evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Sortir à Paris > Expositions à Paris > Paris. CALENDRIER des grandes expositions 2014

Paris. CALENDRIER des grandes expositions 2014

Dernière mise à jour : mercredi 15 février 2017, par André Balbo

Nous vous proposons sur le site Evous.fr les grandes expositions qui auront lieu tout au long de l’année 2014 à Paris.

Vous les avez dans cet article, date à date, en calendrier, et nous vous les avons également présentées par ordre alphabétique, par artistes et sujets : 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z, comme nous l’avions fait en 2013, et en 2012, avec davantage d’informations, pour vous permettre à la fois d’y retrouver plus facilement vos domaines de prédilection et vos préférences, mais aussi pour vous tenter sur d’autres sujets, vous faire découvrir d’autres talents, de nouvelles émotions.

Ces articles seront régulièrement complétés et remis à jour, et vos suggestions judicieuses sont toujours les bienvenues.

Nous tentons également de vous indiquer chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et.... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris...

L’année 2014 est encore pour partie en cours, que déjà les premiers feux de la programmation 2015 nous parviennent en rangs serrés... Tout cela paraît prometteur et nous lui souhaitons d’ores et déjà "bon vent !". Sur le plan des événements culturels, Paris est vraiment une ville formidable !

***

NOUVEAU. Une vue panoramique de la programmation culturelle de certaines grandes villes françaises, les principales ou les plus actives. Voir en fin d’article.

Et juste quelques expositions 2014 pour certaines villes d’Europe : Bruxelles et Londres, Genève, Bâle, Amsterdam...

***

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous vous avons établi la sélection des Meilleurs catalogues 2014 des expositions de Paris, comme en 2013 et en 2012.

Nous vous signalons les catalogues de l’année nominés au Prix CatalPa pour les catalogues d’expositions de Paris, puis le Prix CatalPa 2014 (décerné cette année au catalogue Niki de Saint Phalle), comme nous l’avions fait en 2013 et en 2012. (Voir aussi le site www.laffairedescatalogues.org/).

***

Enfin, comme la roue tourne, vous pouvez déjà consulter les articles Paris. CALENDRIER des grandes expositions 2015, et Paris 2015. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z. Et si vous étiez en mesure de compléter ou de corriger nos informations, surtout n’hésitez pas...

***

Commencées en 2013, ces expositions se prolongent en 2014

- Jusqu’au 6 janvier 2014. Le printemps de la Renaissance. La sculpture et les arts à Florence, de 1400 à 1600,, au musée du Louvre.

Plus de 150 œuvres des XVe et XVIe siècles.

- Jusqu’au 6 janvier 2014. Pierre Huyghe, au Centre Pompidou, Galerie Sud, Niveau 1.

- Jusqu’au 6 janvier 2014. Georges Braque, au Grand Palais.

Une vaste rétrospective de l’œuvre multiforme de Georges Braque (1882-1963), qui inventa le cubisme avec Picasso, et une remise en contexte, et en perspective, de ce personnage peu banal...

- Jusqu’au 6 janvier 2014. À triple tour : œuvres de la collection Pinault, à la Conciergerie.

- Jusqu’au 12 janvier 2014. Masculin-masculin : l’homme nu dans l’art de 1800 à nos jours, au musée d’Orsay.

- Jusqu’au 13 janvier 2014. Frida Kahlo et Diego Rivera, l’art en fusion, au musée de l’Orangerie.

- Jusqu’au 19 janvier 2014. Jacob Jordaens, au musée du Petit Palais.

Première rétrospective à Paris de ce maître flamand : une centaine d’œuvres, peintures, esquisses et dessins.

- Jusqu’au 19 janvier 2014. Le Passé réinventé. Bronzes chinois des Song aux Qing (Xe au XIXe siècle), au musée Cernuschi.

- Jusqu’au 20 janvier 2014. Astérix de A à Z, à la BnF, site Mitterrand.


- Jusqu’au 20 janvier 2014. Désirs et volupté à l’époque victorienne, au musée Jacquemart-André.

John William Waterhouse (1849–1917) A song of springtime, 1913 Huile sur toile 72x92cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera

- Jusqu’au 20 janvier 2014. Félix Vallotton. Le feu sous la glace, aux Galeries Nationales du Grand Palais.

Félix Valloton (1865-1925), peintre Nabi encore insuffisamment connu : portraits, nus, paysages, intérieurs...


Félix Vallotton, Le Bain turc, 1907, huile sur toile, 130,5 x 195,5 cm, musée d’art et d’histoire de Genève © DR

- Jusqu’au 26 janvier 2014. Les Sœurs de Napoléon. Trois destins italiens, au musée Marmottan.

Elisa, Pauline et Caroline, sœurs de Napoléon Ier, princesses et reines d’Italie.

- Jusqu’au 26 janvier 2014. Kanak. L’art est une parole, au musée du Quai Branly.

La grande exposition sur les Kanak.

- Jusqu’au 26 janvier 2014. Erwin Blumenfeld. Photographies, dessins et photomontages, au musée du Jeu de Paume.


- Jusqu’au 26 janvier 2014. La Renaissance et le rêve. Bosch, Véronèse, le Greco..., au musée du Luxembourg.

Quand l’art se penche enfin sur l’univers des rêves de l’homme et des dieux... en attendant les romantiques et les surréalistes.

- Jusqu’au 26 janvier 2014. Pasolini Roma, l’exposition à la Cinémathèque française.

Un cinéaste à la filmographie exceptionnelle. Une rétrospective à regarder à la loupe. À voir et revoir...

- Jusqu’au 26 janvier 2014. Hiroshi Sugimoto. "Accelerated Buddha", à la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent.

Quand un photographe établit des ponts entre l’Orient et l’Occident...

- Jusqu’au 27 janvier 2014. Angkor, l’invention d’un mythe : Louis Delaporte et le Cambodge,, au musée Guimet.

Les expéditions de la grande époque des Expositions universelles et coloniales revivent grâce à ces moulages complètement restaurés d’impressionnantes sculptures et de bas-reliefs. Souvenons-nous du grand explorateur Louis Delaporte (1842-1925) qui permis que nous découvrions ce merveilleux patrimoine cambodgien. Reconstitutions.

- Jusqu’au 28 janvier 2014. Alaïa, au musée Galliera.

- Jusqu’au 2 février 2014. Esquisses peintes de l’époque romantique : Delacroix, Cogniet, Scheffer, au musée de la Vie romantique.

Plus de 100 esquisses des peintres romantiques les mieux servis et les plus reconnus...

- Jusqu’au 2 février 2014 (prolongation). Pierre Henry, Autoportrait en 53 tableaux, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

- Jusqu’au 9 février 2014. Maryan, au musée d’Art et d’histoire du judaïsme (MAHJ).

- Jusqu’au 9 février 2014. Les Étrusques. Un hymne à la vie, au musée Maillol.

- Jusqu’au 9 février 2014. Décorum : Tapis / Tapisseries d’artistes, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

- Jusqu’au 15 février 2014. Raymond Depardon. Un moment si doux, au Grand Palais.

- Jusqu’au 16 février 2014. Zeng Fanzhi, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

- Jusqu’au 16 février 2014. La Cime du rêve. Victor Hugo et le surréalisme, à la Maison de Victor Hugo.

- Jusqu’au 16 février 2014. Cartier. Le style et l’histoire, au Grand Palais.

- Jusqu’au 16 février 2014. Rodin, la lumière de l’Antique, au musée Rodin.

- Jusqu’au 23 février 2014. Serge Poliakoff, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

- Jusqu’au 23 février 2014. Bourdelle intime, au musée Bourdelle.

- Jusqu’au 24 février 2014. André le Nôtre en perspectives (1613– 2013), au Château de Versailles.

- Jusqu’au 2 mars 2014. Pixar, 25 ans d’animation, aux Docks-en-Seine.

Plus de 500 œuvres, dessins de recherche, études de personnages et de décors du célébrissime studio...

- Jusqu’au 3 mars 2014. Art Déco, le style Made in France, à la Cité de l’Architecture.

- Jusqu’au 9 mars 2014. Feuilles d’histoires. Vie quotidienne et grands événements à travers l’éventail en France au XVIIIe siècle, au musée Cognacq-Jay.

