Paris eVous
Accueil La semaine Sortir à Paris Pour enfants Musées Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sports A la parisienne Pratique

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Débats à Paris : vos questions > Wallerand de Saint-Just, candidat FN à Paris, vous répond : "Un maire est (...)

Wallerand de Saint-Just, candidat FN à Paris, vous répond : "Un maire est limité niveau sécurité"

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par Benoît

Mercredi 26 juin, le frontiste Wallerand de Saint-Just a présenté officiellement sa candidature à la mairie de Paris. Fidèle à la ligne du Front national, il a pointé du doigt "l’UMPS" et les "jumelles" Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, dénonçant un Paris dédié "aux touristes et aux bobos". Il répond à vos questions en commençant à égrainer son programme. Avec une surprise : ne plus lancer de grands travaux pendant un mandat municipal.

Retrouvez ici l’ensemble de candidats à Paris en vue des municipales 2014.

Curieux : Pourquoi vous présenter à Paris après une carrière en province ? Pourquoi ne pas avoir présenté Florian Philippot qui ressemble plus aux Parisiens ?
Wallerand de Saint-Just, candidat du Front national à la mairie de Paris : Certes j’ai fait 20 ans en Picardie mais j’ai recentré mes activités sur Paris. Je suis non seulement toujours avocat à Paris mais aussi trésorier du Front national. Cela devenait plus difficile de se déplacer en province tout le temps comme je l’ai fait pendant 20 ans. Deuxièmement, il n’y avait plus personne à Paris (ndlr : Martial Bild, tête de liste en 2008, siège désormais au bureau politique du Parti de la France, présidé par un dissident du FN, Carl Lang). Marine considère Paris, quel que soit le résultat, comme quelque chose d’important et donc elle m’a demandé si je voulais m’y coller. Moi-même je n’y avais pas pensé. J’ai dit oui pourquoi pas maintenant et pour l’avenir. Après, pourquoi pas Florian Philippot ? Il est plus jeune, il a un look plus moderne que le mien… mais il a décidé de s’implanter en Moselle et dans l’Est de la France. On ne peut pas être partout à la fois. Mais il faut savoir aussi qu’à Paris, il y a un gros travail d’organisation de la fédération. Nous avons beaucoup d’adhérents et peu d’électeurs à Paris. Et je suis un spécialiste de la gestion de fédération.

Gil : Comment pouvez-vous vous présenter à Paris si vous habitez à Boulogne ?
W. Saint-Just : Il suffit de payer l’un des 4 impôts (sur le revenu, taxes foncière, d’habitation ou professionnelle) dans la ville où l’on souhaite se présenter. Et ce n’est pas obligatoire d’être domicilié personnellement ou d’être inscrit sur les listes électorales de la ville où l’on se présente. J’ai été conseiller municipal de Soissons pendant 12 ans mais je n’y ai jamais habité.

Évous : C’est donc via votre activité professionnelle que vous vous présentez à Paris…
W. Saint-Just : Exactement.

LE FN À PARIS

Loul : Le FN fait toujours de mauvais scores à Paris. A quoi ça sert de se présenter ?
W. Saint-Just : Le boulot d’un responsable politique, c’est de mener et d’animer des campagnes électorales. Aucune partie du territoire ne doit être abandonnée, surtout Paris ! Nous avons énormément d’adhérents, dont de nombreuses personnalités. Un directeur de grand hôtel parisien est adhérent du FN ! Mais c’est vrai que ces adhérents ne forment pas une masse d’électeurs. Cela tient à la sociologie parisienne, ce qui correspond bien à la sociologie des grandes villes. Les familles françaises qui ont un ou deux enfants craignent pour leur sécurité : les parents ne veulent plus laisser trainer leurs enfants dans la rue dans des grandes villes. Par ailleurs, l’éducation nationale dans les grandes villes, c’est devenu difficile à supporter du fait de l’immigration. Donc ils se réfugient dans du rurbain car là, l’éducation nationale tient toujours la route : les classes sont calmes, il y a de bons profs… En plus il y a la question d’argent. À Paris, en caricaturant, il n’y a plus que des bobos ou des immigrés. Pour le moment, ce ne sont pas de très bons électeurs pour le Front national.

Évous : Mais alors que le FN progresse au niveau national, à Paris, la dynamique n’est pas bonne…
W. Saint-Just : Il n’y a pas de raison non plus que la montée générale du Front national ne profite pas à Paris. Nous avons fait 3,5% aux dernières municipales (ndlr : 3,17% exactement en 2008). Je pense faire plus ! Car en outre les maux que dénonce le Front national sont plus prégnants à Paris qu’ailleurs.

