evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Montpellier 2017, musées et expositions

Montpellier 2017, musées et expositions

vendredi 14 avril 2017, par André Balbo

Accès libre et gratuit aux collections permanentes du Musée Fabre le 1er dimanche du mois, et du Musée archéologique de Lattes.

Et voilà Montpellier, et ses villes environnantes : Lodève, Narbonne, Nîmes, Sérignan et Sète avec leurs prochaines programmations.

N’oubliez jamais, quand il y en a, les collections permanentes des grands musées nationaux ou régionaux !

Accès rapides à nos contenus : Le musée Fabre, La Panacée, Centre de Culture contemporaine, Le Centre national de la Danse / Agora, Cité internationale de la Danse, Le Pavillon populaire, Espace d’art photographique de Montpellier, Le Carré Sainte-Anne, Le site archéologique Lattara-musée Henri Prades., L’Espace Dominique-Bagouet, Le Frac Languedoc-Roussillon

Montpellier, dans le département de l’Hérault, fait partie de la Région Occitanie.


***

Le musée Fabre

- Le musée Fabre, 39, bld Bonne-Nouvelle, 04 67 14 83 00. www.museefabre.fr. Du mardi au dimanche de 10 à 18h. Exposition temporaire de 10 à 19h. Fermé le lundi. Ouverture de l’hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran de 14 à 18h du 25 juin au 16 octobre dans le cadre de l’exposition temporaire.
Sortie d’autoroute A9 : Montpellier Est. Suivre direction "Centre Historique".
Entrer dans Montpellier et suivre "Corum". Parking conseillé Corum. Tramway lignes 1 et 2 "Comédie" et "Corum". Tramway ligne 4 "Corum".

Tarifs complexes. Collections permanentes 7, 6, ou 5€, exposition temporaire l’été 10, 9, ou 8€, mais l’achat d’un tel billet vous donne gratuitement accès aux collections permanentes et à l’Hôtel Sabatier d’Espeyran. Département des arts décoratifs 4, 3, ou 2,50€.

+ Pour ses collections permanentes, depuis sa rénovation, qui s’étala de 2003 à 2007, le musée Fabre dispose de 8000m2, et de 1000m2 pour ses expositions temporaires. Son hall d’entrée a été conçu par Daniel Buren.

Accès libre et gratuit dans les collections permanentes et à l’hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran le 1er dimanche du mois...

Le musée n’expose que moins de 1000 œuvres sur un total de plus de 8 000 de très bonne tenue : Rubens, Bazille (15 tableaux), Courbet (16 tableaux, dont le fameux Bonjour Monsieur Courbet, et Les Baigneuses), David (5 œuvres), Degas, Delacroix (7 tableaux dont Femmes algériennes dans leur chambre et Fantasia), Greuze (9 tableaux), Guardi, Manet (Portrait d’Antonin Proust), Matisse, Monet (3), Morisot (L’Été), Poliakoff, Poussin (Venus et Adonis), Renoir (Bazille peignant à son chevalet), Rubens (3), Van Dongen (2 dont le Portrait de Fernande Olivier), Veronese, Viallat (un fonds important), Vouet, Zurbaran (2), Nicolas de Staël (Ménerbes) et 20 toiles de Soulages qui ont droit à 2 superbes salles.

Une nouvelle acquisition avec d’Andrea Vaccaro Le Martyre de sainte Agathe (1635-1640).

+ Du 10 décembre 2016 au 28 mai 2017. L’art et la matière. Galerie de sculptures à toucher

Une expérience nouvelle de l’art : le toucher au cœur de la découverte de l’art au moyen de 10 moulages de sculptures. Autour de cette sélection dont certains moulages proviennent des collections du musée Fabre (Houdon, L’Été et L’Hiver ; Bourdelle, Tête de l’éloquence), d’autres du Louvre (Duccio, Barye, Chaudet), cet espace propose aux visiteurs une autre histoire de la sculpture.