- Jusqu’au 10 mars 2014. Goya et la modernité,, à la Pinacothèque 1.

- Jusqu’au 10 mars 2014. La Dynastie Brueghel, à la Pinacothèque 2.

- Jusqu’au 3 mars 2014. Le surréalisme et l’objet, au Centre Pompidou, Galerie 1, Niveau 6.

Une centaine de sculptures, une quarantaine de photographies, dont des œuvres d’André Masson, Joan Miró, Jean Arp, Hans Bellmer, Alexander Calder, Joseph Cornell, Salvador Dalí, Marcel Duchamp, Max Ernst, Alberto Giacometti, Isamu Nogushi, Man Ray, Claude Cahun, Valentine Hugo... et d’autres, contemporaines, intervenant en contrepoints, de Mona Hatoum, Ed Ruscha, Cindy Sherman, Arnault Labelle-Rojoux, et Paul Mc Carthy...

- Jusqu’au 16 mars 2014. Alice Alleaume. Le roman d’une garde-robe, de la Belle-Époque aux Années 30 au musée Carnavalet.

- Jusqu’au 29 mars 2014. Brassaï, pour l’amour de Paris, à l’Hôtel de Ville de Paris, salle Saint-Jean.

- Jusqu’au 18 mai 2014. Voyage dans l’ancienne Russie, musée Zadkine.


- Jusqu’au 31 août 2014. Mille Milliards de Fourmis, au Palais de la Découverte.

Géant ! Pour vos enfants comme pour vous ! Elles seront bientôt nos prochains casse-croûte. Apprenons à les mieux connaître et à les aimer...

- Jusqu’au 28 septembre 2014. La Voix : l’expo qui vous parle, à la Cité des sciences et de l’industrie.

- Du 13 novembre 2013 au 5 octobre 2014. Regards sur les Ghettos, au Mémorial de la Shoah.

1er trimestre 2014

Seront-ils prêts à accueillir le public ?
Département des Objets d’art du XVIIIe siècle et Département des Arts de Byzance et des chrétientés d’Orient, du musée du Louvre. .

Janvier 2014

- Du 15 janvier au 16 mars 214. Joan Fontcuberta, à la Maison européenne de la photographie.

Une série de séries espiègles. De faux herbiers et de vraies chimères.

- Du 15 janvier au 16 mars 2014. David Lynch. Small Stories, à la Maison européenne de la photographie.

40 photos Noir & Blanc créées pour l’occasion... mais tenues secrètes.

Février 2014

- Du 11 février au 18 mai 2014. Robert Adams. L’endroit où nous vivons, au musée du Jeu de Paume.

Depuis le milieu des années 1960, le photographe Robert Adams, sensible à la relation tragique entre l’homme et la nature, est un des chroniqueurs les plus importants et les plus influents de l’Ouest américain. Ses près de 250 images réunies se distinguent par leur économie, leur lucidité, comme par un mélange de déploration et d’espoir. Une rétrospective réunissant les diverses facettes de son œuvre.

- Du 11 février au 18 mai 2014. Mathieu Pernot. La Traversée, au musée du Jeu de Paume.

Alors que Mathieu Pernot est diplômé depuis 1996 de l’École nationale de la photographie d’Arles, son œuvre s’inscrit dans la démarche de la photo documentaire, dont il en détourne les protocoles afin d’explorer des formules alternatives qui permettent de construire un récit à plusieurs voix.

- Du 12 février au 6 juillet 2014. Le voyage de l’Obélisque : Louxor-Paris, au musée de la Marine.

Érection de l’Obélisque de Louxor, le 25 octobre 1836, détails, aquarelle. Cayrac, 1837. Dépôt du musée du Louvre © Musée national de la Marine / P. Dantec

- Du 12 février au 9 juin 2014. Henri Cartier-Bresson, au Centre Pompidou, Galerie 2, Niveau 6.

Une première rétrospective, très attendue, 10 ans après la mort du photographe français : plus de 350 tirages, films et documents qui permettront une relecture de l’œuvre de celui qui témoigna du Surréalisme à la Guerre froide, en passant par la guerre d’Espagne, la Seconde Guerre mondiale et la décolonisation. Des chefs-d’œuvre, son engagement politique sur des grandes questions de société, et même un regard plus intimiste, et enfin sa passion pour la peinture et le dessin.

- Du 13 février au 29 juin 2014. De la Chine aux Arts décoratifs, au musée des Arts décoratifs.

200 pièces sélectionnées, une collection d’art chinois !

- Du 13 février au 7 septembre 2014. L’État du ciel, au Palais de Tokyo.

Comment les artistes "observent les étranges conjonctures du destin, formulent les enjeux du présent et les hypothèses de l’avenir".

Partie 1. Georges Didi-Huberman et Arno Gisinger, Nouvelles histoires de fantômes (14/02 - 07/09), David Douard, Mo’swallow (14/02 - 12/05), Angelica Markul, Terre de départ (lauréate du Prix Sam pour l’art contemporain 2012), 14/02 - 12/05, Des choses en moins, des choses en plus, coproduction Cnap (14/02 - 02/03).

Partie 2. Hiroshi Sugimoto, Aujourd’hui le monde est mort (25/04 - 07/09). Thomas Hirshchorn, Flamme éternelle (25/04 - 23/06). Vivien Roubaud, Thomas Teurlai, Tatiana Wolska, Les Modules, Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, en collaboration avec la Villa Arson.

Partie 3. Ed Atkins (06/06 - 07/09). All that falls, Commissaires Marie de Brugerolle et Gérard Wajcman (06/06 - 07/09). Michaela Eichwald, Lauréate du Prix Lafayette 2012 (11/07 - 07/09). Alessandro Piangiamore, Les Modules, Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent (11/07 - 07/09).

- Du 13 février au 11 mai 2014, à La Maison rouge, 3 expositions :

Berlinde de Bruyckere et Philippe Vandenberg. Il me faut tout oublier. Deux artistes belges, deux générations. Une sculpteur, Berlinde de Bruyckere, et un peintre, Philippe Vandenberg quasiment jamais exposé en France. Dialogue intense entre les deux œuvres.


Berlinde de Bruyckere, Actaeon III, 2012

Mathieu Pernot et Philippe Artières. L’asile des photographes. "En découvrant les centaines d’images, des années 1930 à nos jours, conservées (dans cet hôpital psychiatrique) dans ces nombreux cartons, pochettes, classeurs, nous avons eu immédiatement le sentiment d’être tombés sur un trésor oublié."

Florian Pugnaire et David Raffini. Chaque hiver, l’association des amis de la maison rouge produit une œuvre spécifique pour le patio de la fondation. Ces membres ont choisi pour 2014 le duo Florian Pugnaire et David Raffini.

- Du 13 février au 6 juillet 2014. Les Impressionnistes en privé, 100 chefs-d’œuvre des collections particulières au musée Marmottan. La surprise de tableaux inconnus car issus de collections privées ?

- Du 18 février au 11 mai 2014. Gustave Doré (1832-1883). L’imaginaire au pouvoir, au musée d’Orsay.


Gustave Doré (1832-1883) L’Enigme 1871 Huile sur toile 130 x 195,5 cm Paris, musée d’Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Jean Schormans

Il a donné corps par ses illustrations aux terribles images de prestigieux auteurs qui fouillaient l’âme et ses tourments, pour les meilleures angoisses des petits et des grands : Dante, Shakespeare, Poe, Perrault. Quelles traces nous aura-t-il laissé ?

- Du 18 février au 30 mars 2014. Les Trente Glorieuses. Dessins de Gus et Tetsu. à la BnF François-Mitterrand.

Une centaine de dessins originaux de Gus (Gustave Erlich, 1911-1997) et de Tetsu (Roger Testu, 1913-2008), dessinateurs de presse, seront présentés dans la Galerie des donateurs.

Ils nous raconteront ce temps, regretté par certains, de plein emploi, de progrès constant et de superficialité délibérée, quand les valeurs de confort, de divertissement et de plaisir étaient mises en avant. Le temps où la France redémarrait.

- Du 19 février au 10 mars 2014. Nouveau Festival du Centre Pompidou, 5e édition, au Centre Pompidou, Forum, Galerie Sud, Espace 315 et Foyer.

