17h30, sauf les 24, 25 et 31 décembre et 1er janvier. 7 ou 4€. Gratuit pour les moins de 16 ans, les enfants accompagnés d’un adulte, les enseignants, les étudiants. Gratuit avec la Lyon City Card, ICOM, Amis du Musée de Fourvière (sur présentation de la carte). Visites sur réservation au 04 78 25 86 19.

Retour : Haut de la page


Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique

- Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, 13 rue de la Poulaillerie, 69002 Lyon, 04 78 37 65 98, www.imprimerie.lyon.fr.

+ La collection permanente, avec ses trésors, évoque six siècles de production graphique. Elle rend compte de la diversité des imprimés à travers l’évolution d’une société devenue au fil du temps de plus en plus complexe et avide d’information ; elle dit pourquoi on imprime ; elle explique les raisons qui font que tel imprimé prend telle forme et pas une autre.

Affiche : Maurin quina. Le Puy, France (1906)

Le Musée donne ainsi aux visiteurs des repères et clés pour comprendre le monde graphique, tout en s’inscrivant dans la modernité, étendant sa préoccupation pédagogique et muséale aux outils de communication imprimés ou numériques (site du Musée, newsletter, affiche, flyer, invitation, etc.).

Retour : Haut de la page


Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation

- Le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation, 14 avenue Berthelot, Lyon (VIIe) 04 78 72 23 11, www.chrd.lyon.fr › Accueil › le musée. Du mercredi au dimanche de 10 à 18h, fermeture de la billetterie à 17h30, et les jours fériés, sauf le 8 mai. Fermeture de l’exposition temporaire de 16 à 18h le 1er avril, et à 17h les 24 et 31 décembre. Exposition permanente 4 ou 2€, gratuit pour les moins de 26 ans. Exposition temporaire 4 ou 2€, gratuit pour les moins de 18 ans. Expositions permanente + temporaire 5 ou 3€, gratuit pour les moins de 18 ans. Visite commentée 3€ + billet d’entrée. Procès Barbie et centre de documentation d’accès libre.

+ L’exposition permanente retrace l’histoire de la Seconde guerre mondiale, particulièrement à Lyon : vie quotidienne, politiques anti-juifs, Résistance, répression, en s’appuyant sur des objets, documents d’archives et témoignages.

Retour : Haut de la page


Petit Musée Fantastique de Guignol

- Petit Musée Fantastique de Guignol, 6 rue Saint Jean 69005 Lyon. 04 78 37 01 67. Adulte 5€. Enfant 3€ (de 2 à 16 ans). Étudiant : 3€ (présentation de justificatif)

+ Le Petit Musée fantastique de Guignol est un musée sur 2 étages, avec audio-guide (fr., ang, esp., ital., jap., et chilois).

Une exposition de marionnettes du monde ainsi que l’historique de la création de Guignol a travers plusieurs scènes animées.

Retour : Haut de la page


Musée des Automates

- Musée des Automates, 100, rue Saint Georges - 69005 Lyon, 04 72 77 75 28. museeautomates.com/ 7€ ou 5€ (enfant et scolaire 3/17 ans, étudiant de - de 28 ans, personne en situation de handicap, demandeur d’emploi). Ouvert 7j/7, de 14 à 18h, toute l’année. Attention, la billetterie ferme à 17h15. Fermé les 1er mai, 25 décembre, et le lundi suivant les journées du patrimoine (3e week-end de septembre).

+ Le musée présente une collection de 250 automates regroupés par thème, personnages en mouvement à découvrir, tous fabriqués dans les ateliers du musée...

7 salles d’exposition, regroupant 20 scènes, animées en permanence, alliant patrimoine et tradition : Gargantua de Rabelais, La flûte enchantée de Mozart, Guignol, Notre Dame de Paris de Victor Hugo, les travaux des champs d’après les œuvres de Millet, la vie des canuts, les vendanges en Beaujolais, etc.

Durée de la visite : 1 heure environ. Ludique et instructif, pour les petits et les grands !