Des audiodescriptions permettent aux visiteurs de faire une nouvelle expérience de visite. Après la découverte tactile, le public peut se rendre dans les salles du musée pour voir les originaux.

Les thématiques fédératrices que sont l’histoire des formes et des matières assurent la cohérence du propos scientifique de cette galerie qui devient sous les doigts des visiteurs un véritable laboratoire d’expérimentations.

Quelques consignes sont proposées aux visiteurs. L’action. Effleurez, pressez, frottez, grattez, touchez du bout des doigts, prenez avec la main. La sensation. Est-ce chaud, froid, doux, mou, rugueux, léger ? L’émotion. Avez-vous éprouvé du plaisir, du dégoût, une attirance pour certaines matières ou au contraire une aversion ?

L’atelier du sculpteur, espace multi-sensoriel, propose une immersion par les sens. Le public y découvre comment l’artiste travaille et il est ainsi possible de se familiariser avec les outils, les matériaux, et plus généralement l’univers sensible de son atelier. Sont ainsi abordées l’histoire et les techniques de la sculpture ainsi que les étapes de création d’une œuvre sculptée : du modèle à la réalisation finale. L’ouïe, l’odorat, le toucher et la vue sont des vecteurs privilégiés pour une immersion complète dans cet univers particulier.

Un accrochage de photographies originales de Sophie Calle issues de la série Aveugles complète l’exposition.

+ Du 4 février au 30 avril 2017. 5 x 10. François Rouan, Tressages (1966-2016)

François Rouan, Jardin Taboué, 1994-1995, repris en 2015, peinture à la cire sur toiles tressées, 201 x 160 cm, Atelier de l’artiste © photo Atelier de l’artiste, ADAGP, Paris, 2017

60 tableaux, parmi les plus importants. Traces de 50 années prolifiques de peinture, ils permettent de redécouvrir le travail accompli par François Rouan à Montpellier. L’artiste utilise ses différentes modalités d’une technique qu’il a inventée dès 1965  : le tressage.

Ce n’est pas seulement une manière "de peindre en bande" comme disait Lacan en 1978, mais aussi et surtout un mode de pensée.

À rebours du travail de Matisse, dont il admire les papiers découpés, la complexité dans son œuvre va croissante, ne cessant d’enrichir les modalités de son travail.

Du tressage de papier gouaché du début de l’exposition à la monochromie presque austère on ira vers un retour à la figure et à une exubérance colorée et baroque.

François Rouan, Trotteuses X, 2011-2013, peinture à l’huile sur toiles tressées, 175 x 146 cm, Atelier de l’artiste © photo Laurent Lecat, ADAGP, Paris 2016.

L’ampleur d’un art en mouvement perpétuel dont des peintures inédites, fraîchement peintes par l’artiste.

+ Du 1er juillet au 5 novembre 2017. Francis Bacon - Bruce Nauman, face à face

Le face-à-face met en présence la tradition anglaise figurative et la scène underground américaine personnalisées par ces deux artistes majeurs de la modernité du XXe siècle.

+ Hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran, département des arts décoratifs.

Construit en 1875, pour le comte Charles Despous de Paul, l’Hôtel fut légué à la Ville de Montpellier en 1967 par sa petite-fille, Mme Renée Sabatier d’Espeyran. Outre ses collections remarquables (meubles, objets d’art, faïences et pièces d’orfèvrerie), témoins de la vie aristocratique et bourgeoise des XVIIIe et XIXe siècles, avec ses appartements d’apparat somptueusement restaurés, l’hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran est une demeure de charme d’où émane la poésie domestique et familière du passé. C’est un témoin précieux de la grande bourgeoisie locale sous la IIIe République, notamment par sa décoration intérieure préservée.