Ouvert à tous et gratuit. Un rendez-vous incontournable de la création vivante, 3 semaines avec les acteurs les plus prestigieux ou prometteurs de la scène artistique contemporaine : plasticiens de tous ordres, performers et figures du spectacle vivant.

- Du 26 février au 6 juillet 2014. Amos Gitai. Architecte de la mémoire, à la Cinémathèque française. Un voyage poétique dans les archives rares et originales de ce grand cinéaste, photographies, extraits audiovisuels et sonores, documents artistiques, présentés pour la première fois et centrés sur les thèmes chers à l’artiste : frontières, friches, architecture, langue et écriture, histoire, mythologie, et sensualité.

Mars 2014

- Du 1er mars au 2 novembre 2014 (prolongation). Dries Van Noten, Inspirations au musée des Arts décoratifs.

- Du 4 mars au 18 mai 2014. Atlantique noir, de Nancy Cunard. Negro Anthologie (1931-1934), au musée du Quai Branly, mezzanine Est.

Nancy Cunard, photographed by Man Ray. (Library of Congress)

Avec l’Anglaise Nancy Cunard (1896-1965), l’avant-garde artistique et littéraire s’imbriquait avec le monde politique. Modèle de Man Ray, muse d’Aragon, elle s’engage contre le colonialisme et le racisme. Elle publie le 15 février 1934 la mythique Negro Anthology. En 855 pages, cette vaste enquête mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire et histoire de l’art, partitions musicales, photos, articles... Parmi les contributeurs, des surréalistes français traduits par Beckett, de jeunes indépendantistes africains (Jomo Kenyatta et Nnamdi Azikiwe), des écrivains d’avant-garde anglo-saxons (dont Ezra Pound et Williams Carlos Williams), des militants africains américains (W.E.B Dubois) et des écrivains et poètes noirs américains (Langston Hughes et Zora Neale Hurston).

- Du 4 mars au 18 mai 2014. Modestes Tropiques, au musée du Quai Branly, Mezzanine Centrale – Atelier Martine Aublet.

- Du 4 mars au 18 mai 2014. Bois sacré. Initiation dans les forêts guinéennes, au musée du Quai Branly, mezzanine Est.

Première exposition sur l’art des Toma dont le Quai Branly conserve un exceptionnel ensemble de masques.

Masque senoufo

Le Poro, qui structure et contrôle la communauté, est le système initiatique de la majorité des populations établies en forêts guinéennes (Liberia, Guinée, Côte-d’Ivoire). Secret, savoirs, connaissances. Il fut instauré dès le XVIe siècle par les Toma, avant d’être adopté plus largement par des populations d’Afrique de l’Ouest.

- Du 5 mars au 28 juillet 2014. Bill Viola , aux Galeries Nationales du Grand Palais.

Les tableaux digitaux de Bill Viola s’inscrivent dans une histoire de l’art où voisineraient Goya, Jérôme Bosh, ou Giotto.

Bill Viola, Going Forth By Day, 2002, installation vidéo sonore, 36 minutes, collection particulière © DR

Son spectaculaire polyptyque Going Forth by Day (2002) tente de créer un ensemble de fresques numériques dans le même esprit celles que fit Giotto dans l’église d’Assise.

L’œuvre de Bill Viola, présentée dans les plus grands musées (Whitney Museum ou MOMA à New York, National Gallery de Londres, Mori Art de Tokyo, Getty Center à Los Angeles, ou les Guggenheim), se devait d’être montrée à Paris. 20 œuvres magistrales, plus de 30 écrans, des heures d’images, Bill Viola au Grand Palais fera événement. 5 décennies de l’œuvre de Viola seront représentées. Pensée par l’artiste comme un voyage introspectif, cette exposition propose un itinéraire en 3 questions métaphysiques majeures : Qui suis-je ? Où suis- je ? Où vais-je ?

- Du 5 mars au 15 juin 2014. Super Héros. L’art d’Alex Ross, au Mona Bismarck American Center.

Dessins, peintures, photos et sculptures de la collection personnelle de celui qui parvint à vraiment rafraichir les super-héros un peu fatigués de la BD américaine.

- Du 5 mars au 2 juin 2014. Jaurès (1859 - 1914), aux Archives nationales. Sur la piste d’un homme politique français qui prit une place essentielle dans l’érection, aux XIXe et XXe siècles, de la démocratie républicaine.

Ses analyses, et son éloquence, le menèrent au combat des idées sur l’arène politique, installant en France le socialisme démocratique, dont il deviendra l’une des références marquantes, nationales et internationales.

- Du 11 mars au 15 juin 2014. Van Gogh / Artaud. Le suicidé de la société, au musée d’Orsay.

Un texte majeur confronté à la présence des œuvres de Vincent van Gogh. Un éclairage fort et fouillé, ou un transfert confusant qui brouille notre lecture de ces tableaux ?

- Du 11 mars au 24 août 2014. Great Black Music à la Cité de la Musique.

L’ambitieux projet de nous faire toucher du cœur, de l’œil et du tympan tout à la fois Michael Jackson, Cesaria Evora, Marvin Gaye, Billie Holiday, Fela Anikulapo Kuti, Aretha Franklin, Bob Marley, Myriam Makeba, Salif Keïta… Ces artistes américains et africains ont marqué l’histoire des musiques populaires au XXe siècle... et notre mémoire auditive et culturelle.

- Du 12 mars au 20 juillet 2014. Les mondes de Gotlib, au Mahj. Bonne idée !


- Du 12 mars au 16 juin 2014. Clemenceau, le Tigre et l’Asie, au musée Guimet.

Des œuvres issues de sa collection personnelle, des photographies (notamment de son grand voyage en Asie), des documents, en y associant les collections de Guimet, pour éclairer son cheminement artistique et intellectuel, celui d’un passionné des arts de l’Extrême-Orient.

- Du 12 mars au 29 juin 2014. Joséphine, au musée du Luxembourg.

À l’occasion du bicentenaire de sa mort, l’impératrice Joséphine y sera présentée pour ce qu’elle fut : un destin hors du commun, léger et tragique à la fois, dans une société en profond renouvèlement.

Née en Martinique en 1763, mariée à 16 ans au vicomte de Beauharnais, elle connaîtra les prisons révolutionnaires et ne sera sauvée de la guillotine que par la chute de Robespierre.

Bonaparte, jeune général de 26 ans, l’épouse en 1796, et l’entraine dans son ascension. Première impératrice des Français, mais ne pouvant donner d’héritier à la couronne, elle se retirera à la Malmaison. L’exposition évoque, outre l’aventure que fut sa vie, les domaines où elle laissa son empreinte : les arts décoratifs (ameublements, et table), la mode à travers l’élégance de ses toilettes et de ses bijoux. Ses fameux portraits seront présents : celui par Prud’hon, et celui par Gros.

Antoine Watteau (1684-1721) La Proposition embarrassante Vers 1715 - 1720 Huile sur toile 65 x 84,5 cm Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg Photograph © The State Hermitage Museum / Vladimir Terebenin

- Du 14 mars au 21 juillet 2014. Watteau (De) à Fragonard. Les Fêtes galantes. Le temps de l’insouciance, au musée Jacquemart-André.

Ah le XVIIIe siècle français, celui que l’on collectionnait avant que n’arrivent les modernes... les fêtes galantes, les ruses amoureuses et le désir qui mène le bal.

- Du 18 mars au 15 juin 2014. Dessins français du XVIIe siècle. Collections du département des Estampes et de la photographie, à la BnF, site Richelieu / Galerie Mansart.

- Du 19 mars au 12 juillet 2014. Moi, Auguste, empereur de Rome..., au Grand Palais, entrée Clémenceau.

Le nom d’Auguste (63 av J.C. – 14 ap J.C.) est indissociable de la grandeur et de la gloire de l’empire qu’il pacifia et dont il réforma les institutions. Il se vantait d’avoir trouvé Rome de briques et de l’avoir laissée en marbre. Son règne, de plus de 40 ans, fut un véritable âge d’or, et sera marqué par une effervescence artistique exceptionnelle : Virgile, Properce et Horace, sont devenus des références culturelles classiques.