Retour : Haut de la page


Musée Africain

- Musée Africain, 150 cours Gambetta, 69007 Lyon. 04 78 61 60 98. musee-africain-lyon.org. Ouvert du mardi au vendredi de 11 à 18h, samedi et dimanche de 14 à 18h. En bus C6, C23, C25, 69 et 296, arrêt manufacture des tabacs. C7 arrêt Garibaldi-Gambetta. En métro Ligne D, arrêt Garibaldi. En tram Ligne T4, arrêt Manufacture Montluc. 8 ou 4 € (moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, guides conférenciers, personnes en situation de handicap). Enfants 2€ (3-14 ans). Détenteurs de la City Card, ou de la carte Icom : Gratuit.

+ Plusieurs fois par an des expositions temporaires contribuant à promouvoir les artistes africains contemporains.

Retour : Haut de la page


Musée Urbain Tony Garnier

- Musée Urbain Tony Garnier, 4 rue des Serpollières 69008 Lyon. Bus C16 / C22 / 26 (arrêt États-Unis - Musée Tony Garnier. Métro D, arrêt Monplaisir, Lumière ou Grange Blanche + bus C16 arrêt États-Unis Tony Garnier. Ouvert du mardi au samedi de 14 à 18h. Fermeture dimanche, lundi et jours fériés. 8 ou 6€.

+ Le Musée Urbain Tony Garnier est une production de Grand Lyon Habitat qui s’est lancé, en 1985, dans une vaste opération de réhabilitation de la Cité d’Habitations à Bon Marché (HBM) des États-Unis.

Regroupés en un Comité de locataires, des habitants de la cité, construite par le célèbre architecte lyonnais Tony Garnier entre 1920 et 1933, souhaitent dès 1988 que les 24 murs pignons de leurs bâtiments deviennent le support de murs peints.

Retour : Haut de la page


Musée de l’automobile Henri Malartre

- Musée de l’automobile Henri Malartre, 645 rue du Musée, 69270 Rochetaillée-sur-Saône. 04 78 22 18 80. musee-malartre.com. Du mardi au dimanche (ouverture les lundis fériés) de 9h à 18h(billetterie fermée à 17h). Ouverture de 10h30 à 18h le 3e vendredi de chaque mois (sauf en juillet et août). En juillet et août : de 10 à 19h (billetterie fermée à 18h). Fermeture la dernière semaine de janvier. Fermeture : le 1er janvier, le 25 décembre. Bus lignes n° 40 et 70, arrêt Rochetaillée (Intermarché). Accès routier rapide Rocade Est – A 46 sortie n°2 Genay - Massieux.

Gratuit (sur présentation d’un justificatif) pour les moins de 18 ans, les porteurs des cartes Musées, Culture et Lyon CityCard, les demandeurs d’emploi et personnes non imposables, les bénéficiaires du RSA et minimas sociaux, les personnes handicapées et leur accompagnateur, les agents et retraités de la Ville de Lyon, du Conservatoire Régional et de l’ENSBAL, les journalistes, les conservateurs et guides conférenciers titulaires des cartes ICOM et ICOMOS, les adhérents MAPRA ou Maison des Artistes, les militaires du plan Vigipirate. 6 ou 4€.

+ Les collections :
100 voitures de 1892 à nos jours, dont certaines prestigieuses ayant appartenu à des personnages célèbres : la Mercedes d’Hitler, la Renault Espace de Jean-Paul II ;
60 motos et side-cars de 1900 aux années 1960 ;
50 cycles de 1818 (la draisienne) aux années 1960 (la bicyclette d’Anquetil) ;
des véhicules de transport en commun lyonnais ;
des accessoires : mascottes, lanternes, radiateurs ;

100 affiches publicitaire d’époque ;
des moteurs rares comme celui construit par Mieusset à Lyon en 1903 ou le 16 cylindres en double V de M.Mougeotte (1916) ;
des miniatures (Norev).

