evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Sorties Paris 16e > Expositions, Paris 16e > Évènements et expositions au Musée d’Art moderne de la Ville de (...) > Toutes les expositions 2017 au musée d’Art moderne de la Ville de (...)

Toutes les expositions 2017 au musée d’Art moderne de la Ville de Paris

vendredi 2 juin 2017, par André Balbo

Toutes les expositions 2017 au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, qu’elles aient commencé en 2016 ou qu’il soit prévu qu’elles débutent au cours de l’année 2017...

De A à Z

Andre (Carl). Sculpture as place, 1958-2010 au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 18 octobre 2016 au 12 février 2017.

Vue de l’exposition au musée national centre d’art Reina Sofía Vancouver, 1975 Kunstmuseum Wolfsburg © ADAGP, Paris Photo : Joaquín Cortés/ Roman Lores

Hommage rendu à Carl Andre (né en 1935 à Quincy, au Massachusetts), artiste américain majeur du XX siècle. Cette rétrospective réunit pour la première fois une quarantaine de sculptures monumentales rarement présentées hors des États-Unis, une trentaine de petites sculptures dont les Dada Forgeries, plusieurs séries de photographies, mais aussi de nombreux poèmes.

Elle permet aux visiteurs d’expérimenter ces œuvres, souvent reproduites mais jamais rassemblées, et de les appréhender de manière globale. Carl Andre, fondateur du minimalisme avec Donald Judd et Robert Morris, impose un changement de statut de l’œuvre d’art qui n’est plus un élément symbolique ou figuratif, mais un objet réel qui fait partie du monde, au même titre qu’un arbre ou un mur.

Vue de l’exposition au musée national centre d’art Reina Sofía Tin Ribbon proposed New York, 1969 / made Marseille, 1997 1969/1997 Courtesy the artist and Paula Cooper Gallery, New York © ADAGP, Paris Photographe : Joaquín Cortés/Román Lores

Pour ses sculptures, la plupart du temps conçues à partir de l’espace d’exposition, il utilise des matériaux bruts, bois ou métal, dont les dimensions sont limitées par la capacité à les transporter. Elles entrent en résonance avec le lieu et modifient la perception traditionnelle du spectateur. Conçue par la Dia Art Foundation en étroite collaboration avec l’artiste, cette exposition montrée à New York (2014) et Madrid (2015) ira également à Berlin, puis à Los Angeles. Les commissaires sont Yasmil Raymond, commissaire invitée, et Sébastien Gokalp.

Apartés 2015, Isabelle Cornaro, Alain Della Negra, Kaori Kinoshita et Gyan Panchal, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 29 mai 2015 au 10 janvier 2016.

Oiseaux de nuit, 1949, Tempera, crayon de cire et graphite sur toile, Paris, musée d’Art moderne de la Ville de Paris

Appel (Karel). L’art est une fête ! au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 24 février au 20 août 2017.

Cet artiste hollandais (1921-2006) méritait une rétrospective, pour avoir participé à la naissance du groupe CoBrA (pour Copenhague / Bruxelles / Amsterdam) et pour ses exigences de "spontanéité irrationnelle".

Buffet (Bernard). Rétrospective, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 14 octobre 2016 au 28 février 2017.

Les oiseaux, le rapace, 1959 Huile sur toile, 240 x 335 cm S.D.B.DR. : Bernard Buffet 59 Donation de Maurice Garnier et Ida en 2012 © ADAGP, Paris © Eric Emo / Parisienne de Photographie.

Avec une centaine de peintures de Bernard Buffet (1928-1999), ce célèbre peintre français si controversé, cette exposition mettra en perspective ses grands thèmes : clowns, cycles religieux, mythologiques, littéraires ou allégoriques.

L’accent sera mis sur ses grandes séries peu connues (Horreur de la Guerre, Les Oiseaux, Les Folles) et sur l’histoire de la peinture (Le Sommeil d’après Courbet, La Leçon d’anatomie d’après Rembrandt), jusqu’à la très spectaculaire série se référant aux Memento mori médiévaux.