Statue d’Auguste Prima Porta (détail), hauteur 206 cm, Rome, Cité du Vatican, Musei Vaticani

Sa mère est la nièce de Jules César, qui, sans descendance légitime, adopte Octave dans son testament. Après l’assassinat de César, Octave, Lépide et Marc-Antoine se partageront le pouvoir 12 ans durant, jusqu’à la bataille navale d’Actium remportée par Octave contre la flotte égyptienne, commandée par Marc-Antoine. Le vainqueur prend alors le titre d’Augustus (sacré) en 27, devenant le premier empereur romain.

- Du 19 mars au 20 juillet 2014. Le Trésor de Naples. Les Joyaux de San Gennaro, au musée Maillol.

Pour la première fois en dehors d’Italie, l’une des plus grandes collections de joaillerie du monde, comparable aux joyaux des couronnes de France ou d’Angleterre, mais n’appartenant ni aux anciennes dynasties régnantes, ni à l’État, ni à l’Église, mais au peuple, aux Napolitains eux-mêmes.


- Du 25 mars au 3 août 2014. Été 1914. Les derniers jours de l’ancien monde, à la BnF, site Mitterrand, Galerie 2.

Détail d’une illustration parue dans le Petit Journal

Pourquoi et comment l’Europe s’est-elle si vite embrasée après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche ? Un portrait de l’Europe de 1914. Les origines d’un conflit qui se solda par quelque 10 millions de morts et 21 millions de blessés. La chronologie resserrée du 23 juillet au 4 août 1914, l’enchaînement des décisions diplomatiques, politiques et militaires qui mènent à la conflagration : journaux, lettres, livres, archives, photographies, estampes, peintures et objets.

- Du 26 mars au 14 juillet 2014. Robert Mapplethorpe, à la Galerie Sud-Est du Grand Palais.

Une sélection de 200 œuvres du grand artiste plasticien qu’était Mapplethorpe, habité par la question du corps et de sa sexualité et obsédé par la recherche d’une forme parfaite. Des polaroids du début des années 1970 aux portraits de la fin des années 1980, en passant par les nus sculpturaux, les natures mortes, et le sadomasochisme.

Robert Mapplethorpe, Self-Portrait, 1988. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission

Patti Smith, Lisa Lyon... Le New York artistique de ces années-là, son underground gay, mais aussi les grandes références bien présentes de ce photographe : Titien, David, Dali, Michel-Ange, Piero della Francesca, et Le Bernin.

- Du 26 mars au 25 mai 2014. Martin Parr & Cie, à la Maison européenne de la photographie.

Une série sur Paris spécialement conçue pour l’exposition et consacrée à Paris.

- Du 26 mars au 30 juin 2014. Les archives du rêve, dessins du musée d’Orsay : carte blanche à Werner Spies, au musée de l’Orangerie .

- Du 28 mars au 31 août 2014. Picasso à Montmartre. La BD "Pablo" de Julie Birmant et Clément Oubrerie, au musée Montmartre

Aucune œuvre originale de l’artiste, mais le talent d’évoquer au plus près, autour de la Bande dessinée "Pablo", la fameuse période pendant laquelle Picasso et ses amis allumaient les feux de la création et de la vie de Bohême sur la Butte Montmartre, au Bateau-Lavoir.

- Du 29 mars au 29 juin 2014. Vincent (Le Trait en liberté. Dessins de François-André) 1746-1816, au musée Cognacq-Jay .

Un talentueux contemporain de Fragonard et David...

2e trimestre 2014

Regards sur la Première Guerre mondiale, au musée de l’Armée.

Carl Larsson, l’image de la Suède, au Petit Palais.

Avril 2014

- Du 1er avril au 17 août 2014. Paris 1900 - La ville spectacle, au musée du Petit Palais, justement érigé à cette occasion.


Joseph-Marius Avy - Bal blanc, 1903. Huile sur toile, 139 x 219 cm © © Paris, Petit Palais / Roger-Viollet

Près de 50 millions de personnes visitèrent l’Exposition universelle de 1900. Le temps était comme suspendu. Tout paraissait possible avec les progrès technologiques, le cinéma, les créateurs et l’hédonisme ambiant. Tout allait bientôt basculer, mais c’était encore la Belle Époque.

- Du 1er avril au 3 août 2014. Il était une fois l’Orient-Express, à l’Institut du Monde arabe.

Ce train mythique reliait Paris à Constantinople. Sa locomotive, suivie de 3 voitures dont le wagon restaurant, s’exposera aux regards sur le parvis de l’IMA. Objets, photographies, archives, films, dont celui d’Éric Darmon, spécialement réalisé pour l’exposition, que nous attendons avec impatience. Un succès pour tous publics.


Voiture Bar Pullman Flèche d’Or ou Train Bleu n° 4160, construite en 1929 par les Ateliers de l’Entreprise Industrielle Charentaise d’Aytré selon des plans des bureaux d’étude de la Compagnie des Wagons-Lits. Cette voiture est équipée d’une salle de restaurant de 8 tables, 22 fauteuils bridge et deux places sur banquette et d’un salon avec tables et petits fauteuils ainsi qu’un bar avec office.

- Du 2 avril au 14 juillet 2014. Mousquetaires ! au musée de l’Armée - Hôtel des Invalides.

Des héros remuants et un corps de soldats à cheval de Louis XIII.

- Du 11 avril au 5 octobre 2014. Rwanda 1994 : le génocide des Tutsi, au Mémorial de la Shoah .

Le dernier génocide du XXe siècle. Près d’un million de morts en près de 3 mois...

- Du 8 avril au 13 juillet 2014. De Picasso à Jasper Johns. L’atelier d’Aldo Crommelynck, à la BnF, site Mitterrand, Galerie 1.

Le maître-imprimeur Aldo Crommelynck (1931-2008), figure majeure de l’imprimerie d’art au XXe, a collaboré avec les artistes étrangers, majoritairement anglais et américains. Cette exposition permet de découvrir une centaine d’estampes (signées notamment de Richard Hamilton, David Hockney, Jim Dine, Jasper Johns...) rarement montrées en France. Installé avec son frère Piero en 1963 à Mougins, ils assisteront Picasso dans ses créations graphiques les dix dernières années de sa vie, puis ouvriront un deuxième atelier à New York ouvrant à de nouvelles collaborations avec Chuck Close, Robert Morris, Red Grooms, Ed Ruscha, Dan Flavin.

- Du 8 avril au 21 septembre 2014. Rodin - Mapplethorpe, au musée Rodin. Dialogue de nus féminins du vieux sculpteur, et de nus masculins du photographe américain et gay.

Robert Mapplethorpe, Michael Reed, 1987, used by permission of the Robert Mapplethorpe Foundation /// Auguste Rodin, L’Homme qui marche, bronze, 1907 © musée Rodin, ph. C. Baraja

- Du 8 avril au 20 juillet 2014. Indiens des Plaines, au musée du Quai Branly, Galerie Jardin.

Une sélection d’œuvres contemporaines d’Indiens natifs américains souligne la persistance de cette culture, puis une exposition chronologique révèle le continuum de 1700 à 1900 de l’expression artistique des Indiens des Plaines.

- Du 8 avril 2014 au 4 janvier 2015. Art robotique : une exposition monumentale. À la Cité des sciences et de l’industrie

Une dizaine d’artistes de renommée internationale et œuvrant dans le domaine de l’art robotique là où à la croisée des sciences et des technologies, les œuvres deviennent dynamiques et spectaculaires.

- Du 8 avril au 5 octobre 2014. Les Gobelins au siècle des Lumières. Un âge d’Or de la manufacture royale. Et Carte blanche à Pierre et Gilles à la Galerie des Gobelins. À la Galerie des Gobelins .

- Du 9 avril au 3 août 2014. Le musée imaginaire d’Henri Langlois, l’exposition, à la Cinémathèque française.

- Du 10 avril au 7 septembre 2014. Le mythe Cléopâtre, à la Pinacothèque 2. .

- Le 12 avril 2014. Ré-ouverture d’un Zoo de Vincennes complètement transformé, sur 14,5 hectares, après 6 ans de chantier, pour 167M€. Une grande volière, une serre tropicale, et toujours... le Grand Rocher.


© Abdullatif I.AlObaida M. Sc. Eng. E. Photographer

- Du 23 avril au 10 août 2014. Hajj, le pèlerinage à La Mecque, à l’ Institut du Monde arabe .

La plus importante exposition jamais organisée en France sur cet événement religieux, cultuel et culturel essentiel du monde musulman.