Retour : Haut de la page


Musée Gallo-Romain de Saint Romain en Gal

- Musée Gallo-Romain de Saint Romain en Gal, Route Départementale 502. 69560 Saint-Romain-en-Gal04 74 53 74 01. Ouvert du mardi au dimanche de 10 à 18h. Fermé les 1er janv., 1er mai, 1er nov. et 25 déc. 6 ou 3€. Gratuit pour les moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les personnes handicapées et leurs accompagnants.

Gratuit pour le 1er dimanche de chaque mois.

+ Ce site archéologique constitue l’un des plus grands ensembles consacrés à la civilisation gallo-romaine en France. Il est situé au cœur d’un parc culturel de 7 hectares. Thermes, ateliers, habitations, boutiques mis à jour depuis 1967. 4 espaces : l’histoire de la Vienne antique, l’économie et l’artisanat, la mosaïque et la vie quotidienne dans la maison romaine.

Le musée abrite tous les ans des expositions temporaires et propose des animations musicales, contées, exceptionnelles comme les journées gallo-romaines ou encore les Vinalia (vendanges romaines).

Retour : Haut de la page


Maison Ampère – Musée de l’Électricité

- Maison Ampère – Musée de l’Électricité, 300, route d’Ampère - D73
69250 Poleymieux-au-Mont-d’Or. 04 78 91 90 77. Ouvert le samedi de 14 à 18h, dimanche de 10 à 12h et de 14 à 18h. Grand parking pour visiteurs.

+ Né à Lyon en 1775, André-Marie Ampère passa son enfance et son adolescence à Poleymieux-au-Mont-d’Or. Sa maison, qui vient de recevoir le label Maisons des illustres, évoque la vie du savant et présente son œuvre.

Le musée de l’électricité raconte l’essor scientifique et industriel de l’électricité par des expériences en fonctionnement sur de nombreuses machines et instruments.

Retour : Haut de la page


Musée Dr Mérieux- Marcy l’Étoile

- Musée Dr Mérieux- Marcy l’Étoile, 309 avenue Jean Colomb, 69280 Marcy l’Étoile. 04 37 20 01 01. Ouvert mercredi, jeudi et vendredi de 10h à 12h30 et de 14 à 17h. Dimanche de 14 à 18h.

+ Grippe, sida, tuberculose, paludisme… Les maladies infectieuses sont une des premières causes de mortalité dans le monde. Dédié à la biologie, le musée de sciences biologiques docteur Mérieux aide à comprendre les maladies infectieuses, leur diagnostic et leur traitement comme le principe de vaccination découvert au XVIIIe siècle par Jenner, développé au XIXe par Pasteur, jusqu’à l’aventure industrielle de la famille Mérieux.

Lieu de mémoire éclairant l’avenir, ce musée présente les grands enjeux mondiaux de santé publique et les nouvelles armes biotechnologiques et génétiques contre les maladies infectieuses.

Retour : Haut de la page


ECCLY – Espace Culturel du Christianisme à Lyon

- ECCLY – Espace Culturel du Christianisme à Lyon, 49 montée Saint-Barthélémy 69005 Lyon. 09 72 41 14 98. Ouvert du mer. au sam. de 10 à 18h. et le dim. de 14 à 18h. Fermé les 1er janv., 1er mai, week-end de Pâques, dim. de Pentecôte, 15 et 16 août, 24, 25 et 31 déc. Adulte 7€, adolescent, étudiant, demandeurs d’emploi 4€. Gratuit pour les moins de 6 ans. Gratuité avec la Lyon CityCard.

+ Il s’agit de compléter le riche équipement culturel de la colline de Fourvière qui conserve actuellement les origines gallo-romaines de Lyon par un nouvel ensemble culturel, dédié au christianisme. À proximité de la basilique de Fourvière et de son musée d’Art Religieux, à quelques pas de la maison de Pauline Jaricot (maison de Lorette), cet espace permet la sauvegarde et la restauration de la crypte des mosaïques, exemple remarquable de l’art religieux du XIXe siècle à Lyon et la mise en valeur d’un site symbolique (c’est là que la tradition situe le "cachot de saint Pothin", un lieu vénéré par les chrétiens depuis trois siècles).

