Paris eVous
Accueil Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Expositions et Musées à Paris > Les expositions 2019-2020 au Palais Galliera, Musée de la mode de la ville (...)

Les expositions 2019-2020 au Palais Galliera, Musée de la mode de la ville de Paris (programme, agenda)

Dernière mise à jour : mercredi 11 septembre 2019, par Flavien

Voici le calendrier des expositions de 2019-2020, en cours et à venir, au Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris :
(Attention, le musée est fermé pour travaux. Réouverture du musée en 2020.)

Fermeture du Palais Galliera de l’automne 2018 à décembre 2019
Le Palais Galliera fermera de l’automne 2018 à décembre 2019 pour 5M€ de nouveaux travaux, afin de se doter en sous-sol d’une Salle Gabrielle-Chanel qui viendra élargir son offre et ses capacités d’exposition.
Il venait pourtant déjà de traverser quelque 5 années de rénovation et de refonte de ses jardins (5M€) jusqu’en 2013... mais les noces de la Mode et de Paris, déjà anciennes, demeurent fécondes et pleines de promesses.
Bien que l’inadéquation du site à son sujet ait été souligné dans le passé par différents rapports (un établissement tout en ouvertures pour des pièces souffrant d’une fragilité extrême à la lumière), les 550m2 consacrés aux expositions temporaires semblent ne plus suffire.
Ni à l’ambition des équipes municipale et du musée dans le domaine de la mode et de son histoire (pour lequel Paris lutte d’arrache-pied à demeurer sur le podium), ni à la frustration des visiteurs souhaitant bénéficier, au-delà des expositions temporaires proposées, d’un meilleur accès aux quelque 200 000 pièces des collections permanentes de Galliera.
Le chantier précédent a donné à voir dans les sous-sols une surface supplémentaire de 670m2, fort heureusement protégée de voûtes en briques rouges, et donc des effets dévastateurs de la lumière sur les textiles. Ces nouveaux travaux seront financés par la Ville à hauteur d’1M€... les 4 autres nécessaires étant apportés par la maison Chanel.
Et Olivier Saillard, pilote du Palais, de déclarer au Parisien : "Ce futur lieu s’appellera la Salle Gabrielle-Chanel, même si elle permettra de présenter une partie de la collection permanente du musée. Et surtout, cela permettra d’avoir enfin à Paris un lieu en référence à Chanel ».
L’architecte Dominique Brard, qui a rénové le musée Rodin, a été retenu pour ce nouveau chantier.


Le Palais Galliera, musée de la mode de la ville de Paris

JPEGÀ deux pas des plus prestigieuses vitrines de la couture de l’avenue Montaigne et du Faubourg Saint-Honoré, le musée Galliera est installé dans un palais d’inspiration Renaissance cerné du square Brignolles-Galliera, le palais Galliera, véritable écrin architectural.

Les réserves et les ateliers de restauration du musée Galliera sont situés dans le XIe arrondissement et occupent 4000 m2. Il s’agit d’un véritable laboratoire de conservation pour les vêtements et les accessoires qui constituent le fonds du musée. Le textile étant un matériau d’une grande fragilité, il faut savoir qu’un costume exposé quatre mois sous une lumière maximale de 50 lux devra ensuite rester quatre années « au repos ».

Donnons ici un rapide aperçu de l’étendue des collections qui composent le fonds du musée Galliera : les vestiaires féminins et masculins, les pièces de lingerie, les habits pour enfants, les garde-robes de poupées, les gants, les bijoux, les chaussures, les modes épurées ou basiques, les manchons, les chapeaux, les éventails, les lignes sportswear, les ombrelles, les cannes, les foulards, les colifichets, les modes fastueuses ou exubérantes, les uniformes civils, les pièces sans marque, les marques de grands magasins, les griffes de grands couturiers, de créateurs ou de stylistes…

Un peu d’histoire...