- Du 24 avril au 8 septembre 2014. Architecture en uniforme. Projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale, à la Cité de l’Architecture, Galerie Haute.

Demeurée jusqu’ici dans une zone grise, la dynamique qui a animé la recherche, l’innovation et les constructions réalisées par les architectes durant les années de guerre est enfin restituée. De la destruction de la ville de Guernica par les Nazis en 1937 aux bombardements nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki en 1945, les modalités de la rencontre entre les architectes et la guerre sont analysées sur une base comparative, tant pour le front proprement dit que pour l’arrière : France, Canada, Allemagne, Italie, Japon, Espagne, États-Unis et URSS. Ces conditions si particulières feront franchir à l’architecture un seuil décisif vers la modernisation de ses procédures et de ses formes.

- Du 25 avril au 24 août 2014. Lucio Fontana, rétrospective, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Jeune femme assise, 1934, bronze polychrome. Museo del Novecento, Milan

Importante rétrospective de Fontana (1899-1968), l’un des grands artistes visionnaires du XXe siècle. Son œuvre marqua plusieurs générations d’artistes, d’Yves Klein et Richter, jusqu’à aujourd’hui. Plus de 200 sculptures, toiles, céramiques et environnements, pour tenter de cerner un parcours atypique marqué de changements de styles.

- Du 30 avril au 28 juillet 2014. Bernard Tschumi. Concept & notation au Centre Pompidou, Galerie Sud, Niveau 1.

Cette rétrospective de l’architecte Bernard Tschumi réunit près de 300 œuvres originales en grande partie inédites. La scénographie, qu’il a conçue, invite le visiteur a exploré la transformation d’un concept en un projet d’architecture. L’exposition présente 5 chapitres : espace et événement ; programme et superposition ; vecteur et enveloppe ; contexte et contenu ; forme et concept. Les projets les plus emblématiques de Tschumi vont de ses premiers dessins pour le musée de l’Acropole (Athènes), ou pour le Parc de la Villette, au total une trentaine, dont le nouveau Zoo de Vincennes, qui sera inauguré au printemps 2014.

Mai 2014

- Du 2 mai au 28 juillet 2014. Louvre Abu Dhabi, naissance d’un musée, au musée du Louvre. 1/4 des œuvres qui partiront pour Abu Dhabi seront exposées pour un émouvant "au revoir".

- Du 6 mai 2014 au 18 octobre 2015. Tatoueurs, tatoués, au musée du Quai Branly, Mezzanine Ouest.

Une technique mais aussi une histoire esthétique et artistique, des individus, des trajectoires. Des sens cachés ?


- Du 10 mai au 22 juin 2014. Ilya et Emilia Kabakov. L’étrange cité, Monumenta 2014, dans la Nef du Grand Palais.

Après Anselm Kiefer, Richard Serra, Christian Boltanski, Anish Kapoor et Daniel Buren, les artistes russes Ilya et Emilia Kabakov confrontent leurs créations à l’immensité de cette splendide Nef, invitant le public à s’immerger dans le dédale d’une cité onirique vaguement à l’abandon...

Ilya et Emilia Kabakov, « Comment rencontrer son ange ? » © Adagp, Paris 2014

Humour, poésie, et votre curiosité, pour découvrir les secrets d’édifices appelés "Le musée vide", "Manas", "Le centre de l’énergie cosmique", "Comment rencontrer son ange ?" et "Les Portes", ou à l’extérieur la "Chapelle Blanche" et la "Chapelle Obscure"...

- Du 10 mai au 21 septembre 2014. Mémoires vives, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Une exposition tournante de la collection de la Fondation constituée au fil de 30 ans de projets, de rencontres avec les artistes et... d’expositions.

- Du 14 mai au 22 septembre 2014. Martial Raysse, au Centre Pompidou, Galerie 1, Niveau 6.

Une rétrospective du travail de cet artiste, qui, à partir de 200 œuvres, retrace sa carrière riche et variée, les œuvres emblématique de sa période Pop (avec néons et films à même ses peintures), son insolence et sa maîtrise, ses années chamaniques, ses films expérimentaux, ses grands tableaux et ses sculptures.

- Du 16 mai au 24 août 2014. Unedited History. Iran 1960-2014, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Des années 1960 à aujourd’hui, un travelling sur l’histoire contemporaine de l’art en Iran.

- Du 27 mai au 26 octobre 2014. Dewar et Gicquel, au musée Rodin. Art contemporain.

Duo d’artistes, Daniel Dewar et Grégory Gicquel ont été lauréats en 2012 du Prix Marcel Duchamp, qui était attribué pour la première fois à un modèle de production à deux.

Juin 2014

- Du 3 juin au 21 septembre 2014. Kati Horna, au musée du Jeu de Paume.

Kati Horna, Carnaval de Huejotzingo, 1941, épreuve gélatino-argentique, 19,5 x 21,5 cm © Archivo Kati Horna

Kati Horna (Budapest, 1912-Mexico, 2000), hongroise mais photographe mexicaine d’adoption, dû quitter son pays dans les années 1930. Cosmopolite et avant-gardiste, elle est surtout connue pour son album sur la guerre civile espagnole, réalisé à la demande du gouvernement républicain espagnol, entre 1937 et 1939, et pour son amitié avec Capa. Son travail est assez proche des principes de la photographie surréaliste, et sa pratique sensible de la chronique et du photo-reportage est émouvante. Première grande rétrospective pour découvrir près de 200 photographies et de nombreux documents inédits (Budapest, Berlin, Paris, l’Espagne et le Mexique).

- Du 3 juin au 21 septembre 2014. Óscar Muñoz. Photographies, au musée du Jeu de Paume.

Óscar Muñoz, Cortinas de Baño, 1985-1989, pigment sur plastique, crochets, tube métallique. Collection Banco de la República

L’un des artistes colombiens contemporains les plus importants de son pays, et suscitant l’attention de la scène internationale. Son œuvre met l’image en relation avec la mémoire, la perte et la précarité de la vie. Utilise aussi bien la photographie, la gravure, le dessin, l’installation, la vidéo et la sculpture, défiant ainsi toute catégorisation systématique.

Óscar Muñoz associe la dissolution de l’image, altération ou décomposition avec la fragilité de la mémoire et l’impossibilité de fixer le temps. Ses images éphémères, en disparaissant, invitent le spectateur à une expérience à la fois sensuelle et rationnelle.

- Du 3 juin 2014 au 8 mars 2015. Culture TV, au Musée des Arts-et-Métiers

Presque 80 ans de TV, innovations technologiques, multiplication et programmes...

- Du 4 juin au 31 août 2014. Françoise Huguier (Pince-moi, je rêve), Marie-Paule Nègre (Mine de rien...), Katia Maciel. Répétition(s), à la Maison européenne de la photographie.

- Du 11 juin 2014 au 1er mars 2015. Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé, au musée Carnavalet.

- Du 19 juin au 13 octobre 2014. Bernard Zehrfuss (1911-1996). La poétique de la structure, à la Cité de l’Architecture.

Architecte majeur des Trente Glorieuses inscrit dans la lignée du courant rationaliste, Bernard Zehrfuss s’est engagé très tôt dans la modernité en adoptant les modes de production les plus novateurs de son temps.

- Du 20 juin au 27 septembre 2014. Août 1944. Le combat pour la liberté, à l’Hôtel de Ville .

- Du 20 juin au 28 septembre 2014. Plages à Paris selon Daumier, à la Maison de Balzac.

À l’occasion de la nouvelle édition de Paris Plages, des peintures prêtées par de grands musées parisiens (Musée de l’Ile-de-France et Musée Carnavalet) et 40 gravures originales de Daumier, issues du fonds graphique du musée, évoquent avec humour la place occupée par ce fleuve dans les loisirs des Franciliens.

La Danse. 1868 Modèle plâtre original. Paris, musée dOrsay. Acquis d’Amélie Carpeaux, 1889.

- Du 24 juin au 30 septembre 2014. Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), un sculpteur pour l’Empire au musée d’Orsay.

Formidable rétrospective.

- Du 24 juin au 28 septembre 2014. Tiki Pop, au musée du Quai Branly, Mezzanine Est.