Retour : Haut de la page


Musée Jean Couty

- Musée Jean Couty, 1 Place Henri Barbusse, Saint-Rambert - l’Ile Barbe
69009 Lyon. 04 72 42 20 00. Le musée est ouvert du mercredi au dimanche de 11 à 18h.

+ Ce musée, ouvert en 2017, est consacré à Jean Couty (1907-1991), artiste majeur lyonnais, prix de la Critique de Paris en 1950 et Grand Prix des peintres témoins de leur temps en 1975.

Retour : Haut de la page


La Taverne Gutenberg

- La Taverne Gutenberg, 5 rue de l’Épée, 69003 Lyon. Métro Guillotière www.taverne-gutenberg.com/ Une adhésion (prix libre) à l’association est nécessaire pour consommer au bar et profiter des expositions. Ouvert du mercredi au samedi de 14 à 21h. Le dimanche de 14 à 19h. Fermé lundi et mardi.

+ Ce lieu accueille des artistes en résidence, un espace de coworking artistique et une salle d’exposition permanente. L’association de la Taverne Gutenberg reste à l’écoute des initiatives de ses nombreux adhérents
en proposant une programmation éclectique et innovante dans le champ culturel lyonnais, ainsi que de nombreux ateliers créatifs à destination du public.

SÉLECTION DE CURIOSITÉS À DÉCOUVRIR GRATUITEMENT

Fiertés ? Monuments ? Les Lyonnais seraient bien en peine de définir dans quelle catégorie ils placeraient tel site ou tel monument...

Retour : Haut de la page


Basilique de Fourvière

- Basilique de Fourvière, place de Fourvière, 69005 Lyon. 04 78 25 86 19, 04 78 25 13 01. www.fourviere.org. Ouvert tous les jours. Basilique et crypte de 8 à 19h. Chapelle de 7 à 19h. Esplanade de 6 à 21h30.

Cet édifice de style éclectique surplombe Lyon, "forteresse mariale" à l’extérieur, ornée à l’intérieur de mosaïques, vitraux et marbres. Vue panoramique imprenable de l’esplanade. Visite insolite des toits incluse dans la Lyon CityCard.

Le nom de Fourvière viendrait du latin "Forum Vetus", vieux forum, la colline de Fourvière étant la zone choisie par les Romains pour la fondation de Lyon en 43 avant J.-C.

Construite à partir de 1872, elle est inaugurée en 1896 mais les travaux de décoration intérieure ne s’achèvent qu’après la Seconde Guerre mondiale. L’architecte lyonnais Pierre Bossan (1814-1888) étant décédé avant la fin de la construction, c’est son disciple Louis Sainte Marie Perrin (1835-1917) qui a supervisé la fin des travaux.

Citadelle mystique dédiée à la Vierge, elle comprend un décor intérieur et extérieur très riche, avec notamment un important cycle de mosaïques retraçant l’histoire de la Vierge dans l’histoire de France et dans l’histoire de l’Église.

La crypte, dédiée à saint Joseph est plus sobre que l’église haute. Elle abrite une statue de "Saint Joseph à l’Enfant" de Fabish et des vitraux de Bégule reprenant les symboles de l’Eucharistie.

La basilique mesure 86m de long sur 35m de large. Sa hauteur au sommet en haut des tours est de 48m.

Son orgue a été construit en 1896 par Michel Merklin et restauré en 1996.
Une statue de Jean-Paul II (3,05m de haut) en bronze d’Élisabeth Cibot, bénissant la ville lors de sa venue à Lyon en octobre 1986, fut érigée le 4 octobre 2011 sur le parvis de la basilique.

Retour : Haut de la page


Cité Internationale

- Cité Internationale. Conciergerie de la Cité, 15 quai Charles de Gaulle · 69006 Lyon. www.cite-internationale-lyon.fr. Visites guidées sur RV auprès de l’Office du Tourisme du Grand Lyon.