Retour : Haut de la page


La Panacée, Centre de Culture contemporaine

- La Panacée, Centre de Culture contemporaine, 14, rue de l’École de Pharmacie, 34000 Montpellier 04 34 88 79 79, www.lapanacee.org. De 12 à 20h sauf lundi et mardi, de 12 à 22h les vendredi et samedi, de 10 à 18h le dimanche. Gratuit.

La Panacée est un des lieux de Montpellier, avec l’école des Beaux-Arts, accueillant, dans l’attente de son ouverture en 2019, les expositions du MoCo (Montpellier Contemporain).

+ Du 28 janvier au 23 avril 2017. Retour sur Mulholland Drive. Le minimalisme fantastique Avec Tala Madani (Solo Show) et Intérims (Art contre emploi)

Saelia Aparicio / Alisa Baremboym / Hicham Berrada / Huma Bhabha / Jonathas De Andrade / Rodrigo Garcia / Yohann Gozard / Lothar Hempel / Lisa Holzer / David Noonan / Max Hooper Schneider / Wendy Jacob / Ajay Kurian / Elad Lassry / Maria Loboda / Adrien Mis.

Libre rêverie à partir de l’œuvre cinématographique du réalisateur américain David Lynch et de son film culte de 24 artistes d’horizons différents travaillant le mystère... Un fantasque minimalisme.

+ Du 20 mai au 27 août 2017. John Bock et Interstellar

Deux expositions pour le prix d’une... Les sculptures et les films de John Bock donnent une véritable dimension épique à la vie quotidienne, et cela jusqu’aux ustensiles de cuisine  !

Interstellar évoque nos interrogations, nos troubles et nos rapports avec le Cosmos. Les artistes s’y interrogent sur l’infiniment grand et le silence des étoiles...

+ Du 7 octobre 2017 au 21 janvier 2018. Jean Charlier et Sâadane Afif.

Deux rétrospectives. Celle de Jean Charlier, cet artiste conceptuel belge à l’humour décapant, et celle de Sâadane Afif, qui pratique un art très personnel de la traduction et dont les œuvres sculpturales ont la propension de devenir des poèmes co-écrits par de multiples mains.

Retour : Haut de la page


Le Centre national de la Danse / Agora, Cité internationale de la Danse

- Le Centre national de la Danse / Agora, Cité internationale de la Danse, 18 rue Sainte Ursule 34000 Montpellier, 0800 600 740, www.montpellierdanse.com.

+ Fin juin et début juillet 2017. 37e Festival Montpellier Danse. Un abondant programme de qualité, danse, film, vidéo... Voir le site.

+ Une programmation toute l’année de haute volée...

Retour : Haut de la page


Le Pavillon populaire, Espace d’art photographique de Montpellier

- Le Pavillon populaire, Espace d’art photographique de Montpellier, Esplanade Charles de Gaulle, 34000 Montpellier, 04 67 66 13 46, montpellier.fr. Du mardi au dimanche (sauf 25 décembre, 1er janvier et 1er mai), en hiver de 10 à 13h et de 14 à 18h ; en été de 11 à 13h et de 14h à 19h. Visites guidées hebdomadaires le vendredi à 16h, et le samedi à 11h, 14h30 et 16h. Visites guidées en groupe, réservations obligatoires par mail visites@ville-montpellier.fr ou par tél. 04 67 66 88 91. Accessibilité aux personnes handicapées.

Construit en 1891 par Léopold Carlier (1839-1922), le Pavillon populaire, sur l’esplanade Charles de Gaulle, est devenu un lieu gratuit d’expositions consacré à la photographie, de programmation de haut niveau, en présentant les œuvres d’artistes de notoriété nationale et internationale. Trois expositions en moyenne s’y déroulent chaque année.

+ Du 8 février au 16 avril 2017. Notes sur l’asphalte. Une Amérique mobile et précaire (1950-1990). Vernissage le mardi 7 février 2017 à 18h30.