Ou quand l’Amérique se forge une imagerie fantasmée des mers du Sud…

- Du 24 juin au 28 septembre 2014. Propaganda. Les femmes dans la révolution. Vietnam 1954-1980, au musée du Quai Branly, Mezzanine Centrale – Atelier Martine Aublet.

Armes à la main, dans les trois guerres victorieuses : contre les Français, les Américains et les Chinois, mais aussi dans l’élevage, l’agriculture ou l’industrie. Quelles femmes ! Quel lyrisme !

- Du 2 juillet 2014 à fin décembre 2015. Une histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours, au Centre Pompidou, Niveau 4. Le nouvel accrochage des collections permanentes du musée : 400 œuvres et objets de plus de 200 artistes, créateurs et architectes.

- Du 9 juillet au 15 septembre 2014. L’envol du dragon : art royal du Vietnam, au musée Guimet.

- Du 12 juillet au 2 novembre 2014. La mode en France : les Années 50 (1947-1957), au musée Galliera.

Février 1947 : la 1ère collection Dior bouleverse codes de la mode et de la féminité. Période charnière où la silhouette New Look (jupes amples sous le genou, tailles cintrées, poitrines hautes, épaules arrondies) marquera l’esthétique des années 50. Balenciaga, Fath, Balmain, Givenchy, Cardin, Chanel font de nouveau de Paris la capitale mondiale de la mode.

- Du 5 juillet au 31 août 2014. De l’ère des Dinosaures à l’ère de glace, au Parc des expositions de Paris.

Septembre 2014

- Du 9 septembre au 21 décembre 2014. William Eggleston. From Black & White to Color, à la Fondation Henri Cartier-Bresson. Une centaine de tirages pour jalonner ce cheminement.

- Du 10 septembre au 2 novembre 2014. René Burri. Dans le mouvement, à la Maison européenne de la photographie. À ne pas rater, bien sûr !

- Du 11 au 21 septembre 2014. La Biennale des Antiquaires et des joailliers internationaux, au Grand Palais. De 11 à 20h, jusqu’à 23h les jeudis. 68 galeries et 14 joailliers. Art moderne, classique, et arts premiers.

- Du 11 septembre 2014 au 15 mars 2015. Dali fait le mur, à l’ Espace Dali . 22 artistes Street Art s’invitent chez Dali.

- Du 12 septembre 2014 au 19 janvier 2015. Le Pérugin, maître de Raphaël et de la Renaissance, au musée Jacquemart-André.

Le Pérugin (1450-1523), connu pour l’influence qu’il exerça sur le jeune Raphaël, fut avant tout un peintre novateur qui inventa une nouvelle manière de peindre que Raphaël allait propagé à travers l’Europe entière.

- Du 17 septembre 2014 au 5 janvier 2015. Émile Bernard. La peinture en colère, au musée de l’Orangerie .

- Du 17 septembre 2014 au 2 février 2015. Niki de Saint Phalle, aux Galeries Nationales du Grand Palais.

Le Grand Palais étant bien petit pour l’œuvre de Niki de Saint Phalle, gageons que ses créatures déborderont un tantinet sur les trottoirs et gazons environnants.

- Du 17 septembre 2014 au 1er février 2015. La Cabeza, Niki de Saint Phalle, au Centquatre. Un prolongement qui présente la Cabeza ou Tête de Mort (Grande), immense crâne, revêtu de miroirs et de pierres colorées.

Niki de Saint Phalle, La Cabeza, 2000, 366 x 427 x 366 cm - Mousse de polyuréthane, armature en acier et résine, éclats de miroir et de vitrail, galets et cailloux divers, coquilles d’ormeaux, incrustations de verre en millefiori

- Du 17 septembre 2014 au 15 février 2015. Les Borgia et leur temps : de Léonard de Vinci à Michel-Ange, au musée Maillol - Fondation Dina Vierny.

Des œuvres de leur époque, rarement montrées car de collections privées, seront présentées : Léonard de Vinci, Pinturicchio, Raphaël, Giovanni Bellini, Andrea Mantegna, Titien, Michel-Ange, et Luca Signorelli. Mais qui étaient les Borgia ? Hommes d’État, papes, personnalités hors du commun à la réputation parfois sulfureuse, mais aussi princes éclairés et mécènes des plus grands artistes de la Renaissance...

- Du 17 septembre 2014 au 4 janvier 2015. Sous le vent de l’Art brut 2 : la collection De Stadshof, à la Halle Saint Pierre . Des pièces de la collection De Stadshof.

- Du 17 septembre 2014 au 25 janvier 2015. Roman Vishniac. De Berlin à New-York, 1920-1975, au Mahj. Une centaine d’images inédites de ce photographe humaniste témoin du judaïsme est-européen.

- Du 17 septembre 2014 au 25 janvier 2015. Nira Pereg. Abraham Abraham // Sarah Sarah, au Mahj. 2 films de "changements de mains". Comment le tombeau des Patriarches d’Hébron, lieu religieux, est alternativement juif ou musulman.

- Du 17 septembre 2014 au 15 février 2015. Correspondances amoureuses. "Je n’ai rien à te dire sinon que je t’aime", au musée des Lettres et Manuscrits .

Quelques lettres pleines de passion ou des écrits romancés pour indiscrètement pénétrer à des moments sensibles et cruciaux les cœurs de Musset, Apollinaire, Cocteau, Géricault, Piaf, Flaubert, Puccini, Guitry, Stendhal... pris dans le grand manège de l’Amour.

- Du 18 septembre 2014 au 18 janvier 2015. Impression, soleil levant. L’histoire vraie du chef-d’œuvre de Monet, au musée Marmottan.

Approfondir la genèse de ce tableau phare et ce qui en fit un tel symbole.

- Du 19 septembre 2014 au 11 janvier 2015. Le Japon au fil des saisons, au musée Cernuschi.

60 peintures sur papier et sur soie pour matérialiser les liens affectifs et profonds qui unissent les Japonais à la Nature.

- Du 21 septembre au 2 novembre 2014. Antonio Tabucchi, le fil de l’écriture, à la Galerie des donateurs, de la BnF, site François-Mitterrand.

Antonio Tabucchi (1943-2012) est l’auteur d’une œuvre majeure : Nocturne indien
(prix Médicis étranger1987), Petites équivoques sans importance, Requiem, Pereira prétend, Tristano meurt. Ses archives et manuscrits, qui viennent d’entrer par don à la BnF, constituent le fil conducteur de l’exposition, et permettent d’approcher l’intimité d’une écriture subtile.

- Du 24 septembre 2014 au 5 janvier 2015. Marcel Duchamp, la peinture même. 1910-1923 au Centre Pompidou, Galerie 2 Niveau 6.

Gageure ou paradoxe : une centaine de toiles et dessins de celui qui voulait tuer la peinture, avec des œuvres entrées dans l’histoire, comme Nu descendant l’escalier, Le Grand Verre, ou La Mariée mise à nu par ses célibataires, même. Pour quelles raisons alors dupliquait-il ces œuvres dans sa Boîte-en-valise ? Et pourquoi s’appliquait-il ainsi à ce qu’elles soient chez un nombre restreint de collectionneurs ? Un événement en perspective...

- Du 26 septembre 2014 au 18 janvier 2015. Sade : marquis de l’ombre et prince des lumières. L’éventail des libertinages du XVIe au XXe siècle, à l’ Institut des Lettres & Manuscrits .

Avec, en pièce-maîtresse de cette exposition, le manuscrit original des Cent vingt journées de Sodome du Marquis de Sade, pour la première fois, dévoilé au grand public.

Octobre 2014

- Du 1er octobre 2014 au 18 janvier 2015. Hokusai (1760-1849), aux Galeries Nationales du Grand Palais.

Katsushika Hokusai (1760 -1849), Choshi dans la province de Chiba (détail), Série des Mille images de la mer, estampe, 18,2 x 19 cm, Paris, Musée national des arts asiatiques - musée Guimet © Rmn-Grand Palais (musée Guimet, Paris) / Thierry Olivier

- Du 2 octobre 2014 au 11 janvier 2015. Kâma-Sûtra : spiritualité et érotisme dans l’art indien, à la Pinacothèque. .

Le texte du Kâma-Sûtra a été attribué à un brahmane qui l’aurait écrit au IVe siècle de notre ère. Souvent présenté de manière abusive comme un livre pornographique, il constitue pourtant l’un des textes majeurs de l’hindouisme médiéval et un ouvrage censé servir de guide à l’homme et à la femme au cours de leur vie afin d’atteindre le salut.