+ La Cité Internationale, réalisée de 1992 à 1999 par l’architecte Renzo Piano et le paysagiste Michel Corajoud, comprend des centres de Congrès, un casino, des hôtels et résidences, restaurants, cinémas, etc.

L’art fait partie intégrante du site et offre un véritable parcours. Des diodes bleues de François Morellet aux grandes statues de Xavier Veilhan qui servent également de repère : ours, grand pingouin, jeune fille en roller, livreur de pizza, homme au téléphone, deux pingouins… Autant de personnages familiers et improbables que les visiteurs et les congressistes croisent dans la rue. Ces 6 statues monumentales de résine polyester teintée (“les habitants”) peuvent culminer jusqu’à 8,20m de haut.

La Cité Internationale comprend Palais des Congrès (1995) & Amphithéâtre (juin 2006), Musée d’’Art Contemporain (1995), UGC Ciné-Cité (1997) - Hôtel Marriott 204 chambres, Hôtel de la Cité Concorde (fin 2006) - Résidence Temporim (2008) - Casino "Le Pharaon" (mars 2000) - l’Amphithéâtre, salle
3000 (2006).

Renzo Piano, qui a fait également le Centre Beaubourg, le Centre Pompidou à Paris. Architecte italien, il est né le 14 septembre 1937 à Gênes, d’une
famille d’architectes. Il dirige aujourd’hui des cabinets à Gênes, à Paris, où il vit, et à Berlin.

Retour : Haut de la page


Jardin du Musée des Beaux-Arts

- Jardin du Musée des Beaux-Arts, 20 place des Terreaux, 69001 Lyon, 04 72 10 17 40. www.mba-lyon.fr. Ouvert tous les jours de 7h30 à 18h (à 19h du 1er juin au 30 sept. et à 17h les 24 & 31 déc). Fermé les jours fériés. Gratuit.

+ Jardin classique de 1200 m², il a été aménagé à la fin du XIXe siècle. Les murs séculaires de l’ancienne abbaye protègent le passant du vacarme extérieur. Sous les frondaisons des tilleuls, des bouleaux et du grand chêne, les allées du jardin retentissent de rire d’enfants et des conversations des flâneurs.

Au centre, le bassin circulaire est surmonté d’un sarcophage antique. Le jardin du musée correspond à l’ancien cloître de l’abbaye du XVIIe siècle. Dans cet espace intérieur clos, les religieuses pouvaient profiter de l’extérieur. Un bassin central et des orangers, ifs et plantes exotiques en pots agrémentaient la cour, ainsi que des sculptures des saints Michel et Gabriel, de la déesse Minerve, la Concorde...

Après la Révolution et le départ des religieuses, le cloître s’ouvre au public. On expose sous les arcades les inscriptions et fragments d’architecture antiques du musée lapidaire.

Un premier réaménagement du jardin intervient à partir de 1832. On place au-dessus des arcades des moulages des frises grecques du Parthénon (Athènes) et des Néréïdes (Xanthos). Sur les terrasses, une balustrade en pierre ornée de statues et de vases décoratifs entoure les terrasses.

Abraham Hirsch (1828-1913), chargé des travaux du musée restructure le jardin en 1884. Les galeries voûtées du musée lapidaire reçoivent un décor peint dû à L. Bardey (1851-1915).

Au-dessus des arcades, on installe des médaillons en bronze illustrant les grands artistes lyonnais sur fond de mosaïques, en alternance avec les reproductions de la frise grecque. La dernière rénovation du musée (1990-1998) a voulu respecter l’ordonnancement de ce jardin où des sculptures originales animent les allées.

Retour : Haut de la page


Les Rives de Saône

- Les Rives de Saône, Pavillon Rives de Saône, angle pont Maréchal Juin et quai Saint-Antoine, 69002 Lyon. rivesdesaone.com. Pavillon des Rives de Saône ouvert du 02/07 au 23/12, les mer., sam. et dim. de 10 à 13h et de 15 à 19h. L’entrée du pavillon est gratuite.

