eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Bordeaux Lyon Marseille Nantes Toulouse Guides France Musique Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Terres et saveurs > Des douceurs, des desserts > Paris-Brest et Saint-Honoré > La pâtisserie : depuis quand ?

La pâtisserie : depuis quand ?

Dernière mise à jour : jeudi 10 octobre 2013, par Marion Augustin

Le Saint Honoré a été inventé en 1850, le Paris-Brest au début du XXème siècle, mais les origines de la pâtisserie remontent bien avant.

Les premiers gâteaux

En pâtisserie les racines remontent sans doute au néolithique où l’homme inventa les
premiers « gâteaux » c’étaient de simples mélanges de farine, lait, et miel. Ils étaient
desséchés sur des pierres chauffés au soleil, il ya de ça 7000 ans.

Obélias chez les Grecs

On trouve le premier nom donné a un gâteau chez les Grecs « Obélias » qui signifie
« offrande ».Mais ce ne sont la, bien sûr que balbutiements car, longtemps, les hommes n’eurent à leur portée de main que de la farine et du miel.
Pour parler d’une véritable pâtisserie, il faut attendre trois produits, l’œuf, le beurre, et le sucre.

Pasticiers ou oublayeurs ?

Les "pasticiers" du Moyen-Age confectionnaient des pâtisseries grasses à base d’oeufs et de farine, de moelle, plutôt salées (pâtés de viandes, de fromages, de poissons).

Les "oublayeurs", eux, fabriquaient des pâtisseries plus légères, dont les "oublies", sortes de crêpes minces roulées en cornet, des fouaces (galettes cuites sous la cendre) ou, devant les églises, des gaufres cuites dans des moules représentant des images de saints.

L’essor des pâtissiers

C’est à la Renaissance que les notables prennent goût au sucre et à la pâtisserie. Le sucre, denrée chère, devient un moyen pour les puissants d’exposer leur pouvoir. L’essor de la pâtisserie va aller croissant XVIIème et XVIIIème siècle.

La XIXème siècle est la consécration des pâtissiers qui inventent sans cesse de nouveaux gâteaux. Les clients bourgeois et urbains en raffolent.

Détail du tableau La pâtisserie Gloppe de Jean Béraud, 1889, Musée Carnavalet.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.