- Du 4 octobre 2014 au 1er mars 2015. Street Art, l’innovation au cœur du mouvement, à l’Espace Fondation EdF.

En plus de bombes, pochoirs et pinceaux, ces artistes utilisent stylets et caméras numériques, vidéos projecteurs, traceurs et QR codes pour créer des œuvres hybrides pour le paysage urbain comme pour smartphones, ordinateurs et tablettes.


- Du 7 octobre 2014 au 8 février 2015. Les Mayas, un temps sans fin, au musée du Quai Branly.

Annoncée comme « la plus grande exposition maya jamais réalisée dans le monde ». Matérialisation d’une réconciliation franco-mexicaine ? 400 chefs-d’œuvre pour dresser un panorama des différentes époques de la civilisation maya : culture, styles, réussites esthétiques, perfection technique.

- Du 8 octobre 2014 au 5 janvier 2015. Frank Gehry, au Centre Pompidou, Galerie Sud, Niveau 1.

Rétrospective de l’œuvre de cette grande figure de l’architecture contemporaine. L’exposition décrira l’évolution de son langage plastique et architectural, depuis l’installation de son agence à Los Angeles (début des années 1960), la construction de sa propre maison à Santa Monica, et la rupture avec l’organisation orthogonale traditionnelle. Ses gammes de mobilier en carton marqueront aussi l’histoire du design.

La dimension qualifiante de ses constructions pour leur contexte urbain, comme ce fut le cas pour le musée du Guggenheim à Bilbao, opèrera-t-elle pour la Fondation Louis Vuitton pour la création dans le Bois de Boulogne ? Une cinquantaine de projets présentés, dont le Vitra Design museum en Suisse (1994), Guggenheim à Bilbao (1997), le Concert hall pour Walt Disney (2003), les Beekman Tower à New York.

- Du 8 octobre 2014 au 25 janvier 2015. François Truffaut, à la Cinémathèque française.

Extraits de films, interviews, dessins, photographies, scénarios annotés, costumes, une exposition rendue encore plus personnelle par le dépôt des archives confiées à la Cinémathèque par la famille du réalisateur.

- Du 8 octobre 2014 au 11 janvier 2015. Saint Louis, à la Conciergerie . Les différents aspects du règne de ce roi de France, né il y a 800 ans.

- Du 9 octobre 2014 au 1er février 2015. Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme, au musée du Luxembourg.

- Du 10 octobre 2014 au 1er février 2015. Altmejd (David). Flux, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. La sculpture monumentale The Flux and the Puddle, récemment acquise par le musée, et tout un univers de ce jeune artiste qui représenta le Canada à la Biennale de Venise en 2007.

- Du 11 octobre 2014 au 18 janvier 2015. La Fabrique du romantisme. Charles Nodier et les voyages pittoresques, au musée de la Vie romantique .

- Du 14 octobre 2014 au 8 février 2015. Garry Winogrand, au musée du Jeu de Paume.

Garry Winogrand, Los Angeles, ca. 1980-1983, épreuve gélatino-argentique, Garry Winogrand Archive, Center for Creative Photography, University of Arizona © The Estate of Garry Winogrand, courtesy Fraenkel Gallery, San Francisco

Première rétrospective, depuis 25 ans, de ce grand photographe américain (1928-1984), chroniqueur de l’Amérique de l’après-guerre. L’un des maîtres de la photographie de rue américaine, au même titre que Evans, Frank, Friedlander ou Klein. Près de la moitié des photographies de cette exposition sont totalement inédites à ce jour.

- Du 14 octobre 2014 au 28 janvier 2015. Attaquer le soleil. Hommage au marquis de Sade, au musée d’Orsay.

- Du 14 octobre 2014 au 2 août 2015. Zizi sexuel, l’expo, à la Cité des Sciences et de l’industrie.

Incontournable pour les 9-14 ans pour tout savoir sur la sexualité !

- Du 15 octobre 2014 au 12 janvier 2015. Robert Delaunay. Rythmes sans fin, au Centre Pompidou, Galerie du musée, Niveau 4. Peintures, dessins, reliefs, mosaïques, maquettes, photographies... Près de 80 œuvres du maître de la "peinture pure", et le plus bel ensemble au monde, grâce à la donation de 1964 de Sonia et de leur fils Charles.

- Du 15 octobre 2014 au 12 juillet 2015. L’art de manger. Rites et traditions, au musée Dapper.

- Du 15 octobre 2014 au 25 janvier 2015. Maroc contemporain (L’efflorescence du), à l’Institut du Monde arabe. Jean-Hubert Martin réunit quelque 80 artistes, designers et architectes, ferments et acteurs de la vie culturelle marocaine contemporaine.

- Du 15 octobre 2014 au 28 juin 2015. De l’Amphore au conteneur, au musée de la Marine.

L’Intérieur du Port de Marseille, vu du Pavillon de l’horloge du Parc (titre de salon) Vernet, Joseph, 1754, Marseille © Musée National de la Marine / P. Dantec

Une histoire du commerce maritime de l’Antiquité à nos jours, avec en fil rouge le voyage des cargaisons alimentaires.

- Du 15 octobre 2014 au 4 janvier 2015. Baccarat, le cristal-roi, au Petit Palais. 250 ans d’existence et 500 chefs-d’œuvre.

- Du 15 octobre 2014 au 25 janvier 2015. Vu du Front. Représenter la Grande Guerre, au musée de l’Armée - Hôtel des Invalides.

- Du 16 octobre 2014 au 19 janvier 2015. Le Maroc médiéval, un empire de l’Afrique à l’Espagne, au musée du Louvre.

- Du 17 octobre 2014 au 22 février 2015. Sonia Delaunay, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Sonia Delaunay (1885-1979) mettait sa palette très colorée aussi bien au service de la peinture que des arts appliqués. Une rétrospective sur les différents supports dont elle se joua.

- Du 18 octobre 2014 au 18 janvier 2015. Collection abcd / Bruno Decharme, à La Maison rouge. Une sélection d’œuvres d’art brut tirée de la plus importante collection du monde.

- Du 20 octobre 2014 au 11 janvier 2015. Inside. Exposition collective, au Palais de Tokyo.

Une traversée à l’intérieur de soi, donc immense odyssée, tant physique que mentale. Dans 2 niveaux du Palais de Tokyo métamorphosés par les artistes, nous passerons d’une installation à l’autre, toujours à l’intérieur d’œuvres qui nous conduisent en nous, de notre épiderme jusqu’à nos pensées les plus secrètes.

- Du 20 octobre 2014 au 11 janvier 2015. David Maljkovic, au Palais de Tokyo. Les différents temps qui rythment notre vie, par le grand artiste croate : mémoire individuelle et imaginaire collectif. Juxtaposition des imageries de notre souvenir et de ce que l’on tache d’imaginer de l’avenir.

- Du 21 octobre 2014 au 1er mars 2015. Splendeur des Han, l’essor de l’Empire céleste, au musée Guimet.

- Du 25 octobre 2014 au 22 février 2015. Diller Scofidio + Renfro, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Architectes new-yorkais, ils utilisent des matières et des systèmes technologiques "cocasses" et "subtils"...

- Du 25 octobre 2014 au 4 janvier 2015. Paul McCarthy. Chocolate Factory, à l’ Hôtel de la Monnaie . Un farceur en chocolat pour la ré-ouverture de la Monnaie !

- Du 25 octobre 2014 au 22 février 2015. Guillermo Kuitca et David Lynch, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain. Dialogue d’un peintre argentin et d’un artiste américain dans l’étrange living-room créé par Lynch en 2007...

- Les 25 et 26 octobre 2014, inauguration publique gratuite. Exposition inaugurale à partir du 28 octobre 2014 au musée Picasso après une refondation complète, et les annonces d’autres dates successivement repoussées, devrait occasionner un "choc esthétique", et un bouleversement dans le quartier du Marais. Grands formats, collection personnelle de Picasso, archives et objets.

- 27 octobre 2014. Inauguration de la Fondation Louis-Vuitton pour la création. Gratuite les 24, 25 et 26 octobre 2014, puis ouverture payante au public le 27 octobre 2014.