Les berges de Saône proposent 15 km de promenade piétonne au plus près de l’eau en rive gauche, entre la Confluence et l’Ile Barbe et entre Fontaines-sur-Saône et Rochetaillée-sur-Saône. 22 ha seront aménagés d’ici 2020.

Le pavillon Rives de Saône a deux fonctions principales. Il accueille une exposition permanente sur le projet et des expositions temporaires sur les thématiques liées au projet : l’art public, le patrimoine, les usages nautiques, les fouilles archéologiques, l’environnement, les usages des rives …

Lieu de dialogue, il sert également aux échanges avec les publics : médiation avec le grand public, accueil des rencontres professionnelles entre les techniciens, les maîtres-d’œuvre… Le pavillon est lui-même une œuvre d’art inédite et unique qui s’intègre au projet global. Il a été conçu par l’artiste architecte Didier Fiuza Faustino.

Retour : Haut de la page


Les Traboules de la Croix-Rousse

- Les Traboules de la Croix-Rousse. 69001 Lyon. 04 72 10 30 30. 04 72 77 69 69. www.lyon.fr. www.lyon-france.com.

Ces raccourcis, en forme de passage intérieur, permettent de communiquer d’une rue à l’autre en traversant un ou plusieurs immeubles. Outre leur aspect pittoresque, elles recèlent des curiosités architecturales et souvent des merveilles.

Trabouler, du latin "trans ambulare", signifie "passer à travers". En grand nombre sur les pentes de la Croix-Rousse, elles étaient principalement utilisées pour apporter sur le dos la soie aux négociants en bas de la colline sans les exposer aux intempéries. Elles ont abrité les allées et venues clandestines des Canuts durant leur grande révolte de 1831 et celles des Résistants lyonnais pendant la Guerre 39-45.

Les principales traboules sont :
+ 9 place Colbert au 14 bis montée St Sébastien et au 29 rue Imbert Colomès : la "Cour des Voraces" ou "Maison de la République" (place Colbert) dont le nom vient d’un groupe de travailleurs de la soie (les canuts) qui étaient de très actifs révolutionnaires surtout en 1848. Monumental escalier de façade de six étages.
+ 20 rue Imbert Colomès au 55 rue des Tables Claudiennes ;
+ 30 rue Burdeau au 19 rue René Leynaud (passage Thiaffait) ;
+ 6 rue René Leynaud au 3 rue des Capucins ;
+ 6 rue des Capucins au rue Sainte Marie des Terreaux ;
+ 2-4 rue Sainte Catherine au 21 rue d’Algérie.

Retour : Haut de la page


Les Traboules du Vieux Lyon

- Les Traboules du Vieux Lyon, 69005 Lyon www.monweekendalyon.com
www.lyon-france.com.

Les traboules, ces raccourcis en forme de passage intérieur, permettent de communiquer d’une rue à l’autre en traversant un ou plusieurs immeubles et cours. Elles recèlent des curiosités architecturales : escaliers à vis, façades et galeries. Trabouler, du latin "trans ambulare", signifie "passer à travers". Particulièrement nombreuses dans le Vieux Lyon, elles permettaient, au Moyen-Age, de rejoindre rapidement les bateaux sur la Saône. Elles ont abrité les allées et venues clandestines des Résistants lyonnais pendant la Guerre 39-45.

Les principales traboules sont :
+ 10 et 12 rue Saint Georges (cour et jardin intérieur, ouverts de 7 à 19h) ;
+ 27 rue Saint Jean au 6 rue des Trois Maries : la traboule permet de traverser deux cours à galerie du XVIe siècle entièrement restaurées à l’aide d’enduits de couleur vive ;
+ 40 rue Saint Jean au 5 place Neuve Saint Jean.
+ 54 rue Saint Jean au 27 rue du Bœuf : la plus longue traboule du quartier. Elle traverse quatre cours et quatre bâtiments.
+ 2 place du Gouvernement au 10 quai Romain Rolland : le bâtiment du n°2, construit au XVIe siècle, abritait en fait l’hostellerie de Saint Christophe, qui abritait les voyageurs. L’édifice a conservé quelques éléments de décor gothique. La traboule conduit à la cour haute, alors située au-dessus de l’écurie, puis rejoint le quai Romain Rolland.