Évous : C’est paradoxal : comme vous le dites, les maux que vous dénoncez sont très présents à Paris et pourtant c’est là que vous faites vos moins bons scores.
W. Saint-Just : Ils ne se sont peut-être pas encore vraiment réalisés. Et il y a différents quartiers… Cette fracture entre ville et rurbain est encore très forte. Mais depuis que François Hollande est arrivé au pouvoir, le Front national a beaucoup progressé. Je compare cette période avec les premières années de François Mitterrand, où le Front national avait profité d’une évolution considérable.

LA SÉCURITÉ

Anonyme : Quelles sont vos mesures en matière de sécurité ?
W. Saint-Just : Je demanderai à faire voter une loi qui permette au maire de Paris de mettre en place une police municipale. À l’heure actuelle, cela lui est interdit.

Évous : Ce sera votre principal cheval de bataille ?
W. Saint-Just : Ce n’est pas évident non. J’ai été conseiller municipale à Soissons. Je sais très bien qu’un maire ne peut pas faire énormément de choses au niveau sécurité ! Cela appartient toujours à l’État, à la police, à la justice. Mais comme le maire est l’élu le plus proche des habitants, il doit prendre en considération le problème.

LES TRAVAUX

Annick Demagny : Tous les aménagements anti-automobilistes de la municipalité, vous en pensez quoi ? Les berges, la place République, etc, etc !!!
W. Saint-Just : Je pense que, dans le principe, M. Delanoë a eu raison de vouloir réduire la circulation automobile à Paris. Mais il a tort dans les moyens qu’il a utilisés, en dépensant des millions d’euros pour brimer la circulation. Il a ainsi forcé les automobilistes à prendre les transports en commun. Moi, j’utiliserai tout l’argent dans les transports en commun. J’en ferai une vraie priorité sur le plan du confort et de la sécurité pour que les Parisiens et Franciliens aient envie de prendre ces transports en commun. Il faut encourager la mobilité, ce qui est bon pour l’activité économique. Mais M. Delanoë qui est enserré par les écologistes est presque favorable à la décroissance.

Évous : Vous souhaitez donc plutôt améliorer l’existant…
W. Saint-Just : Je crois que je prendrai la décision de ne pas mettre en œuvre au cours de mon mandat de nouveaux grands travaux ! Donc en effet ma priorité sera d’améliorer l’existant. Le tramway, c’est une très bonne chose mais cela a mis un tel désordre que maintenant il faut reprendre un peu son souffle.

LE LOGEMENT

Évous : Vous estimez que les loyers sont trop élevés à Paris. Que proposez-vous alors qu’un encadrement des loyers va être mis en place ?
W. Saint-Just : Simple précision : j’ai autorisation du Front national, qui est opposé à tout blocage des loyers, pour proposer cette mesure. Je souhaite que les familles françaises puissent revenir en masse vivre à Paris, de la façon la plus harmonieuse possible. Aux grands maux les grands remèdes : je suis prêt à proposer une fixation des prix. Ce serait provisoire bien évidemment ! L’idée serait de revenir à la loi de 1948 : dans tel ou tel immeuble, le loyer au m2 est à tel tarif. Ce que propose Mme Duflot ne permet que de modérer les hausses de loyers (ndlr : une baisse dans certains cas : le mode d’emploi par ici), cela n’agit qu’à la marge.


Posez vos questions à Wallerand de Saint-Just, candidat FN à la mairie de Paris (article du 27 juin 2013)

QUI EST WALLERAND DE SAINT JUST ?

L’ancien avocat au barreau de Paris n’a pas mené sa carrière politique dans la capitale mais en Picardie. La présidente du FN Marine Le Pen, dont Wallerand de Saint-Just est réputé proche, a pourtant poussé le trésorier du parti à la candidature dans la capitale. Secrétaire départemental du Front national à Paris depuis l’automne 2012, il se présente pourtant dans une ville où il ne réside pas, même si Wallerand de Saint-Just assure que la capitale ne présente aucun secret pour lui. Ce père de famille et grand-père de 63 ans habite à Boulogne dans les Hauts-de-Seine.

Retrouvez ici la fiche complète "Qui est qui à Paris" de Wallerand de Saint-Just.

QUESTIONS-RÉPONSES

Posez dès aujourd’hui vos questions à Wallerand de Saint-Just, en commentaires. Nous publierons l’interview réalisée à l’aide de vos questions jeudi 4 juillet 2013.