evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Bienvenue aux Archives Nationales > Exposition « Fichés ? » aux Archives nationales de Paris

Exposition « Fichés ? » aux Archives nationales de Paris

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo, Nicole

Du 27 septembre au 27 décembre 2011

L’exposition temporaire « Fichés ? », aux Archives nationales, sur le site parisien, est sur le thème de l’usage qu’eut le portrait photographique dans les procédés d’identification depuis le Second Empire jusqu’à la Guerre d’Algérie.

Ainsi « Fichés ? » retracera l’histoire de l’identité citoyenne et du fichage policier en France, des sommiers judiciaires du XIXe siècle jusqu’à la systématisation, dans les années 60, en passant par la « révolution Bertillon » et la naissance de la carte d’identité.

Terroristes, femmes galantes, communards, forçats, vagabonds, expulsés, anarchistes, opiomanes, espionnes, apatrides, tous méritaient apparemment à un moment donné d’être fichés et l’on y découvrira pêle-mêle, car on n’était pas si regardant que cela sur la justesse des qualificatifs, un Jean Cocteau anarchiste, Thomas Mann, Foujita, Céline Kahn, Erich von Stroheim, Salvador Dali et forcément quelques autres…

Dés le début du XIXe siècle, leur photographie triomphe dans un registre, un dossier, une feuille ou une fiche signalétique, là où se trouvent par ailleurs consignées tant bien que mal de très sommaires données biographiques.

Généralement promise à la destruction (pourquoi celle du bandit Bonnot a-t-elle été détruite ?), des millions de ces documents insignifiants forment ce qu’il est convenu d’appeler un « fichier », et les services d’archives, dépositaires de ces innombrables traces des multiples processus d’identification, ont très largement fait appel à la photographie.

Des premiers essais maladroits du Second Empire au recensement en Algérie de 1960, plus de 2 300 documents illustrent en témoins vigilants les conséquences de la Commune de Paris, l’invention de la photographie judiciaire par Alphonse Bertillon, les fichiers de la police judiciaire, de la sûreté de l’Etat et de l’administration pénitentiaire, les fichiers des passeports et des cartes d’identité.

Comment ce procédé, appliqué dans un premier temps à un relativement petit nombre de malfaiteurs a-t-il été étendu à des catégories de plus en plus nombreuses jusqu’à concerner l’ensemble de la population ?

Pour retenir les exemples les plus éloquents, il a été fait appel aux ressources de l’ensemble des services d’archives publics : Archives nationales, Archives nationales du monde du travail, Archives nationales d’Outre-mer, archives des ministères des Affaires étrangères et de la Défense, archives de la préfecture de Police, archives départementales et municipales, archives d’entreprises, etc.

Au-delà des techniques bureaucratiques ou policières de contrôle et de surveillance, c’est toute la complexité des rapports entre l’Etat et les citoyens qui se trouve ainsi révélée, entre résistance et consentement, protection et répression, indulgence et violence douce.

« Au sein de cette multitude d’individus identifiés, les visages photographiés, aux regards tantôt inquiets, tantôt stupéfaits, fermés, séducteurs, insolents, parfois bouleversants, restituent à ces destins obscurs ou célèbres leur inaliénable dignité individuelle. »

Un catalogue de l’exposition a été publié chez Perrin sous la direction de Jean-Marc Berlière et de Pierre Fournié. (28€)

Choisissez de préférence de vous y rendre par une journée ensoleillée afin de profiter au mieux de l’ensemble de jardins, communiquants et enfin accessibles au public, entièrement réaménagés par le paysagiste Louis Benech.

Ouvert tous les jours, sauf mardis et jours fériés, de 10 à 12h30 et de 14 à 17h30 ; les samedis et dimanches de 14 à 17h30.

Métro / RER : Hôtel de Ville, Rambuteau, Saint-Paul, Châtelet-les Halles, Arts-et-Métiers.

Bus : 29, 58, 67, 69, 70, 72, 74, 75, 76, 96. Tarifs 6 et 4€

sources : Connaissance des Arts, Archives nationales

Adresse

60 rue des Francs-Bourgeois - 75003 Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.