Chefs-d’œuvre du Kunstmuseum Basel, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. En 2016 (dates à préciser).

Co-Workers, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 9 octobre 2015 au 31 janvier 2016.

GCC, Inaugural Summit, Morschach 2013 1 Digital C-print photograph, 118.9 x 84.1cm Courtesy of GCC & Kraupa-Tuskany Zeidler, Berlin

Autour d’une vingtaine d’artistes français et étrangers dont le langage, inspiré des nouvelles technologies, est radicalement nouveau, de nouveaux comportements sociaux ayant modifié le rapport aux arts visuels. Des environnements immersifs (images, textes, vidéos et montages sonores). S’appropriant des images issues d’autres univers (marketing, publicité, clips, software de jeux vidéo ou de l’animation 3D), ces artistes, adeptes des réseaux sociaux, soulignent l’ambivalence entre le réel et le virtuel.

Derain, Balthus, Giacometti : une amitié artistique, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris. Du 2 juin au 29 octobre 2017.

Balthus, Les Beaux jours (1944-1946). Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Smithsonian Institution, Washington, DC, Gift of the Joseph H. Hirshhorn Foundation, 1966 Photography by Lee Stalsworth

200 œuvres pour convaincre que, bien au-delà d’une admiration réciproque et d’une véritable affection dont ils témoigneront tout au long de leur propre vie, c’est une profonde communauté esthétique qui réunissait ces trois-là.

EVA & ADELE, you are my biggest inspiration, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 30 septembre 2016 au 26 février 2017.

Ce couple autoproclamé "Les Jumelles hermaphrodites dans l’art" ont fait donation en 2013 au MAMVP de deux installations vidéo, deux sculptures et une édition. Elles fondent leur production artistique sur des idées d’échanges permanents avec le public dans une véritable symbiose entre art et culture de masse, entre vie publique et sphère privée, cherchant à démontrer que le sexe n’est pas une question simple.

Katz (Benjamin), au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 30 septembre au 31 décembre 2016.

Keith Haring, Galerie Paul Maenz, Cologne, 03.05.1984

70 photographies de Benjamin Katz. En photographiant les ateliers de Georg Baslitz, Jörg Immendorf, Markus Lüpertz, A. R. Penck ou Gerhard Richter, il nous donne accès aux coulisses de la création de toute la scène artistique rhénane, et de quelques autres (André Kertész, Josef Beuys, Andy Warhol...) en procédant avec discrétion, sans flash ni mise en scène particulière.

Marquet (Albert). Rétrospective, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 25 mars au 21 août 2016.

Albert Marquet (1875-1947) aimait les paysages.

Il était fasciné par l’eau qu’il a beaucoup peinte, des berges de la Seine à la Méditerranée ou aux côtes normandes, ses reflets, ses lumières et ses transparences.

La Marne à la Varenne Saint Hilaire, 1915, Huile sur toile, 65x81cm S.B.DR. : Marquet Legs du Dr Maurice Girardin en 1953 © ADAGP, Paris Photo : Jean-Yves Trocaz / Parisienne de Photographie.

Représentations par nature utopiques et difficulté permanente au fil des heures, des saisons, des cieux et des paysages.

Présentés dans un ordre chronologique, une centaine de ses peintures et dessins, certains jamais encore exposés en France, aident à mieux connaître ce peintre tout en tendresse et simplicité qui se laissa caresser successivement par le fauvisme, le post-impressionnisme et d’autres courants modernes sans échapper à sa singularité.

Medusa. Bijoux et tabous, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 19 mai au 5 novembre 2017.

Salvador Dali, Ruby Lips Brooch, 1949. Broche or, rubis, perles © ADAGP, Paris, 2016

Quand les plasticiens s’emparent de l’orfèvrerie : Meret Oppenheim, Man Ray, Calder, Dali, Picasso, et même Fabrice Gygi et Thomas Hirschhorn.

Modersohn-Becker (Paula), au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 8 avril au 21 août 2016.

Première monographie en France de Paula Modersohn-Becker (1876-1907), qui est l’une des figures majeures des avant-gardes en Allemagne. La peintre développe un style original, qui se démarque à la fois par une force d’expression dans la couleur et une sensibilité extrême dans le traitement des sujets.