Construit en pierre à la fin du XIXe siècle dans un style rappelant la Renaissance italienne, cet élégant monument cache une structure métallique conçue par l’agence de l’ineffable Gustave Eiffel. Il a été érigé de 1878 à 1894 par Léon Ginain, et est composé d’un pavillon central à 3 grandes arcades, déclinant sur ses flancs deux ailes à colonnades. Sa vocation première fut d’abriter la collection privée de Marie Brignole-Sale, duchesse de Galliera. L’histoire en décida autrement.

Le palais est achevé en 1894. Mais à la disparition de la duchesse de Galliera, les sculptures, les peintures, les objets précieux de Marie partent pour Gênes, sa ville natale, et le bâtiment est légué à la Ville de Paris. Ce n’est que bien plus tard, après maintes péripéties, qu’il trouvera enfin sa vocation de musée consacré à la mode.

En 1907, Maurice Leloir, historien et collectionneur, fonde la Société de l’Histoire du Costume. Lorsqu’il fait don à la Ville de Paris de sa collection personnelle en 1920 (2000 costumes et accessoires), il l’assortit d’une condition : Paris devra créer un musée du Costume.

Le musée Carnavalet accueille dans un premier temps la collection de Monsieur Leloir et, le 23 novembre 1956, c’est rue de Sévigné que se tient l’inauguration du musée du Costume de la Ville de Paris. L’espace s’avérant insuffisant, les expositions sont présentées au musée d’Art moderne. Ce ne sera qu’en 1977 que le musée s’installe enfin dans ses murs, au palais Galliera. L’institution adoptera en 1997 son nom actuel de musée Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.

Les collections du musée rassemblent aujourd’hui plus de 100 000 vêtements et accessoires. Elles comptent parmi les plus riches au monde. Ces pièces sont là la fois le reflet et les jalons des codes de l’habillement et des habitudes vestimentaires en France du XVIIIe siècle à nos jours. Extravagantes ou précieuses, simples ou quotidiennes, elles témoignent du génie créatif de la mode, et cela jusque dans ses expressions les plus contemporaines.

Conservé dans les réserves du musée Galliera, ce fonds a, bien entendu, été augmenté au fil des années des acquisitions effectuées par la Ville de Paris et de celles dues à la générosité de donateurs, particuliers, maisons de couture, stylistes. La Société de l’Histoire du Costume notamment, participe aujourd’hui encore au rayonnement du musée ainsi qu’à l’enrichissement de ses collections, et le Cercle de l’Éventail, centre de recherches fondé en 1985, est pour beaucoup dans l’importance des collections d’éventails.

Mais le musée Galliera, c’est aussi :
- Le cabinet des Arts graphiques : des illustrations effectuées pour la presse (gravures 1780-1914) parmi lesquelles de précieux originaux (lavis pour la Galerie des modes de 1780, dessins pour la Mode illustrée, XIXe siècle) ; des figurines de mode (1860-1880) ; des croquis de stylistes (Robert Piguet et Madeleine Panizon, pour Poiret), ainsi qu’une collection de patrons diffusés par les journaux (Modes de Paris, le Petit Echo de la Mode).

- La collection de photographies : quelque 20 000 clichés et tirages de 1860 à nos jours avec, pour la première moitié du XXe siècle, les noms de Reutlinger, Scaïoni, d’Ora ou Dorvyne. La collection a été considérablement enrichie en recevant en 1997 le legs de l’intégralité du fonds Henry Clarke, photographe américain.

- La Bibliothèque et le centre de documentation qui rassemblent un fonds exceptionnel de 7500 ouvrages : monographies sur les couturiers, catalogues d’exposition, 300 titres de périodiques de 1830 à nos jours, auxquels s’ajoutent des catalogues publicitaires, des dossiers documentaires sur les marques, sur les couturiers et les créateurs des années 80 à nos jours, les cartons d’invitation et les look books.

Le musée, au fil des expositions temporaires, présente et met en scène une partie de ses inestimables et fragiles collections. Ces expositions sont monographiques (grands noms de la couture, figures de la mode) ou thématiques (décennies, types de vêtements, modes de diffusion, jeux d’influences).