Un bâtiment exceptionnel, comme un poisson, un oiseau, un nuage de brouillard. À voir toute affaire cessante ! Et en plus, l’accrochage 1 vous attend avec les premières œuvres et une exposition... sur l’édifice, de Frank Gehry, l’architecte du Guggenheim de Bilbao.


Thomas Schütte, Mann in Matsch, 2009 (Homme dans la boue) plysttyrène, plâtre et bois, 580x850x850cm. Motif récurrent chez l’artiste depuis 1982, l’Homme dans la boue est une représentation intemporelle qui semble incarner la quête existentielle de l’Homme.

- Du 28 octobre 2014 au 1er février 2015. Alix Cléo Roubaud, Photographies. "Quinze minutes la nuit au rythme de la respiration", à la BnF, site François-Mitterrand.

Première exposition monographique avec 200 photographies, des textes et des documents inédits, de cette artiste (1952-1983) qui se mettait en scène, photographiait ses amants, son quotidien, et réinterprétait ses photographies de famille.

- Du 28 octobre 2014 au 1er février 2015. Michael Kenna, 50 photographies N & B sur Paris, au musée Carnavalet.

Novembre 2014

- Du 5 novembre 2014 au 8 mars 2015. Les Engagés volontaires juifs étrangers dans les armées françaises durant les deux guerres mondiales, au Mémorial de la Shoah .

Les juifs de France vont massivement rejoindre les armées françaises, dont plusieurs dizaines de milliers d’engagés volontaires étrangers au sein de la Légion étrangère.

Groupe d’engagés volontaires du 21 RMVE dans une baraque du camp d’instruction militaire du Barcarès (Pyrénées-orientales). France, 1939-1940 © Mémorial de la Shoah/UE VACJ-E A.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, ils seront internés en Allemagne pour les uns, démobilisés et persécutés en France pour les autres, et nombre d’entre eux rejoindront les rangs de la Résistance intérieure, de la France Libre et des armées alliées. Une exposition sur l’ampleur de leur contribution à ces moments de l’histoire de France.

- Du 6 novembre 2014 au 15 février 2015, L’art de l’amour au temps des geishas : les chefs-d’œuvre interdits de l’art japonais, d’Utamaro à Hokusaï et Hiroshige à la Pinacothèque 1 de Paris .

Première exposition en France sur les gravures de belles femmes (bijinga) et celles érotiques (shunga) "images de printemps", dont la réputation hante l’imaginaire extrême-oriental et parfois les nôtres.

- Du 12 novembre 2014 au 25 janvier 2015. Toute photographie fait énigme, à la Maison européenne de la photographie.

- Du 13 novembre 2014 au 27 septembre 2015. Rodin, le laboratoire de la création, au musée Rodin. Le processus de création de Rodin comme chantier d’artiste, à travers un parcours composé de L’Age d’Airain, Les Bourgeois de Calais, Le Monument à Victor Hugo, Le Monument à Balzac, et La Muse Whistler, dans leurs variations et étapes de réalisation. Un ensemble unique de 150 plâtres et terres cuites sorti des réserves.

- Du 14 novembre 2014 au 10 février 2015. Rhodes, au musée du Louvre.

- Du 18 novembre 2014 au 15 février 2015. Oulipo, la littérature en jeu(x), à la Bibliothèque de l’Arsenal .

L’Ouvroir de Littérature potentielle (Oulipo), plus ancien groupe littéraire contemporain français, relativement inconnu du grand public, a profondément son époque. Le voile est levé sur l’histoire et les activités de ce groupe, et sur les risques sérieux de contagion créatrice qu’il peut induire.

Pierrot Barra, Sans titre (détail), 2009, poupées, tissu, guirlandes, nacre, environ 100 x 60 x 50 cm © DR

- Du 19 novembre 2014 au 15 février 2015. Re-Voir Haïti, Galerie Sud-Est du Grand Palais.

- Du 20 novembre 2014 au 9 mars 2015. Viollet-le-Duc, les visions d’un architecte, à la Cité de l’Architecture. Quand un architecte illuminé tente d’imposer aux monuments français un Moyen Âge imaginaire...

- Du 20 novembre 2014 au 9 mars 2015. Revoir Paris. François Schuiten et Benoît Peeters, à la Cité de l’Architecture.

- Du 25 novembre 2014 au 1er février 2015. Éloge de la rareté. Cent trésors de la Réserve des Livres rares, à la BnF, site Mitterrand.

Les plus rares et les plus précieux, dont la 1ère édition française de l’Histoire de Mélusine, de Jean D’Arras (1479), des épreuves corrigées des Fleurs du mal, de Baudelaire ou de Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, de Mallarmé...

- Du 26 novembre 2014 au 27 avril 2015. Jeff Koons, au Centre Pompidou, Galerie 1, Niveau 6.

Première rétrospective majeure consacrée, en Europe, à Jeff Koons, et prenant la complète mesure de son œuvre controversée de 1979 à nos jours. Le parcours chronologique mettra en évidence les différents cycles de son travail, des premières œuvres conçues dans une veine héritée du Pop art, aux actuelles dialoguant avec les grands prédécesseurs. Présentation, en avant-première, de certaines de ses nouvelles créations de l’artiste américain, mais ses œuvres les plus connues, dont Rabbit (1986), Michael Jackson and Bubbles (1988), Balloon Dog (1994-2000) et la série d’aquariums Equilibrium (1985) seront aussi présentes.

- Du 27 novembre 2014 au 23 février 2015. Voyages. Philippe Djian, au musée du Louvre, Aile Sully, 2e étage.

Une carte blanche pour un voyage onirique dans les arts et la littérature, conçu comme un voyage intérieur qui permettrait d’interroger son destin... De l’Odyssée aux carnets de voyages, des notes dessinées ou écrites, aux peintures et sculptures souvent issues de l’art sacré. Pour s’accoutumer à la transhumance des âmes ?

Décembre 2014

- Du 1er décembre 2014 au 13 janvier 2015. Hokusai, partie 2, aux Galeries Nationales du Grand Palais.

- Du 3 décembre 2014 au 3 mai 2015. Profession : Chef-décorateur, à la Cinémathèque française.

- Du 9 décembre 2014 au 31 mai 2015. Fashion Mix. Mode d’ici, créateurs d’ailleurs, au musée de l’Histoire de l’immigration .

De Worth à Alaïa, de Fortuny à Miyake et Yamamoto, les stylistes étrangers qui ont révolutionné la mode française et enrichi son répertoire.

- Du 10 décembre 2014 au 25 janvier 2015. Raed Bawayah. Empreintes de passage, et Démosthènes Davvetas. Photo-graphies, à la Maison européenne de la Photographie .

- Du 12 décembre 2014 au 28 mars 2015. Paris Magnum. La capitale par les plus grands photo-reporters, à l’Hôtel de Ville de Paris . Exposition gratuite.

- Du 16 décembre 2014 au 8 mars 2015. Rameau et la scène, à la Bibliothèque-musée de l’Opéra . 250e anniversaire de sa mort. Un parcours dans l’œuvre lyrique du musicien, soit une vingtaine d’œuvres pour la Cour ou l’Opéra de Paris, explorant tous les genres (tragédie lyrique, opéra-ballet, acte de ballet, pastorale héroïque...), et orchestrant avec hardiesse.

- Dès décembre 2014. Olafur Eliasson, à la Fondation Louis Vuitton. Exposition inaugurale...

Et en 2015...

- Du 2 mars au 31 mai 2015. David Bowie Is... Watching You, à la Cité de la Musique.

- À partir du 1er avril. Rétrospective Jean Paul Gaultier, au Grand Palais.

- Du 8 avril au 19 juillet 2015. Michelangelo Antonioni, à la Cinémathèque française.

Ce réalisateur italien a fait entrer des formes de modernité par son attention aux changements de société et sa mise en évidence de nos incertitudes.

- Automne 2015. Ré-ouverture du musée de l’Homme au public, qui était fermé pour travaux depuis 2008.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers, - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bègles - Biarritz - Biot, - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Cagnes-sur-Mer, - Cannes, - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco, - Montauban - Montpellier - Mougins, - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Ornans - Rennes : Landernau, Quimper - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire- Saint-Paul-de-Vence, - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin Bâle Bruxelles Genève Londres Madrid Milan, et Venise.

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.