Près de 200 photographies documentaires de six chercheurs (Donald Appleyard, John Brinckerhoff Jackson, Allan Jacobs, Chester Liebs, Richard Longstreth et David Lowenthal) qui ont parcouru les autoroutes et les petites routes américaines en nous laissant ces images, 40 années durant, des paysages urbains et ruraux des États-Unis.

Outre J. B. Jackson, figure tutélaire et atypique dont les travaux influencent jusqu’au monde de l’art, tous bénéficient d’une renommée scientifique importante, dans les champs de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage. Tous ont également conçu la photographie documentaire comme un outil de recherche sur les manières populaires de construire et d’habiter.

5 des 6 photographes ont privilégié la couleur à une époque où le noir et blanc était encore dominant dans la photographie documentaire. Un road-trip captivant à travers les États-Unis.

Commissariat : Jordi Ballesta et Camille Fallet.

+ Du 28 juin au 17 septembre 2017. William Gedney (1932-1989). Only the lonely.

Une rétrospective de ses reportages des parades gays des années 1980 qui forment, avec ses documents sur le mouvement hippie à San Francisco, la partie la plus attachante de son œuvre.

+ Du 18 octobre 2017 au 8 janvier 2018. Ralph Gibson, the Black Trilogy (1970-1974)

Les photographies de Ralph Gibson, qui est l’une des figures marquantes de la photographie américaine, et un des chefs de file de la “fine art photography”.

Retour : Haut de la page


Le Carré Sainte-Anne

- Le Carré Sainte-Anne, 2, rue Philippy, 34000 Montpellier 04 67 60 82 11 www.montpellier.fr/505-les-expos-du-carre-sainte-anne.htm. Centre d’Art à Montpellier. Entrée libre et gratuite pour tous les publics / Accessibilité aux personnes handicapées. Du mardi au dimanche (sauf 25 décembre, 1er janvier et 1er mai) de 11 à 13h et de 14 à 19h, en hiver de 10 à 13h et de 14 à 18h. Visites guidées hebdomadaires le jeudi à 16h, et le dimanche à 11h, 14h30 et 16h. Visites guidées en groupe, réservations obligatoires par mail visites@ville-montpellier.fr ou par tél. 04 67 66 88 91. Entrée libre et gratuite pour tous les publics / Accessibilité aux personnes handicapées.

Le Carré Sainte-Anne, depuis 2011 espace d’art contemporain, est ouvert gratuitement au public. Les grands noms qui y exposent (Desgrandchamps, Garouste, Pagès, Di Rosa, Ocampo, Combasse...) doivent de construire leurs expositions autour de la monumentalité et de la charge symbolique du lieu, une église néogothique désacralisée à la fin des années 1980.

+ Du 15 février au 30 avril 2017. Dr. Merlin de Large (Marquis Zed de Baby-Excalibur) Vernissage le mardi 14 février 2017 2016 à 18h30.

Mêlant références historiques, légendaires et de science-fiction, l’artiste allemand confronte depuis une quinzaine d’années différents personnages à divers mode d’expression comme le cinéma, l’opéra, la vidéo ou encore la performance.

Ses tableaux aux formes et couleurs expressionnistes révèlent des coups de pinceaux francs et des écritures spontanées sur fond noir, complétés d’objets fixés à la glu. Il élabore ses installations à partir de divers éléments qu’il accumule. Son univers est foisonnant et abracadabrant. L’artiste crée en dehors du réel, à travers son imaginaire.

Le Carré Sainte-Anne devient une espace de jeu, entre mythologie inquiétante et parodie burlesque. L’exposition fait référence à l’œuvre mythique de la légende arthurienne, ainsi qu’à celles de Stanley Kubrik, de John Boorman et du Marquis de Sade.

Admirateur assumé de tous ces auteurs et œuvres, Jonathan Meese en est largement inspiré dans sa propre expression artistique. À l’image de ces chefs-d’œuvre cinématographiques et littéraires, il use de façon exceptionnelle de la double lecture, si ce n’est triple ou quadruple.