Si ses autoportraits, mère et enfants, paysages, natures mortes sont caractéristiques de son époque, sa manière de les traiter est novatrice : elle portraiture sans complaisance, sans recherche esthétisante. Par une centaine de peintures et dessins, l’exposition fait découvrir cette œuvre célébrée en Allemagne et dans le Nord de l’Europe mais peu connue du public français.

Marie Darieussecq porte un regard littéraire sur le travail de Paula Modersohn-Becker en collaborant à l’exposition et au catalogue et publie également la première biographie de l’artiste en langue française.

Mythologies online : la rematérialisation de l’art, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 18 septembre 2015 au 31 janvier 2016.

Photographie (La boîte de Pandore. Une histoire de la), par Jan Dibbets, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 1er mars au 31 juillet 2016.

Jan Dibbets, artiste majeur de l’art conceptuel, relit l’histoire de la photographie de son invention à aujourd’hui en soulignant les origines de sa créativité et ses sources d’expériences. « Au cours de la courte histoire de la photographie, nous pouvons voir comment ce médium diabolique et hybride a commencé à réclamer de plus en plus sa position dans les arts, notamment depuis les années 1960 avec l’art conceptuel. Aujourd’hui, nous avons pris conscience que, après avoir eu pendant des milliers d’années pour seules formes d’art le dessin, la peinture et la sculpture, nous sommes confrontés à un médium entièrement différent et nouveau, qui soulève de nouvelles questions et offre de nouvelles possibilités. [...]. »

Typologie-Fördertürme (Typologie. Chevalements de puits de mine) 1959 - 1978. Achat à la Sonnabend Gallery en 2002 © Bernd et Hilla Becher Photo : Philippe Joffre/ Parisienne de Photographie.

Ainsi Jan Dibbets trace-t-il une ligne sur laquelle il pose de manière parfaitement personnelle et artificielle tous les noms des artistes qu’il considère comme tels, et les photographies qu’il considère comme des œuvres. Volontairement anticonformiste et partial, son choix reflète les goûts et les intérêts d’une génération d’artistes qui créent au moyen de ce médium et s’inspirent autant d’une image scientifique que d’une œuvre d’art classique. Jan Dibbets a été exposé en 1980 et en 2010 au musée. Commissaires François Michaud, Jan Dibbets, commissaire invité.

Warhol, Unlimited (Andy), au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Du 2 octobre 2015 au 7 février 2016.

Une série abstraite réalisée en 1978, sérigraphiée en 17 couleurs, associée à quelque 70 autres œuvres dont "Fleurs", "Mao", et les "Chaises électriques". Le catalogue de cette exposition a obtenu le Prix CatalPa 2015.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

André Balbo

sources : Musée d’art moderne de la Ville de Paris

Messages

  • Bonjour,
    J’habite TAIN L’HERMITAGE dans la Drôme.
    Je n’arrive pas valider un combine MARQUET MODERSOHN pour le 18 Mai
    à 12h à 16 euros.
    Je suis adhérent FNAC, et je constate qu’elle ne propose jamais vos combinés.
    Je fais des journées "marathon musées" grâce au TGV, et j’exclus les queues. ;
    Je suis en possession des cartes SESAME du Grand Palais et du Laissez Passez de Pompidou
    Qu’en pensez vous ?
    Merci d’avance.

  • Pour la première fois, le Centre culturel Ukrainien à Paris (22, Avenue de Messine) présente l’exposition multimédia – transformation « L’effet chrysalide » (art, designe, fashion).
    Nous vous invitons à prendre part à l’évènement et à visiter ce vernissage le 20 Janvier à 19h00.
    Vous pourrez trouver le press-release en français dans le file attaché ainsi que l’affiche de l’exposition et quelques illustrations supplémentaires. Nous serons très reconnaissants pour la publication de l’annonce de cet évènement de votre part.

    L’exposition se déroule jusqu’au 28 Janvier, sept jours par semaine et l’entrée est gratuite.
    Au plaisir de vous voir !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.