Retour : Haut de la page


Théâtres Romains de Lyon

- Théâtres Romains de Lyon, 6 rue de l’Antiquaille · 69005. 04 72 38 49 30. www.museegalloromain.grandlyon.com. Du 16 septembre au 24 avril ouvert tous les jours de 7 à 19h. Du 15 avril au 15 septembre ouvert tous les jours de 7 à 21h. Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre. Fermeture exceptionnelle à 16h les 24 et 31 décembre. Gratuit.

Lieu de fondation de Lugdunum en 43 avant J-C par Munatius Plancus, il comprend le Grand Théâtre (spectacles de tragédie et comédie), l’Odéon (musique, lecture), les soubassements d’un temple de Cybèle et les restes d’un quartier artisanal. Le site fut classé "Monuments Historiques" en 1905.

Le Grand Théâtre, le plus ancien de France, construit par Auguste en 15 avant J-C, comprend la "cavea" (vaste conque dont les 25 gradins descendent jusqu’à l’Orchestra) montée sur une galerie et "l’orchestra" semi-circulaire, destinée aux mouvements du chœur, aux danseurs et comédiens. Son diamètre 27 m. La scène est décorée de quelques colonnes et d’une statue de femme. Le Théâtre était réservé à la tragédie et à la comédie. Sa capacité était de 4 700 spectateurs. Il fut agrandi sous Hadrien à 10 700 places en 120.

L’Odéon, théâtre plus réduit (3 000 places), était destiné aux orateurs politiques ou philosophiques, à la musique, aux poètes et à une élite intellectuelle. Il fut édifié sous Antonin, successeur d’Hadrien au milieu du IIe siècle. L’Odéon est limité à l’ouest par un mur de 6m d’épaisseur, soutenant la toiture qui abritait la "cavea", d’un diamètre de 73 m, constituée de gradins menant à "l’orchestra" pavée de dessins géométriques : losanges, carrés, rectangles, cercles soulignés de bandes. Les marbres blancs, roses ou beiges, les granits bleus ou gris, les porphyres verts ou rouges provenaient d’Italie, de Grèce ou d’Égypte.

Chaque été, le Festival pluridisciplinaire les Nuits de Fourvière est organisé dans les théâtres antiques.

Retour : Haut de la page


Zoo de Lyon

- Zoo de Lyon, Parc de la tête d’Or · 69006 Lyon 04 72 69 47 60. www.zoo.lyon.fr. Ouvert de 9 à 17h de nov. à mars, jusqu’à 18h en avr. et
oct., jusqu’à 18h30 de mai à sept. Gratuit.

Le jardin zoologique couvre près de 10 ha et compte 400 animaux de 64 espèces différentes dont 29 en programme d’élevage européen. Le Zoo de Lyon tend à devenir un lieu privilégié pour la sauvegarde de la biodiversité. Sur 2,5 ha, forêt tropicale reconstituée. Lémuriens de Madagascar, crocodiles, watussis, antilopes, girafes, watusis, flamands roses.

Laboratoire citoyen pour étudier le comportement des mammifères et du public. Certains animaux composant la plaine africaine sont des espèces menacées d’extinction faisant l’objet de programmes d’élevages européens (EEP). Les conditions de vie des animaux respectent les exigences biologiques propres à chaque espèce. Le zoo de Lyon est membre de l’association européenne des Zoos et aquariums (EAZA). La giraferie a reçu le Prix de l’Architecture (1ère édition), créé par le CAUE et le Département du Rhône en 2009. La fauverie (visible de l’extérieur) et le vivarium sont fermés pour sécurité.

Retour : Haut de la page


Lire aussi Musées et expositions à Lyon
Lyon. Musées, facilités avec CityCard et Carte Musées, fiertés, gratuités et monuments

Lire encore Musées et expositions à Bourg-en-Bresse, Valence, Villeurbanne.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.