Dérangeantes, ses œuvres sont complexes. À la fois violentes et burlesques, elles poussent le visiteur à une recherche aiguë, salvatrice, de la contestation par l’artiste. D’une richesse infinie, son propos est à la fois fou et lucide, obligeant à la distanciation et au doute.

Jonathan Meese présente une série de peintures sur toile et des œuvres éphémères réalisées directement sur les cimaises de l’ancienne église néo-gothique. Des installations composées de multiples éléments viendront compléter son travail.

Commissariat Numa Hambursin.

+ Du 10 juin au 1er octobre 2017. Jean-Michel Othoniel, Géométries amoureuses

Les œuvres de cette grande figure de l’art contemporain viendront investir la nef.

+ Du 25 octobre au 19 novembre 2017. Du Street Art avec le Montpelliérain Al

Retour : Haut de la page


Le site archéologique Lattara-musée Henri Prades.

- Le site archéologique Lattara-musée Henri Prades. 390, route de Pérols. 34970 Lattes. 04 67 99 77 20. Ouvert les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10 à 12h et de 13h30 à 17h30. Les samedi, dimanche et jours fériés de 14 à 19h. Fermé le mardi. Fermetures exceptionnelles les 1er janvier, 1er mai, 14 juillet, 15 août, 1er novembre et 25 décembre. Bus Ligne 18 Terminus Lattes Centre, Tramway Ligne 3 Station Terminus Lattes Centre. 4 ou 2,50€. Tarif Pass’Métropole - Pass’Agglo 3€. Collections permanentes 3 ou 2€. Entrée gratuite le 1er dimanche du mois.

Le site-musée présente régulièrement de grandes expositions temporaires, qui permettent le renouvellement de la présentation auprès du public.

+ Du 29 avril au 9 octobre 2017. Arnaud Vasseux, du double au singulier

En partenariat avec le Frac, mise en place d’un dialogue des objets de la collection archéologique avec un ensemble d’interventions et de sculptures, souvent réalisées pour l’exposition.

Retour : Haut de la page


L’Espace Dominique-Bagouet

- L’Espace Dominique-Bagouet. Esplanade Charles de Gaulle, 34000 Montpellier. 04 67 63 42 78. Ouvert du mardi au dimanche (fermé les 25 décembre, 1er janvier et 1er mai), en hiver de 10 à 13h et de 14 à 18h, en été de 11 à 13h et de 14 à 19h. Visites guidées hebdomadaires le mercredi à 16h
Visites guidées en groupe. Réservations obligatoires par mail : visites@ville-montpellier.fr ou par tél. 04 67 66 88 91. Entrée libre et gratuite pour tous les publics / Accessibilité aux personnes handicapées.

Lieu d’art et de patrimoine, il est ouvert gratuitement au public. Dédié aux artistes régionaux des XIXe et XXe siècles, son succès est croissant, depuis sa réouverture en 2012.

+ Du 1er février au 9 avril 2017. Prodiges de la nature, les créations du docteur Auzoux (1797-1880) Vernissage le mardi 31 janvier 2017 à 18h30

Médecin français du XIXe siècle, Louis Auzoux (1797-1880), met en place dans les années 1820, une technique de production de modèles anatomiques en papier mâché qui révolutionne l’enseignement de l’anatomie et des sciences naturelles. La fabrication d’abord artisanale de ces objets d’études, prend rapidement une dimension industrielle. Ils sont exportés dans le monde entier jusqu’au début des années 2000.

Enseignants et étudiants s’appuient sur ces sculptures en papier mâché, en parallèle des dissections de corps humains, d’animaux ou de plantes qu’ils effectuent. L’assemblage des différentes pièces, véritable puzzle en 3D, donne, en effet, une connaissance bien supérieure à la représentation mentale qu’apporte l’image plane.