Petit retour arrière sur ces collections : Gallierock (1967-2007, 40 ans de création de Jean-Charles de Castelbajac), 2007 ; Les Années Folles, 2007 ; Show time, le défilé de mode, 2006 ; Modes en miroir : la France et la Hollande au temps des Lumières, 2005 ; Ouverture pour inventaire, 2004 ; Marlene Dietrich, création d’un mythe, 2003 ; Madame Carven, 2002 ; Mutations/Mode, 1960-2000, 2000 ; Mariage : une histoire cousue de fil blanc, 1999 ; De la mode et des jardins, 1997 ; Japonisme et mode, 1996 ; Costumes à la cour de Vienne, 1995 ; Histoire du jeans de 1750 à 1994, 1994 ; Jacques Fath, les années 50, 1993 ; Au paradis des dames 1810-1870, 1993 ; Van Cleef & Arpels, 1992 ; Givenchy : 40 ans de création, 1991 ; Le monde selon ses créateurs, 1991 ; Gruau : mode et publicité, 1989 ; Lesage, maître brodeur, 1988 ; Paris-Couture-Années Trente, 1987…


Informations pratiques du musée

Tarifs
- 10 € l’entrée en plein tarif
- 8 € l’entrée en tarif réduit (18-26 ans - Titulaires de la carte "Paris Pass Famille" et "Famille nombreuse" - Enseignants et documentalistes des établissements scolaires en activité - Titulaires de la carte "Navigo-Améthyste-Emeraude" - Membres de la Sauvegarde de l’art Français, de la Société de l’Histoire de l’Art Français, de la Société française d’archéologie et de la Société nationale des antiquaires de France - Groupes d’adultes à partir de 10 personnes - Groupes de jeunes de 18 à 26 ans)
- Gratuit pour les moins de 18 ans, les personnes en situation de handicap (et titulaires d’une carte d’invalidité, d’une carte de priorité ou de stationnement pour personnes handicapées - et leur accompagnateur), les demandeurs d’emploi et titulaires des minima sociaux, les habitants de la Ville de Rome qui est jumelée avec Paris, les fonctionnaires de la Ville de Paris et élus parisiens en activité ou à la retraite, les artistes-plasticiens professionnels, les professionnels de la Culture, les journalistes et syndicat de la presse artistique, les groupes d’enfants de moins de 18 ans

Horaires
Le musée est ouvert dans le cadre des expositions temporaires, du mardi au dimanche de 10h à 18h (jusqu’à 21h le jeudi). Fermé tous les lundis, les jours fériés et entre chaque exposition.

Accès, transports
Le musée est situé au 10 Avenue Pierre 1er de Serbie, vous pouvez vous y rendre facilement en transport par les moyens suivants :
- Métro : Métro Iéna (ligne 9)
- Bus : arrêt "Iéna" (Bus 32, bus 63 et bus 82).
- RER : RER Pont de l’Alma (RER C)
- Vélib : la station Vélib’ la plus proche du musée se trouve au 45 Avenue Marceau.
- Autolib’ : trois stations Autolib’ sont proches, au 24 Avenue d’Iéna, au 1 Avenue Marceau et au 33 Avenue Pierre 1er de Serbie.
- Voiture : Non-loin du musée, face au 19 Avenue George V, vous trouverez le Parking Alma George V (1h = 4,10 €)


Activités pour les enfants au musée

Au Palais Galliera, plusieurs ateliers et visites spéciales (visite atelier, visite conférence, visite contée) dans les expositions temporaires sont organisés pour les enfants (à partir de 4 ans), les adolescents et les familles.

Pour réserver une place individuelle ou pour un groupe, vous pouvez contacter le service des publics du musée soit par mail à l’adresse galliera.reservations@paris.fr, soit par téléphone au 01 56 52 86 20 ou au 01 56 52 86 21 (réservations par téléphone du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h).

Adresse

10 Avenue Pierre 1er de Serbie 75116 Paris