« Nous sommes face à des objets qui nous interrogent sur ce qu’est l’art et ce qu’est la science ; des domaines très différents aujourd’hui mais autrefois réellement imbriqués », expliquent Françoise Olivier et Numa Hambursin, commissaires de l’exposition.

L’exposition met en lumière une centaine de sculptures extraites des collections de l’Université de Montpellier, ensemble d’œuvres très important, représentatif de la variété des domaines dans lesquels le docteur Auzoux a travaillé. Elle s’articule en deux parties : l’une consacrée à l’Homme, l’autre aux règnes animal et végétal. Des chefs-d’œuvre tels que L’Écorché sont mis en lien avec des pièces moins connues comme des pieds humains, des mâchoires de chevaux ou des champignons (seules pièces en plâtre).

+ Du 31 mai au 3 septembre 2017. Le XIXe siècle, un âge d’or de la peinture montpelliéraine

Avec notamment des œuvres d’Alfred Bruyas, François-Xavier Fabre, Alexandre Cabanel, Frédéric Bazille, Xavier Atger, et François Sabatier.

+ Du 13 septembre au 3 décembre 2017. Jordi Jorda

Les travaux du plasticien montpelliérain, figuratifs, abstraits, et photographiques.

Retour : Haut de la page


Le Frac Languedoc-Roussillon

- Le Frac Languedoc-Roussillon. 4-6, rue Rambaud BP 11032, 34006 Montpellier Cedex 1. Espace d’exposition 04 11 93 11 60 ou 04 11 93 11 64.
Ouvert du mardi au samedi de 14 à 18h. Fermé les jours fériés. Entrée libre, accessible aux personnes à mobilité réduite.

+ Du 10 février au 25 mars 2017. Plus c’est facile, plus c’est beau Vernissage jeudi 9 février 2017 à 18h30.

Œuvres de Claude Closky, Guy de Cointet, IKHÉA©SERVICES, Bertrand Lavier, Ange Leccia, Erwin Wurm et Samuel Buckman, Roberto Martinez, Julien Nédélec, artistes invités – Œuvres des Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées, Frac Languedoc-Roussillon, Frac PACA, Frac Bourgogne, et du Centre national des arts plastiques – Cnap. Éric Watier, commissaire de l’exposition.

En 2015, l’artiste Éric Watier publie aux éditions Incertain Sens un petit livre intitulé Plus c’est facile, plus c’est beau : prolégomènes à la plus belle exposition du monde. Il s’agit de courtes descriptions des processus de création d’œuvres contemporaines, prétendument « faciles », que Watier conclue chaque fois de manière identique par : « [X] l’a fait, et tout le monde peut le refaire. »

Suite à l’exposition « La peinture à l’huile, c’est bien difficile… », le Frac Languedoc-Roussillon lui propose de vérifier si le syllogisme implicite de son ouvrage pouvait contenir quelque valeur de vérité. Autrement dit : Si beaucoup d’œuvres d’art contemporain sont incontestablement « faciles », alors en réunir un certain nombre peut-il manquer de produire une exposition « belle », et même « plus belle ».

Cette exposition sera précédée d’un workshop (27 janvier – 3 février) réunissant une quarantaine d’étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier et de l’École supérieure des beaux-arts Montpellier Méditerranée Métropole. Il sera encadré par Laetitia Delafontaine, Grégory Niel et Éric Watier.

+ Juillet-septembre 2017. Collection d’été

+ Automne 2017. Emily Mast

En partenariat avec l’Esbama

+ De décembre 2017 à janvier 2018. Post_Production_F

Dispositif d’accompagnement des artistes récemment diplômés des écoles d’art en Occitanie. Partenariat avec l’Esbama, l’ESBAN, l’ESAP Pau-Tarbes, l’isdaT.


Voir aussi :
Montpellier, musées et expositions
Lodève, Narbonne, Nîmes, Sérignan, Sète.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...


Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.